Coup d’Etat au Honduras : les USA ne changent pas

Des militaires ont arrêté le dimanche 28 juin à l’aube le président du Honduras, Manuel Zelya, qui était sur le point d’organiser  une consultation populaire pour ouvrir la voie à une révision de la Constitution qui lui permettrait de briguer un deuxième mandat le 29 novembre jugée illégale par la Cour suprême. Au moins huit de ses ministres, dont la ministre des affaires étrangères, ont été arrêtés. La veille, M. Zelaya avait limogé le chef d’état-major général devant le refus des militaires de distribuer le matériel de vote (AFP).

L’Union européenne a condamné dimanche l’arrestation par les forces armées du président du Honduras, Manuel Zelaya, et réclamé sa libération « immédiate », a annoncé la présidence tchèque de l’UE. A Washington, le président Barack Obama s’est déclaré « très préoccupé » et a demandé aux « acteurs politiques et sociaux » de ce pays d’Amérique centrale de respecter la démocratie et l’état de droit.

La modération des termes du président Obama suggère que les Etats-Unis sont directement derrière ce coup d’Etat. Eva Golinger, journaliste basée au Venezuela, note entre autre indices que Martha Diaz, coordinatrice de l’ONG Grupo Paz y Democracia financée par l’agence américaine USAID a qualifié le coup d’Etat de « transition vers la démocratie ». Selon le New-York Times les Etats-Unis étaient au courant du projet de coup d’Etat.

Elu président en janvier 2006, M. Zelaya avait opéré un net virage à gauche et s’était rapproché des dirigeants de gauche antilibéraux de la région. Depuis plusieurs décennies le Honduras était un des piliers de la politique réactionnaire en Amérique centrale. Ceux qui s’attendaient à une évolution positive de la diplomatie étatsunienne sous le mandat du président Obama reçoivent là un bien mauvais signal.



Articles Par : Global Research

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]