Print

Aucune boîte noire retrouvée au World Trade Center ? Des personnalités importantes remettent en cause la Version officielle
Par Mondialisation.ca à la Une
Mondialisation.ca, 15 septembre 2014
Le 9/11 Consensus
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/aucune-boite-noire-retrouvee-au-world-trade-center-des-personnalites-importantes-remettent-en-cause-la-version-officielle/5401181

NEW YORK, 10 septembre 2014 – Alors que les disparitions d’avion continuent de faire les gros titres, de nouveaux éléments remettent en question le fait que certaines boites noires des avions du 11/9 n’ont jamais été retrouvées.

Des pompiers travaillant à Ground Zero en octobre 2001 affirment avoir retrouvé trois de ces quatre appareils pratiquement indestructibles. La localisation du signal (pinging) de l’un de ces enregistreurs de vol avait préalablement été annoncée par le directeur du Bureau de gestion des urgences de New York, et a été confirmée grâce à des détecteurs de fréquences radio.

Ces informations sont présentées par les 24 membres du 9/11 Consensus Panel, qui a utilisé une méthode de travail rigoureuse utilisée dans le domaine de la médecine pour sélectionner les éléments les plus probants. En trois ans, le Panel a élaboré au travers de son Comité de lecture, et publié, un total de 44 Points de Consensus réfutant la version officielle des événements du 11 septembre 2001.

Par exemple, bien que 19 pirates de l’air musulmans aient soi-disant pénétré en force dans les cockpits et aient pris les commandes de quatre avions le 11/9, aucun des 8 pilotes n’a déclenché le signal d’alerte « 7500 » synonyme de détournement.

De même, il n’existe aucune preuve que la perte des signaux radars (qui a compliqué les opérations d’interception du NORAD) est due au fait que les supposés pirates de l’air ont éteint les transpondeurs dans le cockpit.

Cette absence de preuves est corroborée par le fait que les procédures standard du NORAD pour intercepter un avion qui dévie de sa course ou dont on perd le signal radar ou le contact radio n’ont pas été appliquées le 11/9.

Bizarrement, le commandant en chef du NORAD, le général Ralph Eberhart, avait programmé pour le matin du 11-Septembre un nombre inédit d’exercices militaires annuels qui a impliqué la majeure partie de l’US Air Force.

Une fois qu’il a été informé des attaques se passant dans le monde réel, les activités et les décisions déroutantes d’Eberhart ont créé d’importants retards qui ont amené à l’échec des défenses aériennes.

Ses explications sur ces retards publiées le 18 septembre 2001 dans la Chronologie du NORAD se sont totalement inversées lorsqu’il a témoigné devant la Commission sur le 11/9 en 2003.

D’autres questions à propos de l’attitude de certains officiels sont détaillées dans le « Point MC-10 : Les activités du maire de New York Rudolph Giuliani le 11 sept. 2011 »

Giuliani a expliqué à Peter Jennings d’ABC le matin même du 11/9 que lui et son équipe de Gestion des urgences – qui se trouvaient dans un bâtiment au 75 de Barclay Street où ils avaient établi leur quartier général temporaire après les frappes contre les Tours Jumelles – avaient été prévenus que le World Trade Center allait s’effondrer.

Giuliani omit de prévenir les autres de cet avertissement. La façon dont il a appris que les Tours Jumelles étaient sur le point de s’effondrer et les raisons pour lesquelles il n’a pas passé l’information rendent nécessaires une enquête approfondie et un témoignage sous serment.

Le 9/11 Consensus Panel ainsi que ses Membres d’honneur, qu’a rejoint le lanceur d’alerte William Binney avec ses 30 ans d’expérience en tant que responsable à la NSA, exigent une nouvelle enquête sur le 11-Septembre.

 

Source : Le 9/11 Consensus Panel @911consensus

Contacts :http://www.consensus911.org/fr/contact-medias/

Coordinatrice : Elizabeth Woodworth, [email protected]

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.