Brésil : La polémique autour des bases militaires US en Colombie augmente

Le gouvernement brésilien montre des signes de malaise sur les intentions de la Maison Blanche quant à l’usage des bases militaires étasuniennes en Colombie pour la lutte contre les narcotraficants.

Leer en español

Il s’agit d’un renforcement de la présence militaire étasunienne en Amérique Latine. Il s’agit de trois bases en Colombie actives au moins jusqu’en 2019. La lune de miel dans les relations diplomatiques entre le Brésil et les Etats-Unis, depuis l’éléction d’Obama connaît sa première ombre.

« Ce qui préoccupe le Brésil c’est une présence militaire forte dont l’objectif et capacité paraissent aller bien plus loin que ce que peuvent être les besoins internes de la Colombie », a décléré le ministre brésilien des affaires étrangères Celso Amorim, qui exige des « garanties formelles » des Etats-Unis.

Une inquiétude qui avait déjà débuté l’an dernier, quand le gouvernement de George W. Bush avait décidé de réactiver la IVème Flotte en Atlantique Sud malgré les protestations de nombreux pays. Le ministre brésilien considère comme « compréhensible » l’inquiétude du Venezuela face à cet accord, puisque d’un coté les Etats-Unis arguent que le rôle de ces bases c’est la lutte contre les narcotraficants, et en même temps « qu’il y a des rapports du congrès étasunien qui insinuent que le Venezuela est de connivence avec les narcotraficants ».

Ajourd’hui, vient en visite à Brasilia le conseiller pour Sécurité Nationale d’Obama, Jim Jones, qui doit expliquer les détails de cet accord avec la Colombie.

Lula a d’autres sujets de divergences avec Washington notamment le round de Doha et l’éthanol. Le ministre Amorin, estime sur le premier sujet, que les Etats-Unis « continuent à avoir des exigences sur les pays en développement incompatibles avec ce qu’ils concèdent ».

El Correo d’après Telam. Argentina, le 3 août 2009



Articles Par : Global Research

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]