Print

Canada : la loi sur les poursuites abusives adoptée
Par Global Research
Mondialisation.ca, 06 juin 2009
Bulletin d'information d'Écosocété 6 juin 2009
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/canada-la-loi-sur-les-poursuites-abusives-adopt-e/13878

Les Éditions Écosociété saluent l’adoption de la Loi modifiant le Code de procédure civile pour prévenir l’utilisation abusive des tribunaux et favoriser le respect de la liberté d’expression et la participation des citoyens au débat public et remercient les parlementaires d’avoir voté une telle loi.

L’adoption de ce projet de loi est le fruit d’un longue lutte citoyenne ayant débuté en 2005 par la campagne Citoyens Taisez-vous! entreprise par l’AQLPA et le Comité de restauration de la rivière Etchemin, victimes d’une poursuite de 5 millions $. En quatre ans, plus d’une cinquantaine d’organisations communautaires, syndicales, écologistes et féministes, plus d’une dizaine de milliers de citoyens ainsi que de nombreux experts se sont prononcés en faveur de l’adoption d’une loi visant à protéger les citoyens de tels abus.

Écosociété et les auteurEs de Noir Canada se saisiront bientôt des nouveaux outils législatifs à leur disposition. Leur cas permettra alors de tester l’efficacité de la loi.

Écosociété a maintes fois réclamé une intervention législative forte pour réaffirmer la prédominance de la liberté d’expression, dans le cadre du débat public, sur le droit à la réputation. Cependant, si cette loi fait un pas dans la bonne direction, certaines de nos revendications, qui visaient à renforcer la protection du débat public, n’ont pas été entendues. Nous restons donc très inquiets quant à notre avenir.

L’histoire dira si nous nous sommes véritablement donnés les moyens de défendre la place de la pensée critique et du débat public dans notre démocratie.

Pour en savoir plus: http://slapp.ecosociete.org/fr/node/16065 .

Noir Canada remportera le prix Richard-Arès

Alain Deneault, Delphine Abadie et William Sacher se verront décerner le 10 juin prochain le prix Richard Arès du meilleur essai de 2008 pour leur ouvrage Noir Canada : Pillage, corruption et criminalité en Afrique.
 
Le prix Richard-Arès est attribué chaque année depuis 1991 par la Ligue d’action nationale à l’auteur d’un essai publié au Québec qui témoigne d’un engagement à éclairer nos concitoyens sur les grandes questions d’intérêt national. Ce prix a pour objectif essentiel de promouvoir la culture nationale en encourageant l’expression de la pensée.

« Les enjeux entourant la publication de cet ouvrage sont majeurs, puisqu’ils mettent en cause la liberté d’expression et la liberté académique » écrit Michel Seymour, professeur titulaire du département de philosophie de l’Université de Montréal et membre du jury du prix Richard-Arès.

Le prix Richard-Arès 2008 sera remis le mercredi 10 juin 2009 à 17h30, au 82 rue Sherbrooke Ouest, salle Viger. Vous êtes tous et toutes invitéEs à venir prendre part à cette soirée. Venez en grand nombre!

Merci de continuer à nous soutenir!

Les Éditions Écosociété continuent de solliciter votre aide financière, afin de pouvoir poursuivre cette lutte en faveur de la liberté d’expression dans le cadre de débats publics.
 
Vous pouvez faire un don aux fonds de défense des Éditions Écosociété via leur site Internet http://slapp.ecosociete.org/fr/node/32 ou en envoyant un chèque à l’adresse suivante :
 
Les Éditions Écosociété
C.P. 32052, Comptoir Saint-André
Montréal (Québec) H2L 4Y5

Veuillez diffuser largement ce bulletin d’information en le transmettant à tous vos contacts et en les invitant à signer la pétition d’appui : http://slapp.ecosociete.org/fr/node/add/signature .

L’équipe des Éditions Écosociété
C.P. 32052, Comptoir Saint-André
Montréal (Québec) H2L 4Y5
Téléphone: (514) 521-0913
Télécopieur: (514) 521-1283
Courriel: [email protected]

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.