Print

Covid-19: Et maintenant?
Par Dr Pascal Sacré
Mondialisation.ca, 03 mai 2020

Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/covid-19-et-maintenant/5645038

COVID-19 [1], réchauffement climatique attribué au CO2 et aux humains [2], vaccinations de masse [3-4], 5G [5], surveillance mondiale globale sur le modèle chinois avec traçage et emprisonnement de n’importe qui sous tous les prétextes imaginables [6], états d’urgence permanents [7], dictature numérique et états policiers [8].

Cette énumération n’est même pas complète.

Sur tous ces sujets brûlants qui devraient concerner tous les êtres humains de cette planète, vous pouvez constater que les versions officielles, gouvernementales ou institutionnelles, sont contestées.

Elles le sont par des experts dans leur domaine, des personnes éclairées et par des citoyens pondérés bien insérés dans la société.

Dans la crise du COVID-19, des médecins eux-mêmes contestent les prises de position médicale officielles et institutionnelles.

Cela concerne par exemple la prescription d’hydroxychloroquine (Plaquenil°) et/ou d’Azithromycine, interdite par les institutions officielles et par les gouvernements belge et français, mais pratiquée depuis le début par des médecins de terrain avec des résultats positifs.

Ces médecins de terrain ne sont pas des fous, ils sont diplômés, bien insérés dans la société et n’ont eu jusque-là aucun problème avec l’ordre des médecins.

Ainsi le docteur Rob Elens aux Pays-Bas [9], le docteur Jean-Louis Bellaton en France [10], le cardiologue Gonzague Retournay en France [11], des médecins mosellans et un médecin belge [12], le professeur Christian Perronne, chef du service d’infectiologie à Garches [13], entre autres, testent prudemment ces traitements et observent des résultats positifs.

Et pourtant, que font les autorités : interdire, empêcher [14], menacer, intimider [15], désinformer. 

Le professeur Didier Raoult est l’un des premiers médecins à avoir évoqué l’utilité de l’hydroxychloroquine dans la prise en charge de l’infection COVID-19 ou ce qu’on appelle comme tel. Il a mis au point un protocole associant hydroxychloroquine (Plaquenil°) et Azithromycine [16], avec des résultats probants, même s’ils doivent être confirmés [17]. Mais des survivants au COVID sont des survivants au COVID.

La médecine ne devrait pas être réduite à des études multicentriques en double aveugle.

La médecine traite des êtres humains, avant tout.

Une étude américaine [18] a tenté de discréditer le protocole du professeur Raoult, suggérant que la prise d’hydroxychloroquine augmenterait la mortalité.

Expert renommé en maladies infectieuses, le professeur Raoult connaît bien la chloroquine et l’hydroxychloroquine (Plaquenil°), antipaludéens (médicaments contre la malaria). 

Il les utilise depuis de nombreuses années. Ce médecin rétablit la vérité dans un article réponse [19] soulignant les défauts méthodologiques (biais) de l’étude américaine.

Un de ces défauts méthodologiques principaux serait d’administrer l’hydroxychloroquine trop tard, à un stade déjà trop avancé de la maladie.

Un médecin états-unien, Vladimir Zelenko,  a également administré un protocole similaire à ses compatriotes, en y associant du zinc, à New-York, avec à nouveau de très bons résultats sur le terrain [20].

De même en Algérie [21], au Maroc [22], etc.

Autant de médecins de spécialités, d’âges, de nationalités, d’horizons différents pourraient-ils se tromper ? 

Des médecins de terrain, consciencieux, qui soignent, sont au chevet de leurs malades, ne voulant que les sortir de là.

Et ils ont des résultats, loin des chiffres, d’études et de statistiques, ils voient en direct l’efficacité de leurs traitements, sans complications ou à peine.

Quand les gens comprendront-ils où se trouve vraiment leur intérêt ? 

Quand les populations comprendront-elles en qui elles doivent avoir confiance ?

Dans les institutions officielles, anonymes, qui interdisent, qui attendent des études qui de toute façon seront faussées, qui répriment et ne voient les gens que comme des statistiques ?

Ou bien dans ces médecins de terrain, dignes de confiance, animés seulement par leur bienveillance et leur volonté d’aider les gens à s’en sortir ?

Pourtant, il est temps aujourd’hui, vraiment, que suffisamment de gens réagissent et défendent ces personnes honnêtes, ces médecins intègres que les institutions officielles cherchent à bâillonner et à remplacer, alors qu’elles, elles ne veulent que contrôler et faire des études.

D’autres médecins critiquent également les statistiques officielles d’infection et de mortalité au COVID-19.

Dans ce cas, ce sont à nouveau des médecins intègres, insérés dans la société, honnêtes, tel que le docteur Gary Kohls, médecin de famille rural dans le Minnesota aux États-Unis [23], ou ce médecin californien, le Dr Dan Erickson qui déclare que le taux de mortalité du Covid-19 est inférieur à 0,1% et que des médecins ont été obligés de porter un diagnostic de Covid 19 alors qu’ils n’étaient pas d’accord [24]. Vous trouverez facilement des témoignages d’autres médecins de par le monde pour confirmer cette situation de mensonge forcé.

Moi-même, intensiviste en exercice en Belgique, je confirme que de nombreux décès douteux ou même non douteux, sont très souvent encodés comme des décès COVID-19, grossissant artificiellement les statistiques de pathologies et de mortalité attribuées au COVID-19.

  • Traitements efficaces empêchés, discrédités.
  • Médecins généralistes et spécialistes de terrain, honnêtes et exemplaires, intimidés, menacés, bâillonnés.
  • Statistiques fausses, servant un processus de peur permanente et de panique organisée.

De l’autre côté…

  • Des institutions et des organismes officiels (OMS, Agence européenne du médicament, Hautes Autorités de Santé…) rongées par les affaires de corruption et de conflits d’intérêt dont il existe des listes documentées longues comme la Tour Eiffel. 

Qu’attendent les gens pour choisir leur camp ? 

Et surtout, qu’attendent-ils pour le faire savoir ?

Les médecins intègres et toutes les autres professions (pharmaciens, avocats, économistes, psychologues, sociologues…) qui tentent de restaurer la vérité et le bons sens dans la « pandémie COVID-19 » ont besoin de vous ! Ont besoin de ce soutien affiché !

Écoutez ces parlementaires courageux qui dénoncent également cette escroquerie mondiale maquillée en action humanitaire :

En Italie, la parlementaire Sara Cunial [25].

En Autriche, le parlementaire Herbert Kickl [26].

Regardez et écouter ces vidéos sur YouTube, vite avant qu’elles ne soient censurées et retirées.

Elles montrent que politique ne rime pas nécessairement avec maléfique. 

Voilà des parlementaires courageux qui défendent réellement le peuple qu’ils représentent.

Cela me rappelle le courage de la Pologne en 2009, lors de la précédente tentative de l’OMS de déclencher une panique mondiale et un achat record de vaccins, avec la fausse pandémie H1N1, et le refus de la ministre de la santé polonaise, Eva Kopacz de participer à cette mascarade [27-28].

Vraiment.

Qu’attendent les gens ? 

Qu’attendez-vous ?

Il en va aujourd’hui de votre santé, de vos libertés de vous promener, de vous serrer dans vos bras, de manifester, de refuser, de débattre, de donner votre opinion, de conserver votre intimité, de faire vos propres choix concernant votre vie, votre famille, vos projets !

Tout cela est mis en danger par la peur, le mensonge, la malhonnêteté, la désinformation qui se trouve là où vous ne vous y attendez pas.

Le conspirationnisme et les fake news ne sont pas là où on vous dit qu’ils sont.

Les docteurs Elens, Bellaton, Retournay, Perronne, Raoult, Zelenko, Kohls, Erickson ne sont pas des conspirationnistes.

Les parlementaires Sara Cunial et Herbert Kickl ne répandent pas de fake news.

Nous sommes en danger, bientôt, il sera trop tard pour y changer quoi que ce soit, d’un instant à l’autre.

Il ne faut pas seulement secouer la tête et se réveiller, relever la tête après cette douche froide, mais réagir, bouger, mener des actions en justice, se liguer, se faire entendre.

La vérité en a besoin.

Les docteurs Elens, Bellaton, Retournay, Perronne, Raoult, Zelenko, Kohls, Erickson et tous leurs confrères courageux qui veulent vous soigner loin des recommandations malhonnêtes ou manipulées des institutions officielles, ont besoin de vous.

Les parlementaires Cunial, Kickl et tous ceux qui veulent parler et ne l’ont pas encore fait ont besoin de savoir qu’ils ne se sont pas levés et pris des risques pour rien.

Car ils les ont pris pour vous.

Il est plus que temps.

Dr Pascal Sacré

Anesthésiste-intensiviste.

 

Note aux lecteurs : veuillez cliquer sur les boutons de partage ci-dessus ou ci-dessous. Faites suivre cet article à vos listes de diffusion. Publiez cet article sur votre site de blog, vos forums Internet, etc.

Sources :

[1] La pandémie de coronavirus COVID-19: Le vrai danger est « l’Agenda ID2020 ». Peter Koenig, 17 mars 2020. Peter Koenig est un économiste et analyste géopolitique. Il est également spécialiste des ressources en eau et de l’environnement. Il a travaillé pendant plus de 30 ans à la Banque mondiale et à l’Organisation mondiale de la santé dans le monde entier, y compris en Palestine, dans les domaines de l’environnement et de l’eau. Il donne des conférences dans des universités aux États-Unis, en Europe et en Amérique du Sud.

[2] Le climatologue Marcel Leroux et le mythe du réchauffement global, 12 juillet 2018, par Robert Paris. « Marcel Leroux disait qu’il n’y avait pas d’autre choix pour l’humanité que de s’adapter quand le climat change, ce qui n’a jamais cessé de se produire. Les pseudo-scientifiques du GIEC et leurs émules proposent eux de taxer ou d’inciter, de manier la carotte ou le bâton, pour atteindre des buts qu’ils se sont fixés arbitrairement. Il y a quelque chose d’inquiétant et d’affligeant à la fois à voir l’orgueil de ceux qui prétendent tout savoir et en tirer argument pour diriger et contraindre les autres. »

[3] Vaccins : Prévention ou malédiction ?, par le Dr Shiv Chopra, 25 octobre 2009

[4] Après le confinement: Un programme mondial de vaccination contre le coronavirus…, Prof. Michel Chossudovsky, 25 mars 2020

[5] «Stop 5G». Ces habitants, docteurs et juges qui vont à contre-courant de l’amour des Italiens pour les smartphones, par Maria Maggiore, 23 mars 2020

[6] Tous surveillés : 7 milliards de suspects, documentaire ARTE, 22 avril 2020, Des caméras de Nice à la répression chinoise des Ouïghours, cette enquête dresse le panorama mondial de l’obsession sécuritaire, avec un constat glaçant : le totalitarisme numérique est pour demain. 

[7] Etat d’urgence: quelles conséquences pour les Français?, L’Express, 14 novembre 2015

[8] La farce et l’agenda diabolique d’un «verrouillage universel», Peter Koenig, 28 avril 2020.

[9] Un médecin néerlandais soigne les patients atteints de coronavirus, mais le gouvernement néerlandais n’est pas content, Amari Roos, 10 avril 2020

[10] Riposte à la covid-19 : la saine colère du Dr BELLATON, Source : page Facebook de Silviane Le Menn, 20 avril 2020.

[11] Coronavirus : le bilan très positif d’un praticien lorrain qui prescrit l’hydroxychloroquine, le Républicain Lorrain, Philippe Marque, 6 avril 2020. Le bilan est plus que positif : « J’ai utilisé ce protocole sur une dizaine de patients hospitalisés, qui ont donc un Covid-19 déjà relativement inquiétant, et je n’ai eu ni décès ni aucune évolution vers un stade grave nécessitant une réanimation. »

[12] Un médecin mosellan constate l’efficacité d’un protocole à base d’azithromycine, le Républicain Lorrain, Thierry Fedrigo, 11 avril 2020. Deux médecins mosellans et l’une de leurs consœurs belges semblent avoir mis au point une combinaison médicamenteuse efficace contre le coronavirus. Tablant sur l’azithromycine sans recourir à l’hydroxychloroquine prônée par l’infectiologue Didier Raoult, ils ont constaté une chute nette des hospitalisations de leurs patients traités.

[13] Pr Perronne : « À l’hôpital de Garches, nous avons de bons résultats avec l’hydroxychloroquine », YouTube, 14 avril 2020. Fervent défenseur du traitement à l’hydroxychloroquine et à l’azithromycine, pour le Pr Christian Perronne la question de son efficacité ne se pose plus. Chef du service infectiologie de l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches, il le constate tous les jours depuis le début de l’épidémie : le traitement du Pr Raoult soigne et réduit considérablement les passages en réanimation.

[14] Les pharmacies d’officine ne peuvent plus délivrer du Plaquenil sur la base d’une prescription d’un médecin généraliste, 26 mars 2020

 [15] Un médecin généraliste nous raconte les pressions qu’il subit, vidéo YouTube, 29avril 2020, Ce médecin généraliste a reçu, il y a quelques jours, une lettre du conseil de l’ordre des médecins le menaçant. Il nous raconte comment et pourquoi ses prescriptions sont remises en cause.

[16] Coronavirus : Protocole, risques… Les questions que pose l’expérimentation du Pr Raoult sur la chloroquine, 20minutes.fr, 24 mars 2020

[17] L’hydroxychloroquine efficace à 91% contre le coronavirus, Valeurs Actuelles, 9 avril 2020

[18] Covid-19: le nombre de décès plus que doublé chez les patients sous hydroxychloroquine dans une étude américaine, MedRxiv, 2020

[19] RESPONSE TO MAGAGNOLI MEDRXIV, 2020

[20] Correspondance du Dr Vladimir Zelenko sur le traitement du COVID-19 à New York, hydroxychloroquine + azithromycine + zinc, en résumé, ma recommandation urgente est de commencer le traitement en ambulatoire dès que possible conformément à ce qui précède. D’après mon expérience directe, ce traitement permet de prévenir le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA), d’éviter de devoir être hospitalisé et de sauver des vies.

[21] Des médecins algériens attestent de l’«efficacité quasi totale» de l’hydroxychloroquine contre le Covid-19, 27 avril 2020. Les chefs de services de maladies infectieuses d’un hôpital à Blida et d’un autre à Alger affirment que le protocole à base d’hydroxychloroquine, suivi dans le traitement des patients atteints du coronavirus, donne un résultat positif «quasi total»

[22] Après l’Algérie, le Maroc encense l’efficacité de l’hydroxychloroquine contre le Covid-19, 1 mai 2020. Le protocole thérapeutique à base d’hydroxychloroquine et d’azithromycine utilisé contre le Covid-19 «a donné des résultats positifs» au Maroc, a déclaré le ministre de la Santé, précisant que les «effets secondaires sont minimes».

[23] Démystifier les statistiques sur le coronavirus. A lire attentivement: Les risques sont excessivement faibles!, Dr Gary Kohls, 25 avril 2020. Le Dr Gary Kohls est un médecin de famille rural à la retraite de Duluth, dans le Minnesota, qui a écrit une chronique hebdomadaire pour le Reader Weekly, le magazine alternatif de Duluth depuis sa retraite en 2008. Sa chronique, intitulée Duty to Warn, est rééditée dans le monde entier. 

Il a pratiqué les soins de santé mentale holistiques à Duluth pendant les dix dernières années de sa carrière de médecin de famille avant de prendre sa retraite en 2008, aidant principalement les patients psychiatriques qui étaient devenus dépendants à leurs cocktails de drogues psychiatriques à traverser en toute sécurité le processus complexe de sevrage. 

[24] Un médecin californien déclare que le taux de mortalité du Covid-19 est inférieur à 0.1%, 27 avril 2020 

[25] Coronavirus : Discours de la parlementaire Sara Cunial (Italie), 29 avril 2020, YouTube

[26] hommes politiques qui osent s’élever contre cette mascarade de pandémie !, YouTube, 1 mai 2020 

[27] La Pologne refuse les vaccins H1N1, 8 novembre 2009

[28] La ministre de la santé polonaise, torpille le vaccin H1N1 et ses fabricants, 

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.