Print

Boris Johnson est un menteur catégorique
Par Craig Murray
Mondialisation.ca, 23 mars 2018
craigmurray.org 22 mars 2018
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/boris-johnson-est-un-menteur-categorique/5624054

Les éléments soumis par le gouvernement britannique à la Cour royale de justice prouvent au delà de tout doute que Boris Johnson a éhontément menti sur le degré de certitude des scientifiques du centre de recherche militaire de Porton Down quant à un empoisonnement des Skripal par un agent neurotoxique « novichok » identifié comme d’origine russe.

Avant-hier, dans une interview à Deutsche Welle, Boris Johnson a directement affirmé que Porton Down lui avait dit avoir positivement identifié l’agent innervant comme russe :

Selon vous, la source de cet agent innervant, le Novichok, est la Russie. Comment l’avez-vous découvert aussi vite ? Est-ce que le Royaume-Uni en possède des échantillons ?

Permettez-moi d’être clair avec vous… quand vous regardez les éléments, je veux dire les gens de Porton Down, le laboratoire…

Donc, ils ont des échantillons…

Ils en ont. Et ils étaient catégoriques, et j’ai posé moi-même la question au gars, j’ai dit « Vous êtes sûr ? » Et il m’a répondu qu’il n’y a pas de doute.

Je savais par mes lanceurs d’alerte et j’avais publié que c’est un mensonge. Jusqu’à aujourd’hui, je ne pouvais pas le prouver. Mais je le peux dorénavant grâce au jugement de la cour royale de justice, qui a donné la permission de prélever de nouveaux échantillons de sang des Skripal à des fins de tests par l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (l’OIAC, qui dépend de l’ONU). Le juge Williams a inclus dans son jugement un résumé des éléments qui nous rapporte, pour la première fois, ce que Porton Down a dit en réalité.

Les éléments

16. Les éléments accompagnant la requête au tribunal sont compris dans la requête elle-même (notamment dans le dossier COP3) et les dépositions des témoins.
17. Je considère ce qui suit comme des éléments importants du dossier. Je n’identifierai les témoins que par leur rôle et résumerai les éléments essentiels de leurs témoignages ou pièces à conviction.
i) CC : Analyste en chimie et biologie de Porton Down
Des échantillons sanguins de Sergueï Skripal et de sa fille Youlia Skripal ont été analysés et les résultats indiquent une exposition à un agent innervant ou un autre composé similaire. Les échantillons étaient positifs à la présence d’un agent neurotoxique de la classe des Novichoks OU Á UN AGENT ETROITEMENT APPARENTÉ.

Les majuscules sont de moi. Ces éléments remis à la justice directement par Porton Down sont totalement incompatibles avec ce que Boris Johnson a affirmé. La vérité est que Porton Down n’a même pas positivement identifié ce produit comme un « novichok », et non un « agent étroitement apparenté ». Même si c’était un « Novichok », cela ne prouverait toujours pas une origine russe, et un « agent étroitement apparenté » aurait pu littéralement être produit par des dizaines d’États ou d’organisations non étatiques.

Cela constitue la preuve irréfutable que le gouvernement a menti de façon éhontée – au Parlement, à l’UE, à l’OTAN, aux Nations-Unies et par-dessus tout, au peuple – sur son degré de certitude quant à l’origine de l’attaque. L’attaque aurait pu provenir de la Russie, mais d’autres pistes sont également à considérer et une enquête est nécessaire. Mais, alors que le gouvernement a tenté d’attiser une hystérie nationaliste en amont des élections locales [Le 3 mai prochain, NdT], le niveau de mensonge a augmenté tous les jours.

Pour finir, une note plus sombre : je crains que les éléments de la cour royale de justice n’indiquent que les Skripal n’ont que de très faibles chances de guérison ; l’une des raisons pour lesquelles le juge a rendu sa décision d’autorisation de nouveaux prélèvements sanguins est que des échantillons collectés en ce moment seront plus faciles à analyser que des prélèvements effectués post-mortem.

Craig Murray

 

Paru sur craigmurray.org.uk sous le titre Boris Johnson A Categorical Liar

Traduction Entelekheia

Craig Murray, un proche collaborateur de Wikileaks, est historien et activiste des droits de l’homme. Il a été ambassadeur du Royaume-Uni en Ouzbékistan.

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.