COVID-19: La Grande remise à zéro – Revisitée. Des menaces effrayantes, des récompenses pour l’obéissance…

Il est maintenant temps de résister

Covid-19 : The Great Reset [La grande remise à zéro ou la Grande réinitialisation]- est le titre d’un livre de Klaus Schwab, président exécutif du FEM [Forum économique mondial], et du directeur principal du Global Risk Network de l’institution, Thierry Malleret. La présente analyse est basée sur l’examen du livre de Steven Guiness, du 4 septembre 2020 (voir ici).

« Cette importante critique du livre de Steven Guinness (Royaume-Uni) révèle le même langage ancien d' »interdépendance », de collaboration et de coopération que celui utilisé par la Commission trilatérale en 1973. L’objectif d’alors et d’aujourd’hui est le développement durable, alias la technocratie, et se traduira par la plus grande ponction de ressources de l’histoire du monde ». « ⁃ Rédacteur en chef de Technocracy News

Le livre présente au lecteur un scénario basé sur le principe de « la carotte ou le bâton » ; un scénario de menaces terrifiantes et de récompenses pour l’obéissance. Schwab et Malleret proposent Le meilleur des mondes comme un « nouveau paradis » après la Grande remise à zéro.

Les puissances qui se trouvent derrière la Grande remise à zéro, travaillent intelligemment avec deux armes invisibles,

i) un virus probablement créé par l’homme, maintenant appelé COVID-19, que personne ne voit mais que la propagande des entreprises nous fait croire mortel et effrayant – la peur est l’arme qui y est associée, et

ii) la technologie 5G (et plus tard viendra la 6G, déjà en préparation), constitue un champ magnétique puissant, jamais connu auparavant, dont on ne parle pas, ni dans le livre du FEM, ni dans les médias officiels, mais qui est déployé dans le monde entier, couvrant chaque centimètre carré de la surface de la terre, irradié par des centaines de milliers de satellites volant à basse altitude.

Cette arme électromagnétique infligeant probablement des dommages à long terme, voire mortels, a été étudiée par des centaines de scientifiques, dont les travaux n’ont jamais été publiés officiellement, mais restent confidentiels. Nous, le peuple, sommes maintenus dans l’ignorance, dans les bas-fonds. Regarder l’arme 5G – 8 min. Youtube ci-dessous (en anglais).

 

Le livre sur la Grande remise à zéro est rempli de prédictions sur les choses qui vont ou pourraient arriver, et de menaces, comme soulignant le fait que le monde ne sera plus jamais le même, et que nous ne sommes qu’au début de la réinitialisation, le pire serait à venir – ou il y aura la Grande transformation, comme le prédit le FMI.

Les auteurs du livre répandent la peur pour les sceptiques du Nouvel ordre mondial (NOM). On nous informe que le monde ne sera plus jamais le même et que les les gens ne vivront plus de la même manière. Cette information n’est pas en fait de « prédire l’avenir », mais de faire peur. Les personnes qui ont peur sont vulnérables. La peur tire l’énergie de notre corps et de notre cerveau, diminue notre système immunitaire et augmente ainsi les risques de tomber malade, physiquement – de n’importe quelle maladie et pas nécessairement contagieuse-, mais aussi mentalement.

Schwab et Malleret affirment non seulement que beaucoup de choses vont changer pour toujours, mais aussi que « le pire de la pandémie est encore à venir« . Ouah ! C’est effrayant !

En effet, nous avons à peine aperçu la pointe de l’iceberg. Les auteurs admettent, presque avec une certaine satisfaction, semble-t-il, que des millions d’emplois seront perdus et continueront d’être éliminés à une vitesse vertigineuse, que des millions de petites et moyennes entreprises disparaîtront à jamais, que seules quelques-unes survivront, plus spécifiquement les multinationales. Le fait que Schwab et Malleret soulignent la catastrophe à venir, cela contribue à semer la peur chez les lecteurs.

Les lecteurs commenceront à penser : « c’est ce qui va m’arriver, et arrivera à ma famille, à mon entreprise ou à mon travail – mes enfants, leur éducation – il y aura une liste interminable de « ce qui va arriver« , ce qui conduira au désespoir, à l’angoisse et à l’anxiété – toutes sortes de pathologies sont prévues. La pathologie engendre la pathologie. Un grand classique.

Plus nous sommes vidés d’énergie, du corps et du cerveau, plus nous devenons naïf face à ce qu’on essaie de nous faire croire.  Vous voulez être à la hauteur, vous ne voulez pas être rejeté comme tous ces hommes et ces femmes qui ont perdu leur emploi qui constitue leur gagne-pain et qui ne supporte plus la solitude  créée par l’isolement de la distanciation sociale. Ces derniers pourraient même contracter la maladie covidienne, s’ils ne portent pas de masque. Vous voulez porter un masque. La campagne de peur des médias vous a fait peur. Et quand vous portez un masque, vous êtes aussi à votre place. Peu importe ce que cela fait pour votre bien ou contre votre santé, vous ne voulez pas être différent de tout le monde qui porte un couvre-visage. Le port d’un masque est comme un rituel qui vous permet d’appartenir à la « grande mascarade ». Avez-vous vu comment les personnes qui ne portent pas de masque sont regardées et méprisées, comme si elles étaient des lépreux ou des criminels ?

Vous voulez respecter les règles – mais en silence et avec un espoir inhérent, vous regardez vers un avenir incertain – l’espoir d’un monde meilleur, d’un retour à la normale que vous avez connu. Là, l’espoir brille à l’horizon, mais l’espoir s’évanouit, comme un coucher de soleil qui s’estompe. Et vous voulez rapidement courir vers cet horizon, un horizon qui ne cesse de s’éloigner de vous – comme les horizons sont bien connus pour le faire.

Être séparé, et séparé des « croyants » pour cause de non-obéissance, c’est le bâton, la punition. Et voici maintenant, la récompense, la carotte : Si vous vous comportez bien et respectez les règles, vous aurez droit à un vaccin – l’un des 20 ou 30 (peut-être plus) vaccins actuellement mis au point par une myriade de laboratoires et de pays différents. Ce sont les Russes, les Étasuniens, les Chinois, les Cubains, les Français, les Africains – il est impossible de les suivre, et il faut encore moins leur faire confiance.

Certains vaccins sont conçus pour modifier génétiquement votre ADN pour toujours, ce qui signifie que si le vaccin laisse des traces durables, les dommages seront effectivement durables et ne pourront jamais être guéris. Il peut également être transmis sous forme de génome modifié à vos enfants et aux générations suivantes. Mais cela ne vous dérange pas. Vous voulez sortir de cette oppression, de cette tyrannie de la santé. Vous y allez : S’il vous plaît, donnez-moi le vaccin !

Et puis, on vous dit qu’une fois que vous êtes vacciné, il y a un risque qu’une partie de ce à quoi vous êtes habitué revienne à la « normale » – c’est-à-dire que certaines choses redeviennent « normales ». Mais dans l’ensemble, les auteurs du FEM, les serviteurs des maîtres de l’univers, vous disent aussi que vous feriez mieux de vous habituer à une nouvelle normalité. Ils ne vous disent jamais ce que cette nouvelle normalité impliquera exactement. Mais ils vous disent ce qui ne va pas avec l’ordre mondial actuel, qui consiste en un ensemble d’États nations souverains, et ce que le nouvel ordre mondial permettrait de résoudre. Ce nouvel ordre mondial se fera sous un seul gouvernement. Mais les auteurs ne disent pas comment et par qui  sera dirigé ce gouvernement. Et quel sera le nouveau rôle de Nous, le Peuple, de ceux qui survivront au cataclysme de l’implosion mondiale. Ce nouveau rôle ressemblera à l’esclavage.

Mais il n’est jamais trop tard. Nous avons le pouvoir de la volonté et celui de la solidarité, à condition de nous prendre en main et de tout faire pour arrêter ce désastre. Il est maintenant temps de résister. Nous pouvons reconstruire l’économie et les moyens de subsistance dévastés. C’est un projet par et pour  l’humanité qui doit se faire en fonction de nos besoins collectifs, avec le principe de ne pas nuire à notre généreuse et belle planète, notre Terre Mère.

Nous ne devons pas suivre le diktat de la Grande remise à zéro, ne pas être tentés par la carotte, la récompense d’un nouveau paradis, mais y résister, et prendre en main les rênes de la reconstruction, et au niveau mental – ce en poursuivant l’intérêt commun de l’humanité.

Voilà ce qui ne va pas dans le monde, cela même aux yeux de Schwab et Malleret. Il y a une pauvreté généralisée et sans cesse croissante, des inégalités croissantes, du racisme, de l’injustice – la division Nord-Sud – et, enfin, une population mondiale qui croît trop vite et qui est déjà trop nombreuse. Il y a bien sûr encore plus, beaucoup plus, de choses qui ne vont pas dans notre civilisation.

Les deux auteurs évitent de mentionner que l’avidité, les conflits et les guerres artificiellement créés – guerres biologiques, mais aussi par les armes et les bombes -, l’exploitation sans limite des ressources naturelles non renouvelables, la perspective de privatiser les biens publics, l’injustice monumentale de la néocolonisation du « Sud global » – sont menés par l’obscure élite diabolique. Cette élite veut que nous adoptions et succombions à la Grande remise à zéro qui est planifiée.

Le livre Great Reset ne mentionne pas qu’il y a suffisamment de nourriture pour nourrir la population mondiale actuelle et future. Il y a déjà plusieurs années, la FAO – l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture – a déclaré qu’il y a assez de nourriture pour nourrir au moins 12 milliards de personnes avec les technologies actuelles. La nourriture n’est bien sûr pas distribuée correctement, elle est entreposée pour la spéculation et les hausses de prix – privant ainsi les pays pauvres de leur juste part pour nourrir leur population.

Des centaines de milliers de personnes meurent de faim et de froid à cause de la spéculation sur les cultures vivrières – et cela à la vue des spéculateurs, des bourses bien établies et des échanges de produits agricoles, comme le Chicago Mercantile Exchange, à l’origine le « Chicago Butter and Egg Board » (fondé en 1898). Il existe des douzaines de bureaux de change spéculatifs de ce type dans les pays du Nord.

Les affirmations de la FAO selon lesquelles il y a suffisamment de nourriture pour les populations mondiales actuelles et futures, ne tiennent même pas compte de l’énorme potentiel de la technologie et de l’amélioration de l’efficacité agraire de la production alimentaire saine. La production alimentaire russe actuelle est presque entièrement biologique – les OGM sont constitutionnellement interdits – et la nourriture est abondante. La Russie est devenue le plus grand exportateur mondial de blé – un blé biologique.

Étant donné la destruction de l’environnement par la cupidité constante des néolibéraux, éternel fétiche d’une consommation et d’une croissance toujours plus grandes, une Grande remise à zéro (FEM) ou une Grande Transformation (FMI) peut effectivement être justifiée, mais pas dans les conditions mondialistes imposés par le FEM et le FMI, par les puissances mêmes qui sont derrière la destruction ; non pas dans les conditions du système bancaire mondial des entreprises, du complexe militaire mondial et de la Silicon Valley, i. e. l’intelligence artificielle (IA) axée sur les 5G (et bientôt les 6G), ou plus largement, l’Internet des objets (IoT).

Une réinitialisation [remise à zéro] doit être une réinitialisation par le peuple, où seul Nous, le peuple, décidons et déterminons les conditions de la réinitialisation. Une réinitialisation qui ne laisse personne exclue et ne vise pas à éliminer les populations « superflues » [trop nombreuses] – afin que les riches et les personnes puissantes puissent vivre plus longtemps avec les « ressources restantes » de la planète Terre. Parce que c’est vraiment leur but, c’est l’objectif de l’élite des mondialistes.

Leurs puissants outils pour atteindre leur but sont la guerre biologique, les ennemis invisibles, comme les virus, comme le COVID-19, et les vaccins contre les virus qu’ils veulent imposer au monde.

Intelligent : D’abord, vous attaquez et tuez, puis vous offrez le salut aux survivants – et vous tuez en même temps, grâce aux outils du salut. C’est ce qu’on appelle danser lors de nombreux mariages, et en cours de route, on se divise pour conquérir.

Diviser les « croyants plébéiens » des « non-croyants » ;

Divisez-vous entre les porteurs de masques et les protestataires, divisez-vous entre ceux qui croient que la « distanciation sociale » est la réponse, et ceux qui savent que la distanciation sociale accélère la maladie et finalement mène à la mort.

Ils créent une ambiance d’animosité et de conflits entre ceux qui étaient amis.

Klaus Schwab - WikipediaLes deux maîtres à penser du Grand Reset, Klaus Schwab (image de droite) et Thierry Malleret, ne touchent pas à ce sujet délicat dans leur livre. Ils parlent plutôt d’opportunités et de risques. Ils affirment que cette pandémie de COVID-19 – appelons ça une pandémie, car elle a clairement été planifiée – offre une rare opportunité de faire de la Grande remise à zéro une réalité. Ils appellent cela une « Window of Opportunity » [fenêtre d’opportunité] , soit une opportunité à saisir.

Ils parlent de l’ère post-pandémique – comme la panacée de l’avenir pour l’humanité, car, si nous saisissons cette « opportunité unique » pour coopérer et collaborer entre les pays vers un état mondial, une plus grande interdépendance, nous pourrons nous attaquer à tous les maux, la pauvreté, l’inégalité et l’injustice. Mais les auteurs n’expliquent pas comment. Ils ne parlent pas de la disparition de la souveraineté nationale – de la disparition de la souveraineté culturelle en embrassant un monde globalisé et gouverné mondialement – en abandonnant l’État-nation, et en se soumettant au contraire à une puissance mondiale unique.

Ce n’est pas tout. La panacée de l’avenir sera couronnée par la Perle de la quatrième industrialisation – l’intelligence artificielle (IA). Elle sera rendue possible par un champ électromagnétique de 5G, permettant l’Internet des objets (IoT). Schwab et Malleret ne diront pas, attention, il y a de l’opposition à cette technologie. Le 5G pourrait encore être bloqué. L’existence et le développement de la 5G sont nécessaires pour la surveillance et le contrôle de l’humanité, en numérisant tout, y compris l’identité humaine et l’argent.

Ce sera si simple, plus d’argent liquide, juste de l’argent électronique, numérique – c’est bien au-delà du contrôle du propriétaire, le véritable gagneur de l’argent, car il peut être accessible par le gouvernement mondial et retenu et/ou utilisé pour faire pression sur les citoyens malhonnêtes afin qu’ils obéissent aux normes imposées d’en haut. Vous ne vous comportez pas selon nos normes, pas d’argent pour acheter de la nourriture, un abri et des services de santé, nous vous laissons mourir de faim. Plus de voyages. Vous ne participez plus aux événements publics. Vous serez progressivement mis à l’isolement. Le contrôle mondial dictatorial et tyrannique par le contrôle numérique de tout est l’essence même de la 4e ère de l’industrialisation – fortement encouragée par la Grande remise à zéro du FEM.

Image ci-dessous : Thierry Malleret (Source : London Speaker Bureau)
Thierry Malleret - Keynote Speaker | London Speaker BureauLe verrouillage universel mondial – les 193 membres des Nations unies à la fois (quelle coïncidence !) – a déjà dévasté et continuera de dévaster dans les années à venir, notre économie, nos emplois, nos entreprises, nos moyens de subsistance, notre société, nos cohésions sociales – vous l’avez dit – ce que nous appelions « normal » est parti, parti pour toujours. C’est ce que Schwab et Malleret ne cessent de répéter. Alors qu’ils répandent la peur, ils nous disent : « Vous feriez mieux de vous adapter à la nouvelle normalité ». Il ne sert à rien de regarder les ruines causées par le début de la grande réinitialisation destructrice. Il n’y a pas d’espoir, nous disent-ils. Il faut plutôt avoir confiance dans l’avenir, dans la nouvelle Grande remise à zéro. Elle renaîtra des cendres du passé et donnera à l’humanité – à ceux qui survivront – une vie meilleure à long terme sur une planète moins encombrée. Ainsi, le récit du WEF.

Les deux « sages » le martèlent impitoyablement à chaque occasion, à chaque coin de rue, jamais le monde ne pourra revenir à la normale. Ils prétendent nous faire croire que la COVID-19 nous a donné cette occasion unique de repartir à zéro, avec une Grande réanitialisation. Ils déforment la vérité, parce que la réalité est exactement le contraire – eux – l’élite diabolique, l’état profond et obscure – ont créé la Covid-19, pour nous enfermer, dans la séparation sociale, dans des quarantaines, afin qu’ils puissent sans être dérangés détruire les réalisations de l’humanité à la vue de tous sous prétexte de nous protéger du virus covid invisible. En réalité, ils préparent la Grande remise à zéro mondiale.

Il existe cependant un risque réel, que les auteurs reconnaissent, à savoir qu’un fort sentiment nationaliste puisse persévérer. Ils appellent cela « un sens brisé de la normalité« . La pensée nationaliste peut pousser des factions du monde à se replier sur elles-mêmes et à devenir plus patriotiques. Les « nationalistes » chercheront à diviser ou à abolir ce nouveau gouvernement mondial. Les auteurs du FEM considèrent cette tendance nationaliste – qu’ils n’appellent jamais « préservation ou retour à la souveraineté » – comme dangereuse. Ils prédisent qu’elle entraînera des conflits et des révolutions continues. Des rébellions au lieu de construire vers le Bien Commun Mondial. Mais nous, le peuple, nous savons mieux que ceux-ci. Nous pouvons résister.

Schwab et Malleret ne peuvent éviter de mentionner l’Agenda 2030 des Nations unies – les objectifs de développement durable (SDG) qui sont le prétexte ainsi que l’épine dorsale de l’Agenda 2030 des Nations unies – qui ne peuvent être atteints sans une Grande remise à zéro, car ils nécessitent une collaboration et une coopération entre les nations qui ont la même vision – un Ordre mondial unique mondialisé.

L’Agenda 2030 est intimement lié à l’Agenda 21, la Déclaration de Rio sur l’environnement et le développement, adoptée par plus de 178 gouvernements lors de la Conférence des Nations unies sur l’environnement et le développement (CNUED) qui s’est tenue à Rio de Janeiro, au Brésil, du 3 au 14 juin 1992. Le programme sur le réchauffement de la planète et le changement climatique mondial en découle.

Voici l’astuce : Les nations, principalement les pays en développement, qui souscrivent à la poursuite de la réalisation des 17 SDG merveilleusement justes sur le plan humain, recevront de l’argent, des aides, des prêts et des subventions du FMI, de la Banque mondiale et d’autres institutions similaires mondialisées, pour travailler à la réalisation de ces objectifs. Mais – à condition qu’ils suivent et se soumettent à la Grande remise à zéro.

Néanmoins, nous savons que ces 17 nobles objectifs d’égalité, de justice et d’équilibre dans le monde sont une fantaisie, tout comme les 8 objectifs du Millénaire pour le développement (observez le 8e objectif : « Mettre en place un partenariat mondial pour le développement ») qui ont pris fin en 2015. Presque aucun des 8 objectifs (plus 21 cibles et 60 indicateurs pour mesurer les progrès entre 1990 et 2015) n’a été atteint par un pays. Ils sont maintenant remplacés par les 17 nouveaux SDG – l’Agenda 2030 des Nations unies – qui ne seront pas non plus atteints. Les SDG sont un outil pour asservir davantage le « Sud global « par le « Nord global ».

La grâce salvatrice est que le monde n’est pas un endroit uniforme avec une population homogène. C’est là que Schwab et Malleret ont involontairement raison en prédisant une résistance. La « Terre mère » est diverse, colorée, et ses populations sont de toutes formes, langues et cultures. Le monde est constitué d’une humanité vaste, universelle, hétérogène qui, par nature, ne se soumettra pas au diktat de quelques-uns. Impossible.

Indéniablement, cela peut conduire à une division entre deux ou plusieurs puissances – les mondialistes et les nationalistes ou les patriotes, comme les mondialistes appellent de façon humiliante ceux qui veulent préserver leur identité nationale, leur souveraineté nationale – une souveraineté qui ne s’arrête pas au niveau politique, mais qui englobe la souveraineté monétaire et la souveraineté individuelle et collective des peuples. Pour les « nationalistes » et les « patriotes », la tendance nationaliste peut conduire à une véritable démocratie – peut-être qu’une démocratie que nous n’avons jamais connue peut émerger d’une réinitialisation autonome et souveraine faite par le peuple ; une option bien plus attrayante que la Grande réinitialisation imposée à l’humanité par une petite élite mondialiste.

La division en deux camps (ou plus) peut conduire à des conflits et des guerres, à des effusions de sang. C’est pourquoi nous mettons en garde Schwab et Malleret. Mais un groupe de nations souveraines ayant conclu des alliances entre elles, ne doit pas aboutir à des conflits et des guerres. Au contraire. Ils seront prospères et ils se développeront – une création et un développement sans fin, dans le respect les uns des autres.

En effet, la façon dont les peuples remettent la planète à sa place, peut créer des alliances inouïes et incroyables. De même que les amis ont été divisés par la volonté d’une Grande remise à zéro, de même les ennemis peuvent devenir des amis et des alliés à l’avenir – dans le but de rester des nations et des peuples indépendants, autonomes et souverains.

Ce type d’unité a été au cœur de la création de la Confédération helvétique, ce qui est la Suisse d’aujourd’hui. Nous sommes unis dans la défense et le respect mutuel, mais nous préservons quotidiennement notre souveraineté. Ainsi parlaient les trois représentants de trois provinces sous la tyrannie des Habsbourg en 1291, et la Confédération helvétique est née il y a 729 ans.

L’espoir et la lumière l’emporteront. Nous, le peuple, avons le pouvoir de changer les choses.

Peter Koenig

Article original en anglais :

Covid-19: The Great Reset – Revisited. Scary Threats, Rewards for Obedience…

Traduit par Maya pour Mondialisation

Note aux lecteurs : veuillez cliquer sur les boutons de partage ci-dessus ou ci-dessous. Faites suivre cet article à vos listes de diffusion. Publiez cet article sur votre site de blog, vos forums Internet, etc.

Peter Koenig est économiste et analyste géopolitique. Il est également spécialiste des ressources en eau et de l’environnement. Il a travaillé pendant plus de 30 ans à la Banque mondiale et à l’Organisation mondiale de la santé dans le monde entier dans les domaines de l’environnement et de l’eau. Il donne des conférences dans des universités aux États-Unis, en Europe et en Amérique du Sud. Il écrit régulièrement pour des revues en ligne telles que Global Research, ICH, New Eastern Outlook (NEO) et bien d’autres encore. Il est l’auteur de Implosion – An Economic Thriller about War, Environmental Destruction and Corporate Greed, une fiction basée sur des faits et sur 30 ans d’expérience de la Banque mondiale dans le monde entier. Il est également co-auteur de The World Order and Revolution ! – Essais de la Résistance. Il est associé de recherche au Centre de recherche sur la mondialisation.



Articles Par : Peter Koenig

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]