Économie mondiale : Des états ruinés

Note d’information n°3 (février 2010).  (Pour lire la note d’information n°2, cliquez ici.)
 

Des états ruinés

 

Voici la liste des pays les plus endettés dans le monde développé, selon les estimations pour 2010 réalisées par l’Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE):

1. Japon: 197,2% du PIB, 2. Islande: 142,5%, 3. Italie: 127,0%, 4. Grèce: 123,3%, 5. Belgique: 105,2%, 6. France: 92,5%, 7. Etats-Unis: 92,4%, 8. Portugal: 90,9%, 9. Hongrie: 89,9%, 10. Canada: 85,7%,  11. Royaume uni: 83,1%, 12. Allemagne: 82,0%.

Il faut noter que le vrai chiffre de l’endettement de la France est de 92,5 %, supérieur à celui des USA. Les 100% seront dépassés en 2011.

D’ailleurs, le produit intérieur brut de la France (PIB) a reculé de 2,2% sur l’année, la plus forte baisse depuis l’après-guerre, selon les chiffres de l’Insee et 412 000 emplois ont été perdus. (source, le Parisien : Crise : la pire récession en France depuis 1945)

L’Afghanistan, un nouveau Vietnam

Le CF2R, le centre de recherche sur le renseignement français n’hésite pas à comparer la guerre en Afghanistan au Vietnam. La note n°189 du 5 octobre 2009 intitulée « CF2RAfghanistan : des airs de conflit indochinois se termine par une conclusion explosive : « Mais ce retrait en annonce un deuxième qui sera moins glorieux : le départ de toutes les forces étrangères du pays car les opinions publiques ne pourront tolérer longtemps les pertes occasionnées et le coût que cette guerre représente, sans espoir de voir poindre l’ombre d’une solution. »

En effet, les Etats-Unis ont estimé leurs dépenses à 65 milliards de dollars pour la guerre en Afghanistan, montant déclaré par le Congrès pour 2010. Il faut y ajouter les 15 milliards de dollars des autres pays dont la France, soit 80 milliards.

Or, avec 32,7 millions d’habitants, on peut estimer le coût à 2446 dollars par afghan, soit près de 2 ans de salaire moyen (60 $ US par mois).

L’or, nouvelle arnaque planétaire

Il existe deux  formes d’or négociables sur le marché : l’or sous sa forme physique (pièces, lingots) et  l’or papier. 

Chris Powell, secrétaire trésorier du GATA, le Gold Anti-trust Action Committee, poil à gratter des banques centrales sur tous les sujets relatifs à l’or, une organisation basée aux Etats-Unis (gata.org) a démontré que le marché de l’or papier est déconnecté de toute réalité. Un immense krach en perspective !

Rob Kirby, l’éditorialiste de Goldseek.com, par ailleurs ancien professionnel des marchés, a déclaré en novembre dernier: « Soit il y a très peu d’or pour supporter un volume spectaculaire de ventes papier, soit le marché de Londres est le plus grand centre de blanchiment de lingots douteux jamais vu ». Selon ce diplômé d’économie,  640 000 barres de tungstène de 400 onces ont été plaquées or sous l’ère Clinton et se trouvent à Fort Knox tandis qu’une autre partie a été vendue sur le marché mondial. Les USA seraient en fait ruinés et n’auraient plus d’or. D’après lui, 16 500 tonnes de faux lingots sont éparpillées dans le monde.(1)
 

L’aide militaire à Haïti, une préparation pour la guerre au Venezuela 

Aaron Russo, producteur de cinéma et homme politique, annonçait déjà le conflit au Venezuela en 2007. Pour l’anecdote, dans le film Avatar, le héros signale qu’il est un vétéran du Venezuela !

Le tremblement de terre en Haïti tombe à point nommé.

En effet, situé en face du Venezuela, il va donc permettre à l’empire US d’installer une tête de pont afin de préparer la future invasion. Voici la liste du « soutien » US aux Haïtiens:
– 15 000 hommes
– porte-avions USS Carl Vinson
– frégate USS Underwood
– transports de chalands de débarquement USS Carter Hall et USS Fort McHenry
– navire hôpital USNS Comfort

Mais, et c’est là le plus intéressant, il y a aussi des navires dont on ne comprend pas l’utilité pour assister un pays ravagé par un tremblement de terre:
– porte-hélicoptères d’assaut USS Bataan
– croiseur lance-missiles USS Normandy

 Il ne faut pas oublier qu’en juillet 2008, l’armée US avait réactivé la 4 ème flotte (créée en 1943) en charge de l’Amérique du Sud et des Caraïbes afin de  » démontrer l’engagement des USA auprès de leurs partenaires régionaux » et surtout, « d’envoyer un message au Venezuela ».

Le Venezuela est la quatrième puissance économique latino-américaine, après le Brésil, le Mexique et l’Argentine avec un PIB de 368 milliards de dollars en 2008.  Surtout, il a produit 2,8 millions de barils de pétrole par jour en 2008 (9ème mondial) c’est à dire presque autant que les Emirats Arabes Unis (2,9 millions de barils/jour).

Le Venezuela est devenu un pays appartenant à « l’axe du mal » car il rassemble les 2 critères fondamentaux pour cela:
– il a beaucoup de pétrole
– il est indépendant et non assujetti à l’empire US

La taxe carbone : business as usual

L’assemblée d’experts sur le climat a ainsi reconnu en janvier que la prévision qu’elle avait faite, dans son rapport de 2007, d’une disparition des glaciers de l’Himalaya vers 2035, était « une regrettable erreur ». Car la fonte en question n’est envisageable, en vérité, que vers 2350 !

Selon Mike Hulme, de l’université britannique d’East Anglia, les structures du Giec sont « périmées ». Source : France-Soir.fr du 12 février 2010. Giec – Les experts du climat sont dans la tourmente 

Le 19 novembre 2009, des hackers s’étaient introduits dans les serveurs de l’unité de recherche sur le climat (CRU) de l’université d’East Anglia (Royaume-Uni) et démontré des manipulations de données dans la correspondance privée de plusieurs climatologues, dont certains collaborent à l’élaboration des rapports du Giec.

Mais la vérité est ailleurs.

Le gouvernement hollandais veut ainsi taxer les automobilistes au kilomètre parcouru. La taxe devrait s’élever à 0,03€ et entrer en vigueur en 2012. Chaque véhicule devrait être équipé d’un appareil GPS qui enregistrerait le nombre de kilomètres parcourus, ce qui permettrait au passage de surveiller chaque citoyen. Le dispositif transmettrait ensuite les informations à un bureau de perception qui établirait la facture. En complément, une taxe carbone habitat sera mise en place. Il faut rappeler que le bilan énergétique (diagnostic de performance énergétique) est obligatoire depuis le 1er novembre 2006 en cas de vente d’un bien immobilier. Depuis le 1er juillet 2007, il doit être également effectué pour une location ou lors de la construction d’un bien immobilier. Il y aura donc un système d’échange de quotas de CO2 contrôlé par quelques banques, car, ne l’oublions pas, les financiers nous annonceront (avec l’aide de leurs médias) que seule l’industrie financière permettra d’organiser et de fluidifier ce marché. Tout est donc en place depuis longtemps. 

Les USA, au bord du gouffre !

Voici le dernier rapport du 25 janvier 2010 sur les SDF à New York.
– 21 501 adultes
– 15 787 enfants

Source New York City Department of Homeless Services (Daily Report for homeless population).

Après avoir « délocalisé » les pauvres en leur payant des billets d’avion, il reste encore près de 16 000 enfants SDF à New York De plus, l’émission de dollars atteint des niveaux records ! La course entre la déflation (destruction de l’économie réelle) et l’inflation (création d’argent ex nihilo) permet pour le moment de conserver un semblant d’équilibre, mais, lorsque l’on analyse un graphique comme celui-ci, on peut se demander si les USA ne sont pas en train de se diriger vers une forte inflation, ou pire, vers de l’hyperinflation avec un dollar qui ne survivra pas à cette épreuve. Or, il faut le rappeler, le dollar est notre monnaie mondiale d’échange et, sans lui, c’est tout le système monétaire international qui s’écroule.(2)

USA, la fin du dollar est proche !

Expansion de la base monétaire US

Notes :

(1) J’ai réalisé une étude complète sur ce sujet que vous pouvez trouver sur le magazine Nexusde Janvier-février 2010.

(2) USA, la fin du dollar est proche! – Blog de gillesbonafi – Blog 

Gilles Bonafi est professeur et analyste économique.
Son blog : http://gillesbonafi.skyrock.com/



Articles Par : Gilles Bonafi

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]