Communiqué : Attaque USA en Syrie

Deux navires de guerre étasuniens, le USS Porter et le USS Ross de la Sixième Flotte basée à Naples, ont attaqué la base syrienne de Shayrat avec 59 missiles de croisière Tomahawk.

L’attaque, ordonnée par le président Trump, a été exécutée par le Commandement des forces navales USA en Europe, aux ordres de l’amirale Michelle Howard, qui en même temps commande la Force conjointe de l’Otan avec quartier général à Lago Patria (Naples). L’opération guerrière a été appuyée par la base aéronavale étasunienne de Sigonella (Sicile) et par la station de Niscemi (Sicile) du système étasunien Muos de transmissions navales.

L’Italie -où se trouvent d’importants commandements et bases pour des opérations militaires dans une vaste aire qui va du Moyen-Orient et Afrique du Nord jusqu’à la Mer Noire- est un fondamental tremplin de lancement de la stratégie agressive USA/Otan.

Les Etats-Unis et les alliés européens de l’Otan sont les principaux responsables d’une situation de plus en plus dangereuse, provoquée par la démolition de l’Etat libyen, attaqué de l’intérieur et de l’extérieur, et par la tentative de faire la même chose en Syrie (toujours pendant l’administration Obama) par l’intermédiaire de groupes terroristes présentés comme « rebelles », entraînés et armés par la Cia et financés par l’Arabie saoudite et d’autres monarchies du Golfe.

Alors justement que cette tentative était en faillite grâce à l’intervention russe en soutien aux forces gouvernementales, et qu’étaient sur le point de s’ouvrir des négociations pour mettre fin à la guerre, Etats-Unis et Otan ont jeté de l’huile sur le feu en accusant le gouvernement syrien d’avoir fait un massacre de civils, parmi lesquels de nombreux enfants, par une attaque chimique délibérée.

Comme a déclaré l’évêque syrien d’Alep Antoine Audo, « on ne peut pas imaginer que le gouvernement syrien soit dépourvu de bon sens et ignorant au point de pouvoir faire des erreurs aussi énormes ». Il y a par contre des preuves que les « rebelles » soient en possession, et aient déjà utilisé, des armes chimiques.

La tentative ayant échoué de faire passer au Conseil de sécurité de l’Onu une résolution de condamnation du gouvernement syrien, qui aurait permis d’attaquer « légalement » la Syrie comme il fut fait en 2011 contre la Libye, le président Trump a ordonné l’attaque de missiles sur la base gouvernementale syrienne.

Les implications de cet acte sont très graves. Elles rendent encore plus tendus les rapports entre Etats-Unis et Russie, dont les forces à présent se font face directement dans une situation incandescente.

Nous ne pouvons pas être simples spectateurs tandis que la guerre se répand, tandis qu’augmente le risque d’une catastrophe nucléaire. Nous devons exercer nos droits constitutionnels, en répudiant la guerre de l’unique manière concrète que nous avons : exiger que l’Italie sorte de l’alliance agressive de l’Otan, qu’elle n’ait plus sur son territoire de bases militaires étrangères ni d’armes nucléaires. Nous devons lutter pour une Italie neutre, en mesure de jouer la fonction de pont de paix vers le Sud comme vers l’Est.

Comité No Guerra no Nato

7 avril 2017



Articles Par : Comité No Guerra no Nato

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]