Chômage US: Trump double la mise, comme d’habitude

Une étude révèle que le nombre de chômeurs étatsuniens est le double du nombre officiel, déjà très élevé à cause de la crise.

Région :
Thème:

Alors que COVID-19 se répand aux États-Unis, un nombre record de 26,5 millions d’Américains ont demandé des allocations chômage depuis la mi-mars ; un nombre jamais atteint depuis le pic de la Grande Dépression. Des dizaines de millions de personnes ont été licenciées, mises en congé ou ont vu leurs commerces se tarir en quelques semaines. « Préparez-vous », a déclaré Kevin Hasset, conseiller économique principal du président Donald Trump, en déclarant que l’économie « sera mauvaise, plus que tout ce que nous avons déjà vu » et en prédisant que nous verrons bientôt des niveaux de chômage de 20 % et un effondrement du PIB de 40 %.

Les chiffres du chômage, aussi mauvais soient-ils, sont en fait une sous-estimation significative du problème, selon une nouvelle étude du groupe de réflexion non partisan de Washington, l’Economic Policy Institute. Leur enquête, menée auprès de plus de 24 000 Américains, révèle que, pour dix personnes ayant réussi à obtenir une allocation chômage au cours des quatre dernières semaines, trois à quatre autres personnes ont tenté d’en faire la demande mais n’ont pas réussi à comprendre comment le faire. Deux autres personnes n’ont même pas essayé en raison de la complexité de la procédure. Du coup l’enquête conclut :

« Lorsque nous extrapolons les résultats de notre enquête aux cinq semaines complètes de demandes d’assurance-chômage depuis le 15 mars, nous estimons que 8,9 à 13,9 millions de personnes [en plus] auraient demandé des prestations si le processus avait été plus facile ».

Graphique des demandes de droit au chômage aux États-Unis
Graphique des demandes de droit au chômage aux États-Unis

Si l’on ajoute ces chiffres aux millions d’Américains sous-employés, à ceux qui ont été contraints de prendre une retraite anticipée, ou à ceux qui ont tout simplement laisé tomber, le nombre total de chômeurs doit atteindre 40 millions de personnes.

« Ces conclusions sur les millions de déclarants frustrés, et le faible taux de rémunération du système d’assurance-chômage mettent en évidence la nécessité pour les politiciens d’améliorer plutôt que d’entraver le processus de demande d’assurance-chômage », écrivent les auteurs du rapport, suggérant que « les États devraient au moins présumer que tout le monde est admissible et payer immédiatement les prestations, en ne vérifiant l’admissibilité et en examinant les demandes qu’après le ralentissement de cette vague sans précédent ».

Cette info sur les 40 millions de chômeurs arrive le jour même où le nombre total d’Américains officiellement infectés par le COVID-19 a dépassé le million, avec plus de 60 000 décès confirmés. Les États-Unis sont de loin en tête pour le nombre de cas et de décès, avec plus de quatre fois plus de tests positifs que le second pays le plus touché (l’Espagne). Cependant, même ces chiffres, aussi choquants soient-ils, sont certainement inférieurs au véritable bilan du virus, car les données des CDC [Organismes de santé publique] montrent des pics bien plus élevés de surmortalité que les autres années. Les personnes qui meurent en dehors de l’hôpital sont rarement testées pour le COVID-19 et ne sont pas ajoutées aux totaux officiels. Un sondage du Siena College publié lundi a révélé qu’un tiers des New-yorkais (32 %) connaissent quelqu’un qui est déjà mort du virus.

Malgré l’appel à l’urgence nationale du 13 mars, les États-Unis n’ont réussi qu’à aplatir, et non à réduire, la courbe d’infection. Mardi a été le cinquième jour le plus meurtrier par le coronavirus, avec 2 470 décès, tandis que vendredi a vu le plus grand nombre de nouveaux cas.

Malgré cela, une grande partie du pays est déjà rouvert après un semi-confinement, ce qui assurera la propagation du virus. Beaucoup d’Américains parmi les plus pauvres n’ont pas d’autre choix que de retourner au travail, étant donné le programme d’aide, moins que généreux, du gouvernement. Le même nombre de personnes dans le sondage du Siena College – 32 % – déclarent également que quelqu’un dans leur foyer a été licencié en raison de la pandémie. Alors que des dizaines de millions de personnes voient leurs revenus s’effondrer, les banques alimentaires sont envahies de personnes de plus en plus désespérées. « Les besoins sont montés en flèche non seulement ici mais aussi dans tout le pays », a déclaré Eleanor Goldfield de D.C. Mutual Aid. Alors même que les banques alimentaires sont vidées, les agriculteurs jettent leur récolte et abattent le bétail en masse car il n’y a personne pour collecter et distribuer leur production.

Si personne ne semble pouvoir s’accorder sur des chiffres précis concernant l’impact humanitaire et économique de la COVID-19 aux États-Unis, il semble que toutes les parties concernées s’accordent à dire que la situation s’aggrave de jour jour, et qu’aucune fin n’est en vue.

Alan Macleod

 

Article original en anglais, As US Economy Tanks, Study Finds Unemployment Numbers Likely Double Official Figure, Mint Press News, le 29 avril 2020.

Traduit par Wayan, relu par Jj pour le Saker Francophone



Articles Par : Alan MacLeod

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]