Bilan de la situation en Europe : les Européens ont encore le choix entre un renouveau ou le collapsus

Mais il n’y a plus beaucoup de temps !

« Le 11 Septembre 2001 » n’avait pas d’autre but que celui de préparer le déni magistral de l’Empire sur les causes véritables de sa faillite qui se trouvent tout bonnement dans la logique intrinsèque du capitalisme : la « crise » financière des « subprimes » de 2007/2008, allait éclater et entraîner le monde entier dans le chaos aussitôt contrôlé par un endettement n’ayant jamais atteint un tel degré, même lors de la crise de 1929. Mais cette nouvelle « crise », c’était en même temps l’occasion rêvée d’imposer «l’ordo- libéralisme» comme une « vérité révélée » au nom de la « lutte contre le terrorisme » justifiant les «dérives technocratiques» qui allaient faire de l’Occident tout entier une vaste dictature au service exclusif de l’argent dans laquelle les peuples perdraient sans tarder leur souveraineté, leur indépendance, leur conscience et le droit à s’autodéterminer. Toute l’économie allait passer au service d’un culte du monothéisme financier. La haute finance ne serait plus du tout au service exclusif de l’économie…

La consécration des idées « néo-conservatrices » et de l’idéologie ultra libérale, allait modifier en profondeur les «règles en matière de politique économique et monétaire». Ce « quatrième Reich du fascisme ultra libéral » dominerait rapidement l’Europe et le «modèle mercantiliste allemand» allait nous mettre au pas de sa Loi.

C’est la résistance qui avait permis la chute du Troisième Reich, en particulier grâce essentiellement à la Russie qui avait été le seul adversaire de taille à s’opposer à l’Allemagne nazie. Faut-il encore le rappeler : c’est la Russie qui, avec plus de 20 millions de morts, a libéré l’Europe de ce délire idéologique calamiteux…

C’est cet ultra-libéralisme occidental qui s’est chargé de conduire « tambour battant » le reste du monde vers la catastrophe planifiée, comme la chute des tours de New York l’avait si bien symbolisée ! Mais voilà que la nouvelle résistance s’est organisée à l’orient et le moment d’une nouvelle « crise » indépassable est arrivé pour l’Occident.

Le « quatrième Reich du fascisme ultra libéral » s’est réuni à Munich il y a quelques jours. De sa réunion est sorti un rapport qui annonce, en pleine cohérence avec ce qu’est l’idéologie d’un ordo-libéralisme, le collapsus apocalyptique de la guerre inévitable en Europe, puisqu’il est en effet, inhérent à l’idéologie elle-même d’une dictature financière absolue !

Le rapport de « sécurité » publié à Munich en février 2017, a été sous-titré : «Post- vérité, post-Occident, post-ordre ».

Le premier paragraphe du rapport de la conférence de Munich sur la sécurité, se lit comme si nous étions d’ors et déjà à la veille de l’apocalypse. Les individus qui sont chargés de la politique européenne, qui théoriquement nous « représentent », qui théoriquement devraient être « responsables », « lucides », conscients, trouvent le moyen d’écrire très sérieusement ceci :

«Le monde fait face à un moment non libéral. Dans l’ensemble de l’Occident et au-delà, les forces intolérantes gagnent du terrain. De l’intérieur, les sociétés occidentales sont troublées par l’émergence de mouvements populistes qui s’opposent aux éléments critiques du statu quo libéral-démocratique. Du dehors, les sociétés occidentales sont contestées par des régimes non libéraux qui essaient de mettre en doute la démocratie libérale et d’affaiblir l’ordre international. Et les Etats occidentaux eux-mêmes semblent peu disposés et incapables de surmonter efficacement les plus grandes crises de sécurité… »

On croit rêver ! On se demande ce qui peut bien se passer dans la tête d’un doctrinaire de l’ordo-libéralisme ! Comment ces gens-là peuvent-ils être à ce point si loin de la réalité, si loin de la lucidité et si loin d’une conscience « éclairée » au minimum! Ces oligarques brillants devraient donc expliquer aux peuples  Afghan,  Irakien, Libyen, Syrien, Africains ; à ceux de l’Amérique latine, qui ont tous vu leurs pays et leurs sociétés se faire détruire au « nom de la liberté et de la démocratie libérale », ce qu’est ce «moment non libéral» qu’ils devraient redouter !

Cette déclaration de Munich présuppose en soi que l’idéologie du fascisme ultra libéral, ou « les valeurs néo-libérales », devraient être considérées a priori comme « sacrées», « indiscutables », la base de la « révélation » néo conservatrice, la condition sine qua non de ce qui serait « la vertu culturelle, politique, économique et morale », de toutes les nations, quelles qu’elles soient, malgré leurs différences religieuses, philosophiques, politiques, sociales et historiques…

Les « valeurs » du fascisme ultra libéral ont amené avec elles le chaos, la « guerre contre le terrorisme », une instabilité du travail, une déliquescence rapide des structures sociales, un bradage systématique de tout l’appareil économique de chaque pays auparavant prospère, le désarroi des personnes, l’angoisse collective face à un avenir sans avenir… On voudrait que ces « valeurs » soient toujours déclarées comme « sacrées », incontournables et incontestables ?!

D’où vient donc un tel autisme de nos « élites » qui ressemblent encore à des aveugles de naissance dissertant sur les couleurs ! « Les valeurs ultra libérales » ont apporté avec elles plus de 10 millions de pauvres en France ; plus de 13 millions de pauvres en Allemagne ! L’école, le logement, la santé sont des secteurs sinistrés comme les autres. Comment ces gens-là osent-ils encore nous pondre des déclarations solennelles pour nous dire que nous « devons redouter un moment non libéral » ?! Sur quelle planète vivent-ils donc ?!

Dès que ce groupe d’inconscients décérébrés et théoriquement « responsable de notre sécurité » se met à parler de la Syrie, nous restons pétrifiés par le ton du discours « sidérant ». En effet, la Syrie serait, selon les divagations de ces irresponsables, une preuve irréfutable d’une « crise de sécurité » et que « les Etats occidentaux semblent peu disposés et incapables d’aborder efficacement » !

Pourtant, chacun sait aujourd’hui que ce sont les « croisades de l’axe du bien », déclenchées par W.Bush contre « le terrorisme » et globalement contre « l’axe du mal », constitué de tous ceux qui ne suivent pas le leader américano-sioniste, qui ont mis à feu et à sang tous les pays riches en énergies fossiles. Aujourd’hui, nous pouvons constater que la planification du chaos volontaire dans tous ces pays, comme en Europe elle-même, n’avait pour seul but que celui d’une militarisation forcenée en vue d’une guerre souhaitée elle-aussi contre tous ceux qui ne veulent pas se soumettre à l’idéologie fasciste ultra libérale. Qui n’a pas remarqué l’arrivée massive des armements et des troupes en Allemagne pour les envoyer sur toute la frontière avec la Russie ? Pourquoi donc concentrer une telle puissance militaire aux portes de la Russie si ce n’est pas pour la provoquer sciemment et en espérant même sa réaction « guerrière » impatiemment attendue ?!

Le 11 septembre n’était qu’un prétexte pour utiliser le « djihadisme salafiste » qui allait être un instrument efficace pour le massacre, les génocides de populations gênantes, non alignées sur la doctrine ultra libérale, pour répandre la mort et le chaos comme une fin justifiant les moyens.

Le drame des réfugiés est directement venu de là, tout comme cela avait été le cas face au délire du Troisième Reich.

Le rapport de la Conférence de Munich sur la sécurité dit encore :

«Les commentaires de Donald Trump prétendant que l’OTAN est obsolète, ont provoqué une grande incertitude chez les alliés des Etats-Unis, surtout en Europe centrale et orientale. L’Union européenne est sous pression aussi, car elle doit faire face au Brexit, à une vague populiste, à la crise des réfugiés et à une rechute éventuelle de la crise de l’euro, aux attaques djihadistes, à la Russie révisionniste.»

Nous constatons que l’OTAN n’est donc pas là pour assurer notre « sécurité », la paix en Europe, notre liberté et nos démocraties ! L’OTAN n’a pas d’autre ambition que celle de servir l’ordo-libéralisme ou le Nouvel Ordre Mondial que personne ne peut contester et surtout pas une Russie sur le point d’achever dans quelques jours de payer la totalité de sa dette laissée par l’ex URSS. Le seul et unique problème avec la Russie, c’est qu’elle est trop puissante, trop riche de ses énergies gigantesques et de ses avancées technologiques de pointe. Le « révisionnisme » russe doit donc être entendu comme une « puissance russe » insupportable et qui doit être anéantie à tout prix. Donc la Russie par sa puissance « provoque » en quelque sorte la « faiblesse » de l’Occident. Il faut alors la détruire sans tarder!

L’Occident est une épave, celle qui a été générée par l’idéologie ultra libérale. Mais il ne faut pas que les occidentaux regardent de près ce délabrement : il faut que les peuples traînés dans la ruine regardent vers les boucs émissaires, les coupables, les responsables extérieurs du chaos, les « méchants » qui soutiennent les dictatures comme celle de Bachar El Assad.

La réussite de l’Union Européenne n’est envisageable que si la Russie en est absolument exclue. La Russie ne peut pas faire partie de cette alliance car l’hégémonie du Quatrième Reich fasciste ultra libéral ne serait plus possible alors. A partir de ce raisonnement, la Russie ne peut être considérée que comme le problème majeur de ce projet qui veut la soumission définitive des peuples sous la dictature inflexible de l’ordo libéralisme.

La «Russie révisionniste» évoquée dans le document de Munich, par cette oligarchie coupée des peuples européens, est vraiment un étrange discours s’adressant exclusivement à la Russie qui refuse de se soumettre à la prétention délirante de l’Empire entendant imposer un Nouvel Ordre Mondial sur toute la Terre.

Dans cette conférence de Munich, on retrouve Javier Solana, David Miliband et Georges Soros : tous membres du Conseil consultatif de cette Conférence sur la sécurité de Munich. Un comble. Ces gens-là ne supportent pas que la Russie ait été assez forte pour se relever du mauvais coup que les escrocs de l’ultra libéralisme avaient infligé à ce pays dès sa sortie de l’ère soviétique, se dépêchant « d’achever la bête » avant qu’elle ne reprenne vigueur. L’ours frappé à mort s’est relevé du pillage qui avait été si vivement organisé contre les intérêts du peuple Russe. Cette « résistance » au fascisme ultra libéral a été efficace comme elle avait été efficace contre le Troisième Reich nazi.

L’idéologie ultra libérale est fasciste par nature, donc foncièrement intolérante. Cette manière de regarder le monde ne peut que prendre ce dernier pour un pur objet que l’on peut traiter comme une masse à soumettre par la violence du meurtre, d’un terrorisme d’Etat tout à fait « légitime », qui va de soi… La guerre, le chaos, la destruction, le massacre de masse est un abattage « légal » d’éléments qui refusent de jouer le jeu et de se soumettre à la supériorité intolérante de l’idéologie. Donc, rien de plus normal que la guerre « inévitable » que l’on prépare très volontairement, sciemment, avec une certaine jubilation même entre salauds et pervers qui s’adonnent corps et âme à cette religion du veau d’or !

Jean-Yves Jézéquel



Articles Par : Jean-Yves Jézéquel

A propos :

Jean-Yves Jézéquel, philosophe et psychanalyste, diplômé du troisième cycle en sciences humaines, est l’auteur d’une vingtaine d’essais en philosophie, spiritualité, religion, psychologie. Il publie également depuis 2014, une série d’analyses sur les grandes questions actuelles de société.

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]