Print

Caro Stefano, on se voit en Palestine
Par Dr. Jean El Cheikh
Mondialisation.ca, 04 février 2007
Institut Paoli-Calmettes 4 février 2007
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/caro-stefano-on-se-voit-en-palestine/4677

Cher camarade,

je t’écris alors que mon cœur pleure rage et sang ; ton cœur immense qui hébergeait depuis des années notre Palestine t’a laissé, après que tu l’aies chargé d’amour, de lutte et d’un grand espoir. Ce cœur qui cachait la Palestine libre, laïque, rouge, démocratique… et nos rêves.

Cher Stefano,

je te disais souvent que tu devais te reposer quand tu me parlais de tes yeux, et je plaisantais en te disant Stefano fais attention nous avons besoin de toi…

Vraiment nous avons besoin de camarades avec ton courage et ta capacité à transformer les histoires de souffrance en articles de lumière dans l’obscurité des pages de nos journaux européens.

Tu étais la voix du peuple palestinien, du peuple libanais, du peuple irakien, du peuple italien.

Tu étais la voix de tous les peuples libres qui refusent le lavage des cerveaux par la machine de propagande sioniste.

Cher camarade, tu étais le manifeste du manifesto, tu étais notre manifeste.

Sabra et Shatila avaient besoin de toi, à qui as-tu laissé leurs mémoires ??? Sois certain Stefano que nous n’oublions pas Sabra et Shatila.

Jamais jamais jamais…

Stefano, sois sûr que chaque fois que nous y allons, dans les camps de réfugiés, chaque fois nous visitons Sabra et Shatila. Nous penserons à toi et je te dis, cher camarade on se voit en Palestine.

Dr. Jean El Cheikh

Au nom des communistes libanais

et de tous les camarades palestiniens en France et en Italie

 

Jean el-Cheikh, médecin libanais travaillant à Marseille, il a fait ses études en Italie

Institut Paoli-Calmettes

Secrétariat UTTC

Unité de transplantation et thérapie Cellulaire

232 boulevard de Sainte Marguerite

13009 Marseille

tel. 04 91 22 38 23

fax 04 91 22 35 79

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.