Convoi de la Liberté 2022 – Le mouvement ne s’essouffle pas…

Région :

Le mouvement Convoi de la Liberté 2022 continue à se mobiliser à Ottawa. On a pu observer des centaines et des centaines de camions devant la colline parlementaire et dans les rues de la capitale. Les ponts entre Ottawa et Gatineau ont été fermés pour empêcher les camions de se rendre de l’autre côté de la rive.

Les camionneurs démontrent un calme incroyable et ils demeurent pacifistes. Ils veulent rester le plus longtemps possible pour mettre fin au « mandat sanitaire ». Le gouvernement doit accepter de mettre fin aux mesures « sanitaires » qui sont en réalité des mesures politiques. Alors que ce mouvement ne s’essouffle pas, M. Justin Trudeau, premier ministre du Canada, refuse tout dialogue, en dirigeant le pays à partir d’un lieu inconnu.

« Step Down Trudeau »

(Démissionnez Trudeau)

Vidéo de Mondialisation.ca. Le Convoi de la liberté à Ottawa

Visiblement l’occupation par les camionneurs se fait dans la bonne humeur

Désinformation Médiatique

Les grands médias (Radio-Canada, TVA, La Presse, etc.) prétendent que les camionneurs – manifestants – démontrent de la « grogne » et de la « colère ».  Certains médias ont même parlé d’extrême-droite, de gens racistes, tout pour diaboliser le mouvement pacifiste.

Il n’y a pratiquement pas eu d’incidents alors qu’on retrouve des milliers de gens rassemblés dans les rues du centre-ville.

« Ceux qui cherchaient le trouble il y a deux jours, ce ne sont pas des camionneurs » commentait un routier le 1er février. Le mouvement Convoi de la Liberté 2022, exige le rétablissement des droits fondamentaux brimés par le premier ministre Justin Trudeau.

Les revendications des camionneurs sont tout à fait légitimes. Il y a  un ras-le-bol des contrôles sanitaires à la frontière de la part des camionneurs vaccinés et non-vaccinés… Cependant cette manifestation va bien au delà des la question « sanitaire » et des « injections (une, deux, trois doses…). Les conditions de travail sont devenues extrêmement difficiles pour les transfrontaliers vaccinés et non-vaccinés. Ils dénoncent l’obligation vaccinale des camionneurs à la frontière canado-américaine depuis le 15 janvier. Mais le mouvement va bien plus loin: il questionne la légitimité du gouvernement Trudeau.

Les familles sont présentes parmi ces manifestants. C’est également pour l’avenir et la protection des enfants que ce mouvement a été créé.

« Je suis venue pour encourager le mouvement parce que tout le monde est trop écœuré. Il y a enfin de l’action et des gens se lèvent. Je suis ici en tant que camionneuse et aussi pour protéger nos enfants », explique Julie Pomerleau de Vaudreuil. (Le Journal de Montréal, le 3 février 2022)

Les oursons et les enfants participent également à la méga manifestation.

Il est impressionnant d’observer tous ces camions stationnés dans les rues, paralysant ainsi une grande partie de la ville (centre-ville).

Tous les manifestants démontrent leur solidarité et leur respect à la ville d’Ottawa en prenant le soin de ramasser les déchets dans de grands sacs d’ordure. La ville d’Ottawa n’a jamais été si propre.

Il n’y avait aucun signe de haine, de racisme, d’extrémisme ou de violence. Toutes les minorités y sont représentées.

Les Femmes Camionneuses

Saluons toutes les femmes camionneuses qui se sont jointes au Convoi de la Liberté 2022 telle que cette femme qui a accepté d’être photographiée (photo en vedette et ci-bas) en faisant le signe de l’amour avec la main… (voir également le témoignage de Sancia Dieble qui a parcouru 3000 km pour rencontrer le premier ministre Justin Trudeau qui demeure caché et refuse le dialogue).

Ces femmes font parties des héros camionneurs du Canada qui tous les jours apportent nourriture, vêtements, médicaments et autres.

Un grand Merci à tous ces camionneurs et camionneuses pour choisir la voie de la liberté et de la Paix pour les générations futures.

Micheline Ladouceur

La vidéo et les photos sont de l’auteure.

***

Le Convoi Liberté 2022 en photos 

Ottawa, le 1er février 2022

 

Micheline LadouceurPh.D. en géographie. Spécialiste des questions latino-américaines et brésiliennes. Directrice associée du Centre de recherche sur la Mondialisation, Rédactrice de Mondialisation.ca et des pages en portugais et en italien.



Articles Par : Micheline Ladouceur

A propos :

Ph.D. en géographie. Spécialiste des questions latino-américaines et brésiliennes. Directrice associée du Centre de recherche sur la Mondialisation, Rédactrice de Mondialisation.ca et des pages en portugais et en italien.

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]