Commémoration du début de la catastrophe nucléaire toujours en cours de Fukushima

Région :

Le Collectif citoyen antinucléaire de Vaucluse – CAN84 appelle la population à se rassembler le 11 mars 2014 à Avignon en solidarité avec les populations japonaises victimes de la catastrophe nucléaire –toujours en cours- de Fukushima (Japon)

Depuis le 11 mars 2011 le crime nucléaire se poursuit avec l’aval des gouvernements nippon et des autres pays notamment de la France, le silence complice des médias officiels, la collaboration et la soumission des élu-es intégristes pro-atomistes

Depuis 1095 jours, les installations détruites de la centrale nucléaire de Fukushima crachent leur radioactivité mortelle. Plus de la moitié des enfants des écoles de la région sont atteint de problèmes à la thyroïde et la totalité portent au cou, tels des animaux, un détecteur de niveau de radioactivité. Les autorités et le lobby nucléaire ont traficoté et modifié à la hausse le niveaux « officiel » au-delà duquel la population ne doit pas être exposée aux radiations mortelles. Avec le nucléaire la population est soumise à un crime d’Etat.

C’est donc des peuples victimes eux-même, en France et partout dans le monde, que viendra le salut et la libération de la dictature nucléariste. Il n’y a malheureusement rien à attendre comme conscience et humanisme de la part des politiciens et des pouvoirs en place quelques soient leurs couleurs politiques, du PS au FN en passant par l’UMP.

FUKUSHIMA SUR RHÔNE : Fermons les sites nucléaires de la vallée Rhône-Durance

Le Collectif Antinucléaire de Vaucluse appelle la population à se rassembler en hommage aux peuples martyres de Fukushima et Tchernobyl, en hommage aux victimes du nucléaire en France, pour empêcher que la catastrophe nucléaire majeure ne se produise aussi en France et en Provence.

La commémoration du début de la catastrophe nucléaire pérenne de Fukushima aura lieu le mardi 11 mars 2014 à 18h devant l’Hôtel de ville d’Avignon

Il s’agit d’un acte de solidarité avec les victimes – enfants, femmes, salarié-es – des criminels de la destruction atomique et d’une exigence concrète de  fermeture immédiate des installations nucléaires civiles et militaires de France

Japon, France, Afrique : même combat

Plus un seul m3 de déchets nucléaires mortels produit, Plus une seule victime de la radioactivité, Plus une seule minute d’exploitation et de contamination des travailleurs dans les mines d’uranium au Niger et dans les installations en France, Halte au colonialisme destructeur de vies, de territoires et de cultures. Arrêt immédiat e définitif du nucléaire.
à l’Appel du Collectif citoyen antinucléaire de Vaucluse – CAN84


Ce courrier électronique ne contient aucun virus ou logiciel malveillant parce que la protection Antivirus avast! est active.


Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]