C’est pas une humiliation, ça ?

Pas de cagoules. Pas de chocs électriques. Pas de coups. Ces Iraniens ne sont vraiment pas civilisés.


« Malheureuse et stressée »

Je partage l’outrage exprimé par la presse britannique sur le traitement réservé à notre personnel naval accusé par l’Iran d’être entré illégalement dans ses eaux. C’est scandaleux. Nous n’imagerions jamais de traiter des prisonniers de cette manière : en leur permettant de fumer des cigarettes, par exemple, alors qu’il a été prouvé que fumer tue. Ou comme cette pauvre Faye Turney, obligée de porter un voile noir, et dont la photo a fait le tour du monde. Les Iraniens n’ont-ils donc aucune notion de comportement civilisé ? Pour l’amour du Ciel, quoi de mal à lui mettre un sac sur la tête ? C’est bien ce que nous faisons avec les Musulmans que nous capturons : nous leur mettons un sac sur la tête, si bien qu’ils ont du mal à respirer. Il est alors parfaitement acceptable de prendre des photos d’eux et de les diffuser à la presse car à ce moment-là les captifs ne peuvent pas être reconnus et humiliés de la manière dont l’ont été ces malheureux soldats britanniques.

Il est aussi inacceptable que l’on fasse parler ces captifs britanniques à la télévision pour dire des choses qu’ils pourront regretter plus tard. Si les Iraniens leur scotchaient la bouche, comme nous le faisons à nos prisonniers, ils ne pourraient pas du tout parler. Bien sûr, ils auraient peut-être du mal à respirer – surtout avec un sac sur la tête – mais au moins ils ne seraient pas humiliés.

Et c’est quoi cette histoire, de leur permettre d’écrire chez eux que tout va bien ? Il serait temps que les Iraniens s’alignent sur le reste du monde civilisé : ils devaient permettre à leurs prisonniers d e jouir de l’intimité de l’isolement. C’est un des nombreux privilèges que les USA garantissent à leurs captifs à Guantanamo Bay.

Le véritable signe distinctif d’un pays civilise est de ne pas se précipiter pour inculper des gens qu’il a arêtes arbitrairement dans des endroits qu’il vient d’envahir. Les détenus de Guantanamo par exemple, ont joui de toute l’intimité souhaitée pendant Presque cinq ans, et le premier détenu vient juste d’être inculpé. Quel contraste avec cette malheureuse précipitation iranienne à faire parader leurs captifs devant les caméras !

Pire encore : il est évident que les Iraniens ne donnent pas à leurs prisonniers britanniques la possibilité de faire des exercices physiques décents. Les militaires US s’assurent que leurs prisonniers irakiens puissent bénéficier d’un entraînement physique. Cela prend la forme d’exaltantes « positions de stress », que les prisonniers doivent tenir pendant des heures, afin d’améliorer leurs muscles abdominaux et leurs mollets. Un exercice courant consiste à les faire se tenir sur la pointe des pieds puis à s’accroupir de manière à ce que leurs cuisses soient parallèles au sol. Cela provoque une douleur intense et au final, une défaillance musculaire. C’est un vrai plaisir pour la santé et ça a l’avantage que les captifs finissent par confesser tout ce qu’on veut.

Et j’en viens à ma conclusion. Il apparaît clairement de ses apparitions télévisées que la soldate Turney a été mise sous pression. Les journaux ont convaincu des psychologues comportementalistes d’examiner les prises de vue et ils ont tous conclu qu’elle était « malheureuse et stressée ».

Ce qui est choquant, c’est la manière sournoise don les Iraniens l’ont rendue «malheureuse et stressée». Elle ne montre pas de signes d’électrocution ou de marques de coups, aucune trace de coups sur son visage. C’est inacceptable. S’il faut mettre des captifs sous la contrainte, comme par exemple de les mettre dans des postions sexuellement compromettantes ou en leur envoyant des décharges électriques dans les parties génitales, il faut alors les photographier, comme ceux d’Abou Ghraïb l’ont été. Les photos devraient ensuite être diffusées dans tout le monde civilisé pour que tout un chacun puisse voir ce qui s’est passé.

Comme Stephen Glover l’a noté dans le Daily Mail, il ne serait peut-être pas juste de bombarder l’Iran en représailles pour l’humiliation de nos marins, mais il est évident qu’il faut faire souffrir le peuple iranien – soit en aggravant les sanctions, comme le Mail le suggère, ou simplement en amenant le Président Bush à se dépêcher et à envahir, comme il en de toute façon l’intention, pour apporter la démocratie et les valeurs occidentales à ce pays, comme il l’a fait en Irak.

 


Terry Jones
, fondateur des Monty Python, est acteur et cinéaste.

Article original en anglais.  

Traduit de l’anglais par Fausto Giudice, membre deTlaxcala, le réseau de traducteurs pour la diversité linguistique. Cette traduction est en Copyleft pour tout usage non-commercial : elle est libre de reproduction, à condition d’en respecter l’intégrité et d’en mentionner sources et auteurs.



Articles Par : Terry Jones

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]