Print

Assassinats et massacres à La Saline Haïti dénoncés par Pasha Vorbe
Par Joël Edouard Vorbe
Mondialisation.ca, 03 mai 2019
Le pied à Papineau, CKVL
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/assassinats-et-massacres-a-la-saline-haiti-denonces-par-pasha-vorbe/5633178

Depuis novembre 2018, des gangs armés sèment la terreur impunément dans des quartiers populaires de Port-au-Prince, dont La Saline, Waf Jérémi et Tokyo. Les personnes ciblées (et tuées) sont souvent engagées politiquement dans l’opposition à l’actuel gouvernement de Jovenal Moïse.

Dans cette entrevue, Joel Édouard (Pasha)Vorbe, membre du comité exécutif de l’organisation politique Famni Lavalas dénonce la complicité des autorités politiques gouvernementales qui cautionnent par leur silence ces gestes visant à intimider toute la population pauvre. « Tout être humain a le droit de vivre en sécurité, protégé par la loi, même s’il est pauvre, ce qui n’est pas le cas dans ces quartiers pauvres, » dit-il.

Il ajoute que les assassinats actuels et l’intimidation rappellent les pires années des Duvalier et leurs sinistres Ton Ton Macoutes.

Il rappelle qu’en décembre le Réseau national de défense des droits humains (RNDDH) a déposé un rapport qui établit clairement les liens entre les autorités étatiques et gouvernementales et les gangs armés. Et que ces gangs sont même armés par ces mêmes autorités. (voir les extraits ci-dessous)

Pasha Vorbe parle aussi du silence à ce sujet des médias internationaux. Pour briser ce silence, ils ont accueilli le 24 avril dernier la Congresswoman Maxine Waters accompagnée d’une délégation américaine. Il souhaiterait aussi qu’une délégation du Québec et du Canada vienne constater le régime de terreur qui règne dans les quartiers pauvres, surtout à Port-au-Prince, mais aussi dans d’autres villes.

(Extraits du rapport du RNDDH: Commentaires et recommandations)
74. Les informations recueillies par le RNDDH révèlent que ces événements résultent de la cohabitation qui existe entre les autorités étatiques et gouvernementales et les gangs armés.

76. Pour le 13 novembre 2018 seulement, le RNDDH a pu relever que cinquante-neuf (59) personnes ont été assassinées avec violence, deux (2) sont portées disparues, cinq (5) autres ont été blessées par balles et sept (7) femmes ont été violées. )

 

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.