Combien coûte la guerre à la France?

ARMEE - Le surcoût sera financé par d'autres ministères que la Défense...

Un avion des forces occidentales se pose sur le Charles de Gaulle au large de la Libye le 26 mars 2011.

Un avion des forces occidentales se pose sur le Charles de Gaulle au large de la Libye le 26 mars 2011. REUTERS/Ho New

«Ça coûtera beaucoup moins cher que le déshonneur de voir un peuple se faire massacrer (…).» Cette réponse, très churchillienne, de Gérard Longuet, ministre de la Défense, sur le coût de la guerre en Libye illustre un certain malaise.

Pour les responsables de la Défense, savoir combien coûtent les opérations auxquelles la France participe en Côte d’Ivoire et au-dessus de la Libye est indécent au regard des enjeux humanitaires. De toute façon, «ce n’est chiffrable que si l’on connaît la durée et l’intensité des opérations», explique Yves Boyer, directeur adjoint de la Fondation pour la recherche stratégique.

«Auparavant, les dépenses pour les opérations extérieures (Opex) dépassaient de plusieurs dizaines de millions d’euros le budget prévisionnel. Autant d’argent qui était amputé aux crédits d’équipement. Depuis 2009, la ligne Opex dans le budget de la Défense a été augmentée afin d’éviter les risques de dérapage, rassure le sénateur (UMP) Jacques Gautier. Et en cas de dépassement, c’est la réserve interministérielle qui compense.»

Des surcoûts pas si importants

Un schéma que Gérard Longuet a promis de respecter, rappelant que la provision initiale pour les Opex a été portée en 2011 à 900 millions d’euros. L’année dernière, 861 millions d’euros ont été dépensés.

«Les surcoûts cette année ne seront pas si importants, veut croire Jacques Gautier. Les 700 hommes venus renforcer la force Licorne en Côte d’Ivoire étaient déjà prépositionnés en Afrique. Quant aux missions des pilotes et des marins en Libye, elles interviennent dans leur quota de missions annuelles.» En clair: le nombre d’heures de vol et en mer sera lissé sur l’année. A condition que ces opérations prennent fin rapidement.

Reste le coût des munitions employées. Selon le blog Secret Défense, il s’élevait la semaine dernière à 30 millions d’euros pour la Libye, où les missiles les plus chers sont employés. L’ONU devrait enfin rembourser une partie des frais, puisque la France intervient sous son mandat. L’année dernière, l’ONU avait remboursé 50 millions d’euros.

Alexandre Sulzer

11.200 militaires en Opérations extérieures

Selon le ministère de la Défense, 11.200 militaires interviennent dans le cadre des opérations extérieures. Deux mille cinq cents seraient employés pour les opérations en Libye. Un chiffre pas confirmé officiellement. Lundi, le ministère n’a pas précisé si ces soldats, dont certains interviennent depuis la France, bénéficient d’une prime pour service à l’étranger.



Articles Par : Alexandre Sulzer

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]