Print

BRÉSIL – Vers la fin de l’impunité pour le massacre de Eldorado de Carajas ?
Par Luiz Felipe Albuquerque
Mondialisation.ca, 13 mai 2012
mst.org.br 13 mai 2012
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/br-sil-vers-la-fin-de-l-impunit-pour-le-massacre-de-eldorado-de-carajas/30822

NdT : nous avions relayé il y a quelques semaines l’appel du Mouvement des travailleurs sans terre aux amis du monde entier pour que justice soit enfin rendue dans ce cas tristement exemplaire d’impunité. La lutte semble aujourd’hui porter ses fruits.

16 ans après l’événement connu comme le Massacre de Eldorado dos Carajás, le Tribunal de justice de l’État du Pará a émis dans la matinée du 7 mai un mandat d’arrêt contre le Colonel Mario Colares Pantoja et contre le Major José Maria Pereira de Oliveira, deux policiers militaires condamnés pour leur participation directe dans le massacre de 21 travailleurs Sans Terre dans la municipalité de Eldorado dos Carajás, au sud-est de l’État du Pará, en 1996.

Les deux policiers avaient été jugés et condamnés en 2002 mais restaient depuis en liberté, déposant depuis dix ans recours après recours auprès du Pouvoir judiciaire. Mais le ministre du Tribunal suprême fédéral (STF) Gilmar Mendes a demandé en mars 2012 que le dossier du procès retourne au Tribunal de Justice du Pará, face à ce qu’il a qualifié comme une tentative de retarder l’exécution des peines. Sur cette base le juge Edmar Pereira, de la Première Chambre de la Cour d’Assises, a émis le mandat pour que les condamnés purgent leurs peines.

Pantoja a été condamné à 228 ans de prison et le major Oliveira à 158 ans et 4 mois, mais le code pénal brésilien limite la peine maximale à 30 ans de réclusion.

« Il est important d’attendre l’exécution du mandat et que soit rendu effectif l’emprisonnement, ce n’est qu’alors que nous pourrons dire que l’impunité a pris fin. L’émission d’un document ne garantit rien », affirme Giane Alvarez, avocate du MST.

« De tous les crimes perpétrés contre les agriculteurs dans l’état du Para, on compte très peu de condamnations des responsables intellectuels ou des exécutants. Et quand ils sont condamnés il est plus rare encore que soient appliquées les décisions de la justice » souligne Giane.

Pour elle la solution des problèmes liés à la question agraire du pays ne se réduit pas au problème de l’impunité.

« Le dénouement de cette affaire a cependant un caractère symbolique quant aux changements en cours dans la région. L’idée de l’impunité est peut être en train de changer. Tout ne va pas se résoudre en un jour mais c’est un bon signe » note Giane.

Le massacre de Eldorado dos Carajás.

Le Massacre de Eldorado dos Carajás s’est produit en 1996, durant une opération de Police militaire (PM) pour réprimer le barrage de l’autoroute PA 150, dans la municipalité de Eldorado do Carajás, dans le sud-est de l’État du Pará.

Lors de cette attaque 19 travailleurs ruraux sans terre furent assassinés dans l’heure par la PM. Deux autres membres du Mouvement Sans Terre moururent par suite des blessures reçues durant cette action brutale. Plus de 60 personnes furent été blessées, et beaucoup conservent des séquelles pour le restant de leur vie.

Même si plus de 150 policiers militaires ont participé au massacre, mais seuls Pantoja et Oliveira ont condamnés. Le gouverneur de l’époque Almir Gabriel (PSDB) n’a pas été puni.

Traduction : Thierry Deronne, pour www.mouvementsansterre.wordp…

Pour soutenir concrètement le MST dans sa lutte, on peut écrire à Lucas Tinti, prointer[AT]mst.org.br  

Pour une information continue en français sur les activités du MST :
http://mouvementsansterre.wordpress.com/

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.