Alors que le commerce mondial déclinait, la vente d’armes étasuniennes a bondi en 2015

Région :

Les États-Unis ont vendu plus d’armes que n’importe quel autre pays en 2015, malgré une baisse du commerce mondial des armes, selon un nouveau rapport du Congrès.

Avec 40 milliards de dollars, les États-Unis ont signé plus de la moitié de tous les accords d’armement l’an dernier et plus du double du pays en deuxième place, la France, à 15 milliards de dollars. Les ventes d’armes américaines comprenaient des bombes, des missiles, des chars blindés, des hélicoptères d’attaque Apache, des chasseurs F-15 et autres articles.

Le rapport (pdf) a été publié par le Congressional Research Service, qui effectue des analyses de politique nationale pour le Congrès. Il examine les transferts d’armes classiques aux pays en développement, entre 2008 et 2015.

La Russie a vendu pour 11,1 milliards de dollars, une légère baisse par rapport à son chiffre de 2014, qui était de 11,2 milliards de dollars. La Chine a vendu pour 6 milliards de dollars, doublant sa production par rapport à l’an dernier.

Les principaux acheteurs, quant à eux, étaient le Qatar, qui a signé des accords pour acheter plus de 17 milliards de dollars d’armement ; l’Égypte, qui a signé pour 12 milliards de dollars; et l’Arabie saoudite, qui en a acheté pour plus de 8 milliards de dollars.

Beaucoup de ces armes ont été utilisées pour aider la coalition menée par l’Arabie saoudite et soutenue par les États-Unis à combattre les rebelles au Yémen, entraînant des pertes civiles élevées. Comme le militant anti-guerre et collaborateur à Common Dreams, Medea Benjamin, l’a écrit en août« les armes américaines sont tachées de sang yéménite. »

2015 marque aussi la huitième année consécutive où les États-Unis ont été en première place pour les livraisons mondiales d’armes, alors que de nombreux autres pays réduisent leurs dépenses d’armement à cause des préoccupations budgétaires nationales, comme le remarque Catherine A. Theohary, auteure de l’étude.

Le Guardian a noté mardi que les résultats concordent avec une autre étude récente, qui concluait que l’administration Obama avait approuvé pour plus de 278 milliards de dollars de vente d’armes en huit ans, soit plus du double de l’administration Bush, qui en avait vendu pour 128,6 milliards de dollars.

Nadia Prupis

Article original en anglais : Even as Global Trade Dropped, US Arms Sales Boomed in 2015, 27 décembre 2016.

Traduit par Wayan, relu par nadine pour le Saker Francophone.



Articles Par : Nadia Prupis

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]