COVID-19 : l’avènement d’un Nouvel ordre Mondial,… dans la douleur

Plus le temps passe, et plus on voit l’onde de choc induite par le séisme de la crise sanitaire du COVID-19 et ses multiples répercussions, révéler aux yeux du Monde entier le degré de putréfaction extrême du « modèle de société » Occidental, que ce soit sur le plan économique, social, culturel, politique ou même moral.

C’est cette décomposition multiforme, à l’œuvre depuis plus de quatre décennies, qui a conduit à la situation actuelle : c’est-à dire la poursuite sous des formes à peines voilées  ̶  sous le fumeux prétexte d’exporter notre « démocratie », puis celui de la lutte contre un terrorisme que le Capital atlantiste avait lui-même forgé  ̶ , de la politique coloniale brutale conjuguée à l’occupation militaire américaine permanente des pays placés dans sa sphère d’influence depuis 1945. 

Le schéma général de cette domination est le suivant : des métropoles impérialistes pillant les richesses naturelles du continent africain et sud-américain pour une bouchée de pain, matières premières destinées à la fabrication de biens de consommation bon marché dans des pays ateliers à bas coût de main d’œuvre (Sud-est asiatique, Mexique, ex-pays d’Europe de l’est et centrale, etc.)  ̶  des pays la plupart du temps semi-coloniaux (Chine exclue)  ̶ , pour au final voir ces marchandises être exportées dans la métropole impérialiste dominante et les pays impérialistes vassaux de deuxième rang, centre impérialiste longtemps resté le « temple mondial de la consommation », et ce alors même que de nombreux peuples de par le Monde mourraient de faim  ̶ , et tout cela afin d’embourgeoiser massivement le prolétariat des métropoles dominantes totalisant moins d’un milliard d’habitants pour y acheter la paix sociale, sans oublier la complicité des pétro-monarchies réactionnaires du Golfe et de l’Etat colonial sioniste édifié sur l’expropriation et la répression féroce du peuple palestinien, sept décennies durant, Etats-chiens de garde locaux de la sphère d’influence US moyen-orientale leur achetant quantités d’armes et de dette souveraine afin d’assurer la pérennité de ce système de domination néocolonial belliqueux… 

Oui, tout cela a « admirablement » fonctionné, … du moins jusqu’à ce que la Chine ne parvienne à émerger en tant que challenger incontesté, et surtout en tant que porte-parole des puissances émergentes de second rang (telles la Russie et l’Iran), avec derrière elles la cohorte des élites bourgeoises-compradore des quatre coins du Monde et de leurs peuples mutilés et exploités, des décennies durant. 

C’est cette marée humaine forte de plus de 6 milliards d’êtres humains  ̶  une population si longtemps dénigrée, méprisée et considérée par les pays dominants presque comme des « sous-hommes »  ̶ , qui aspire et rêve depuis deux décennies à l’avènement d’un Nouvel ordre mondial un peu moins injuste et brutal, sous la houlette de l’habile « soft power » à la chinoise… 

La vision stratégique de ce Nouvel ordre Mondial, qui n’était encore il y a deux décennies qu’un « rêve » lointain, quand il fût proclamé publiquement en juin 2001 par l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS), est aujourd’hui sur le point de devenir une réalité ! 

Il est bel et bien fini « le temps béni des colonies » de l’Empire atlantiste, dont le très réactionnaire Michel Sardou faisait l’apologie en chanson, et qui permettait à l’alliance Atlantique de s’accaparer la majeure partie de la plus-value mondiale grâce au chantage et à l’occupation militaire !

Quant aux lanceurs d’alerte petit-bourgeois de l’altermondialisme qui réclamèrent, quelques années durant,  de menues concessions à leur caste dominante  ̶  ces petit-bourgeois se croyant de taille face au lobbying des plus puissantes multinationales atlantistes  ̶ , ils partirent vainement « en guerre » contre des moulins à vent et ne furent évidemment pas écoutés pas le Capital financier Atlantiste, persuadé que la politique de prise d’otage permanente permise par son hégémonie militaire lui garantirait pour toujours l’extorsion du profit maximum…

C’est ainsi que la cigale occidentale ayant chanté sans discontinuer au cours d’un été long de 75 ans, été durant lequel elle venait régulièrement exiger son tribut auprès de la fourmi, se trouve aujourd’hui fort dépourvue, maintenant que la bise de la crise sanitaire, économique, sociale et politique est venue… 

A l’inverse, la fourmi chinoise travailleuse, que la cigale n’avait cessé de railler et d’humilier à la belle saison  ̶  une saison longue de plus de quatre décennies au cours de laquelle la fourmi avait aussi intelligemment que patiemment accumulé des forces et des réserves  ̶ , est désormais en mesure d’affronter avec sérénité le temporaire refroidissement économique mondial que va accompagner l’effondrement final  imminent des ex-pays impérialistes dominants… Dans un ultime geste de désespoir, la cigale Atlantiste blessée a donc aujourd’hui essayé d’utiliser l’expansion  ̶  peut-être accidentelle  ̶ , mais quoiqu’il en soit née sur son propre sol, du COVID-19, pour tenter d’affaiblir la fourmi et ainsi tenter de reprendre un peu le dessus sur elle. En vain, comme on le voit aujourd’hui. En moins de trois mois, la fourmi chinoise victorieuse est même sortie renforcée de cette attaque, et la retourne même aujourd’hui contre son auteur, afin de précipiter sa chute…

Indéniablement, les peuples du Monde vont demander des comptes aux porte-paroles et autres marionnettes politiques d’un Capital financier Atlantiste aujourd’hui au bord du gouffre, car c’est la vie de millions d’êtres humains qui a, aussi délibérément que criminellement, été mise en jeu… Plus de 13 000 personnes sont déjà décédées de cette pandémie, mais l’ONU estime que le bilan à venir pourrait être beaucoup plus lourd encore :

« Des « millions » de vies sont en jeu si la solidarité ne s’exerce pas dans le monde, notamment avec les pays les plus pauvres, face à la pandémie de coronavirus, a averti jeudi [19/03/2020] le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres ».

Où cette élite aussi criminelle que corrompue va-t-elle donc bien pouvoir aujourd’hui se réfugier pour tenter d’échapper à l’inévitable vindicte populaire qui grondera quand le Monde tout entier aura eu connaissance de l’étendue réelle de ce crime contre l’Humanité, et quand la faillite des ex-pays impérialistes dominants sera devenue une réalité ? Difficile à dire… 

Le challenger chinois et ses alliés lui laissera sans aucun doute une petite porte de sortie dérobée, dans la coulisse, afin d’éviter une apocalypse nucléaire dont certains psychopathes atlantistes pourraient être capables, mais cela ne pourra pas se faire sans faire tomber quelques têtes que le Capital financier fera passer pour les principaux responsables… Les marionnettes médiatico-politiques du Capital : les Trump et autre Macrons, ont donc indéniablement du souci à se faire…

Sentant le vent tourner, ainsi que pour laisser le temps au Capital financier atlantiste de sauver quelques billes avant l’imminent effondrement économique de ses métropoles, ces marionnettes ont brutalement changé le ton de leur communication à l’égard de leurs propres masses populaires : Macron annonce ainsi suspendre sa « réforme » des retraites pour laquelle ses sbires ont pourtant si longtemps bataillé (49/3), mais que l’accélération des événements rend de toute façon désormais inutile : elle ne l’aurait été que si l’Empire Atlantiste avait pu tenir encore une décennie…

Et la même mascarade se joue de l’autre côté de l’Atlantique, Trump ayant annoncé le versement de 500 milliards de dollars d’aide aux contribuables américains les plus modestes pour les aider à faire face à la crise immédiate induite par le COVID-19, une manière pour une fois intelligente, de faire plus facilement accepter à l’opinion les 1 500 milliards de dollars d’aide promis par la FED aux monopoles US. Là encore, c’est pour tenter d’apaiser la fonde sociale qui va grandir à mesure que la pandémie de COVID-19 va se transformer en crise sanitaire sans précédent…

Et pour nos marionnettes politiques au pouvoir, il est certainement déjà trop tard pour jouer la carte de l’apaisement social. En France, les grands massmerdias ne cachent plus le fait que le peuple vomit ouvertement et massivement sa haine contre les représentants politiques, déjà fortement impopulaires avant la crise… 

En voici un petit aperçu :

 

Pour ne rien arranger, les médecins en première ligne, forcés de faire de durs choix moraux faute de moyens suffisants pour traiter les cas critiques et déjà dépassés par les événements dans l’est de la France notamment, lui emboitent le pas :

« Trois médecins, représentants d’un collectif de soignants, ont porté plainte ce jeudi [19/03/2020] contre le Premier ministre Édouard Philippe et l’ex-ministre de la Santé Agnès Buzyn, les accusant de s’être « abstenus » de prendre à temps des mesures pour endiguer l’épidémie de Covid-19, a annoncé leur avocat. Cette plainte a été envoyée dans la journée à la commission des requêtes de la Cour de justice de la République (CJR), seule instance habilitée en France à juger des actes commis par des membres du gouvernement dans l’exercice de leurs fonctions, selon Me Fabrice Di Vizio. (…) Ils estiment qu’Édouard Philippe et Agnès Buzyn « avaient conscience du péril et disposaient des moyens d’action, qu’ils ont toutefois choisi de ne pas exercer ». »

Et l’impérialisme français n’en est aujourd’hui qu’au tout début de sa pandémie. Nous en sommes aujourd’hui, après plus de trois semaines d’inaction et de tergiversations criminelles à déjà près de 14 460 patients infectés recensés (car on ne teste actuellement que les cas les plus sévères, avec aux alentours de 2 000 tests par jour), dont 562 sont morts et 1 525 se trouvent dans un état critique. Cette pandémie durera encore au moins deux mois, si de véritables mesures de confinement sont prises dès maintenant…

Une odeur de souffre plane indéniablement dans les pays impérialistes atlantistes aujourd’hui au bord du chaos économique, social et politique… Les leviers de contrôle traditionnels de l’information mis en place par le Capital Atlantiste ne suffisent plus à canaliser la colère populaire grandissante sur les réseaux sociaux, amenant le Capital financier occidental à dévoiler chaque jour davantage sa vraie nature néofasciste, qui s’exprime de plus en plus par la négation des sacro-saintes libertés d’expression bourgeoises – pourtant si longtemps vantées ̶ , au moyen de mécanismes automatiques et informatisés de censure déjà mis en place sur leurs principaux réseaux sociaux à l’égard des informations les plus virulentes. Le Capital financier atlantiste devra certainement lui-même faire tomber quelques têtes pour tenter d’apaiser le mécontentement populaire qui ira grandissant à mesure que la crise sanitaire prendra des proportions de plus en plus gigantesques.

Les multinationales occidentales de l’industries pharmaceutique « se sont engagées, ce jeudi, à fournir un vaccin contre le Covid-19 « partout dans le monde », dans un délai estimé de 12 à 18 mois minimum ».  En bref, si les peuples attendent après les multinationales occidentales, ils ont le temps de crever… Fort heureusement, les iraniens, les russes et les chinois sont aussi engagés dans cette bataille, et ce avec certainement beaucoup plus de détermination ainsi que de moyens humains et matériels. L’Académie chinoise des sciences médicales militaires en collaboration avec CanSino Biologics, une biotech de Hong Kong, viennent ainsi de débuter les essais cliniques sur l’homme d’un vaccin expérimental contre le COVID-19, portant sur 108 volontaires en bonne santé. Ces essais seront terminés avant la fin de cette année.

Faillite du Capital financier atlantiste, disions-nous, et cela dans tous les domaines : Sanitaire, économique, social, politique, culturel et scientifique !

Tandis que la France en est rendue à fabriquer des masques artisanaux avec des machines à coudre hors d’âge, la Chine ne cesse de renforcer sa capacité de production déjà gigantesque. Pékin vient ainsi d’ouvrir une nouvelle ligne de production à grande vitesse de masques médicaux N95 (offrant un niveau de protection plus élevé que les masques FFP3) : cette ligne de production produit déjà quotidiennement plus d’un demi million de masques !  Avant, la découverte du COVID-19, la Chine produisait quotidiennement 20 millions de masques, soit la moitié de la production mondiale. A la fin du mois de janvier, elle avait porté sa capacité de production quotidienne à 110 millions d’unités et selon le Huffington Post, elle dépasse aujourd’hui sans aucun doute 180 millions d’unités 

Grâce à son industrie lourde qui occupe depuis longtemps le 1er rang mondial, la Chine a converti en un temps record des usines d’autres secteurs à la production de masques et a créé de nouvelles chaînes de production. 

La France, qui ne produisait pour sa part quasiment plus aucun masque, est parvenue dans l’urgence à convertir une usine destinée à la production d’uniformes et d’équipements de protection individuelle pour la gendarmerie, les pompiers et l’armée, en une usine de masque de type FFP2. Elle en produit ainsi aujourd’hui environ… un demi-million par semaine et sa production nationale pourrait monter à 1 million par semaine à d’ici à la fin du mois de mars… Faillite dans tous les domaines, et en premier lieu le domaine industriel !

Avec cette production anémique, la France pourra dans le meilleur des cas fournir les personnels soignants et la police, mais en aucun cas la population… 

Donc, nos politiciens bonimenteurs clament que les masques « ne servent à rien » pour cette population  ̶  au demeurant bien demeurée  ̶ , puisqu’ils estiment qu’elle ne saurait de toute façon pas s’en servir correctement, à l’instar de ce qu’a dernièrement déclaré la porte-parole de ce gouvernement d’incompétents, après s’être elle-même déclarée incapable de les utiliser correctement…  Il faudra assurément à ces menteurs professionnels dont les tergiversations infinies et l’incompétence relèvent aujourd’hui du crime, de l’aveu même d’un courageux avocat, rendre bientôt des comptes aux familles endeuillées, lesquelles seront hélas inévitablement de plus en plus nombreuses au cours des prochaines semaines.

Pour le reste, le COVID-19, même s’il sera le prétexte du déclassement de nos impérialismes, n’en constituait pas moins en lui-même la cause suffisante d’une profonde crise économique : des pays rentiers vivant des métiers du secteur tertiaire et presque complètement à l’arrêt des mois durant, en attendant que l’on trouve un vaccin, puisque nos élites atlantistes ont fait montre de trop peu d’intelligence économique, sociale et politique pour tirer les enseignements de la Guerre menée par les chinois au COVID-19, et gagnée avec un minimum de pertes humaines et économiques en dépit de l’effet de surprise qui aurait pu jouer contre la Chine. Les autorités chinoises sont aujourd’hui confiantes pour l’année à venir. Selon elles, « l’impact sera de courte durée et contrôlable, car la propagation du virus a été freinée et les fondamentaux de l’économie chinoise sont restés solides ». On ne peut pas en dire autant des attelages gouvernementaux du bloc Atlantiste….

Le 19 mars 2020, le peuple chinois fêtait le 1er jour sans nouveau cas détecté au sein des foyers épidémiques. Les 2 ou 3 dizaines de nouveaux cas recensés quotidiennement en Chine sont désormais tous des cas importés, arrivant de l’étranger. Sur les 81 054 patients infectés recensés en Chine, 3 261 sont morts, 72 440 ont guéri et il ne reste plus que 5 353 cas actifs, dont 1 845 sont encore dans un état critique. Pour éviter une nouvelle contagion, toute personne entrant en Chine doit désormais obligatoirement se soumettre à une période de quarantaine de deux semaines. 

Et on comprend pourquoi : le Monde compte aujourd’hui un total de 308 540 cas recensés, dont 13 069 sont morts, 95 829 ont guéri, et 199 642 cas actifs (dont au moins 9 943 se trouvent dans un état critique). Le rythme d’expansion actuel de la pandémie mondiale suit une courbe de croissance exponentielle depuis que les puissances atlantistes ont commencé à effectuer des tests de dépistage sur leur sol, pour l’essentiel depuis la fin février seulement. 

 

Tel est aujourd’hui le résultat de la politique criminelle de déni et d’intoxication de l’opinion mise en œuvre par les puissances du bloc Atlantiste…

En dépit de la réaction occidentale la plus rapide et déterminée, l’Italie est aujourd’hui au bord de la crise sanitaire. Complètement lâchée par ses « alliés » européens, elle reçoit l’essentiel de son aide médicale d’urgence de la Chine. Sans cette intelligente aide morale, humaine et matérielle chinoise, le système de santé italien se serait déjà effondré. 

Et il faut savoir que, bien que plus strict que le pseudo-confinement aujourd’hui instauré en France, le confinement italien, n’est, selon les unités médicales chinoises d’élite présentes en Italie, pas encore assez strict pour enrayer l’épidémie : après quelques jours où on recensait quotidiennement autour de 3 500 nouveaux cas, ce chiffre a bondi à 4 207 le 18/03/2020, à 5 322 le 19/03/2020, à 5 986 le 20/03/2020 et à 6 557 le 21/03/2020, journée qui a vu un nouveau triste record de 793 décès, avec probablement autant de nouvelles familles italiennes endeuillées… 

Le 18 mars, la Chine affrétait un nouvel avion d’aide médicale à destination de l’Italie avec à son bord 12 experts et 17 tonnes de matériel. Durant trois jours consécutifs de cette semaine, l’Italie a enregistré quotidiennement autour de 450 décès. Au cours de la seule journée du 20 mars, elle en a enregistré 627 autres. En Chine, au plus fort de l’épidémie, on n’a guère déclaré plus de 150 morts par jour… Face à cette aggravation de la situation, le vice-président de la Croix Rouge en Chine, Sun Shuopeng, dépêché en Lombardie, exhortait hier encore les autorités italiennes « à renforcer les mesures de confinement pour éviter la propagation du virus » :

« Les gens ne portent pas de masques, et il y a encore trop de gens dehors, les transports publics fonctionnent toujours », a-t-il jugé, ajoutant « les mesures mises en place ne sont pas assez strictes au regard de nos standards ».

L’Italie compte aujourd’hui déjà près de 53 580 cas recensés (soit plus de la moitié du total des cas recensés en Chine), mais elle compte déjà davantage de morts (4 825 contre 3 261 pour la Chine), morts auxquels s’ajoutent surtout près de 2 857 patients dans un état critique. L’Italie enregistre aujourd’hui un taux de létalité moyen de 9,0 %, contre 4,0 % pour la Chine. Voilà qui en dit long sur l’efficacité réelle comparée des systèmes de santé des deux pays…

Assurément, l’Italie se souviendra longtemps de son abandon par l’UE, à laquelle elle a demandé, en vain, des masques, des gants en caoutchouc et des lunettes en plastique :

« Le rédacteur en chef adjoint du quotidien italien La Repubblica, Gianluca Di Feo, décrit en termes poignants la lutte de son pays tout entier contre le Covid-19. Il explique sa grande colère et sa profonde amertume devant ce qu’il juge être la faillite morale des institutions européennes ».

Cette faillite morale est d’autant plus grande que les grands massmerdias européens ont pudiquement jeté un voile sur l’ampleur de la crise sanitaire que connaît aujourd’hui l’Italie alors même que le taux de prévalence du coronavirus n’y est « que » de 0,088 % !…

Telle est l’illustration concrète de la supériorité du système de santé chinois sur celui des pays de l’alliance Atlantique ! Faillite dans tous les domaines, disions-nous….

La situation se dégrade également rapidement en France, en Espagne au Royaume-Uni et aux USA, où la souche la plus mortelle du coronavirus est présente dans des proportions variables : 

France : + 1 404 cas et 89 morts le 18/03/2020  et + 2 943 cas et 105 morts le 19/03/2020. Dans le même temps, le nombre de cas critiques est passé de 931 à 1 122. La France compte aujourd’hui près de 14 500 cas recensés, pour un bilan de 562 morts et 1 525 patients dans un état critique. 

Espagne : + 2 943 cas et 105 morts le 18/03/2020  et + 3 308 cas et 193 morts le 19/03/2020. Dans le même temps, le nombre de cas critiques est passé de 563 à 939. L’Espagne compte aujourd’hui plus de 22 360 cas recensés, pour un bilan de 1 381 morts et 1 612 patients dans un état critique.

Royaume-Uni : + 676 cas et 33 morts le 18/03/2020  et + 643 cas et 40 morts le 19/03/2020. Dans le même temps, le nombre de cas critiques est officiellement resté stable à 20 cas… Le Royaume-Uni compte aujourd’hui plus de 5 000 cas recensés, pour un bilan de 233 morts et toujours… 20 patients dans un état critique ! Le peuple anglais doit à l’évidence lui aussi disposer d’un système de santé de haute qualité et accessible à tous pour permettre de telles prouesses !…

USA : + 2 617 cas et 41 morts le 18/03/2020  et + 4 030 cas et 33 morts le 19/03/2020 . Dans le même temps, le nombre de cas critiques est officiellement resté stable à 64 cas… Les USA comptent aujourd’hui près de 26 900 cas recensés, pour un bilan de 348 morts et 708 patients dans un état critique, preuve que la souche C du coronavirus commence à envoyer au tapis nombre d’américains, du fait de la très tardive réaction des autorités. Foyer initial de la pandémie actuelle, les USA figureront donc très bientôt dans le triste « peloton de tête » des pays les plus éprouvés par le coronavirus…

Aux USA et au Royaume-Uni, les chiffres de l’ampleur réelle de la pandémie ne sont pas seulement sous-estimés comme en France, avec son dépistage « sélectif », il apparaît évidement qu’on a même arrêté de fournir les données en temps réel concernant les cas critiques…

Au cours des derniers jours, la Belgique et les Pays-Bas ont également vu leur situation commencer à se dégrader rapidement, avec de fortes hausses quotidiennes du nombre de nouveaux cas recensés, ainsi qu’une mortalité et un nombre de cas critiques en brutale augmentation. La Belgique compte aujourd’hui officiellement plus de 2 800 cas déclarés, dont 67 morts et 288 patients dans un état critique. Quand aux Pays-Bas, ils comptent plus de 3 630 cas déclarés, dont 136 morts et 354 patients dans un état critique, soit un taux de létalité brut de 3,7 %, preuve que la souche C du coronavirus a commencé à faire son nid dans ces deux pays également. Notons enfin que les Pays-Bas possèdent l’un des meilleurs système de santé des pays du bloc Atlantiste.

Notons au passage que ceux qui dénoncent les « fake-news » au sein des médias atlantistes sont assurément ceux qui y ont le plus recours. En témoigne l’article intitulé « Coronavirus : pourquoi le taux de mortalité est-il aussi faible en Allemagne ? », publié récemment sur le site de France-TV. 

Cet article réussit la prouesse ne répondre…  à rien du tout ! Il évoque diverses explications plus ou moins fumeuses… sauf précisément la plus fondamentale qui répond à la question posée : à savoir l’existence de 5 grandes souches virales dont une est particulièrement agressive

Mais pour la défense des mass-merdias atlantistes, il est vrai que si on fouille la question des souches, la question de la soi disant « paternité chinoise » du virus en viendrait vite à être remise en question… « Fake news » qu’ils disaient…

Il nous apparaît également important de souligner à ce sujet que le fait que le foyer initial de l’actuelle pandémie se trouve aux USA, où le COVID-19 circule au moins depuis le mois d’août 2019, est corroboré par le fait que nombre de pays de l’alliance Atlantique ont rapporté, parmi les premiers cas qu’ils déclarèrent, des patients dont ils n’arrivèrent pas à établir de lien avec un voyage récemment réalisé en Chine, ni même avec des personnes de leur entourage revenues de ce pays… 

La pandémie mondiale actuelle du COVID-19 fera à n’en pas douter des ravages dans le Monde, tout au moins jusqu’à ce qu’un vaccin soit mis à la disposition des populations. De par son origine et la gestion de crise sanitaire le plus souvent calamiteuse, cette pandémie illustre la fragilité intrinsèque du mode de production capitaliste, en particulier au sein des pays impérialistes d’Occident aujourd’hui au bord du précipice, et de la difficulté pour le Capital de répondre aux besoins fondamentaux des peuples (le profit destiné à engraisser une minorité cupide d’abord, les besoins humains loin derrière, s’il reste de l’argent…), en particulier en ce qui concerne l’accès à un système de santé de qualité, où même dans les pays impérialistes longtemps dominants, les élites ont été incapables d’assurer des soins de base corrects à l’ensemble de leur population même durant les années « fastes ».

Et c’est là que se trouve la raison fondamentale de la pandémie actuelle du COVID-19 : manque de moyens et négligences…  Les profits d’abord, l’humain ensuite. Mais il n’y a là rien d’étonnant à cela dans un Monde qui a fait de l’Homme une marchandise, une marchandise dont il était devenu essentiel de baisser le coût d’entretien social, afin de tenter de freiner la descente aux enfers économique des multinationales atlantistes, relativement à leur concurrentes chinoises !

Ceci n’exclut cependant pas la possibilité d’une volonté délibérée de Guerre biologique, notamment à l’égard de la Chine et de l’Iran, qui comptent parmi les pays qui constituent, depuis deux décennies, les menaces les plus sérieuses à la « sécurité nationale » américaine…

Fort heureusement, le courageux peuple iranien semble arriver à ne pas se laisser déborder par la pandémie du COVID-19, bien qu’il ait hérité de la souche la plus virulente. Ses dirigeants déclarent qu’il faudra « prendre en compte les déclarations des autorités chinoises concernant les origines américaines de la propagation du coronavirus dans le monde ». Ils ont pris des mesures d’endiguement infiniment plus précoces et radicales que celles prises par nos piètres poli-racailles à la tête de la plupart des pays du bloc Atlantiste. 

Et non content de combattre sur ce front, l’Iran et la Russie mettent de plus en plus la pression à l’impérialisme US et à ses laquais saoudiens et sionistes, au Moyen-Orient en général, et notamment dernièrement au Yémen où la résistance à la criminelle agression coloniale du bloc Atlantiste en cours depuis 6 ans, et dont ont eu à souffrir tant de civils innocents, va en se renforçant et remporte des succès militaires croissants. 

De l’aveu même de la presse atlantiste, cette sale guerre coloniale a déjà fait plus de 100 000 morts, condamne plus de 2 millions d’enfants yéménites de moins de 5 ans à souffrir de « sévère malnutrition » et a fait des millions de sans-abri, du fait de la combinaison des bombardements saoudiens/atlantistes et de la crise humanitaire qu’ils y ont créée.  

Assurément, pour reprendre les termes employés par la presse chinoise dénonçant l’instrumentalisation politique du COVID-19 par les USA, ceux-ci ont indéniablement « franchi la ligne rouge de la bassesse de la civilisation humaine ». Cela n’est pas nouveau, mais cette fois, c’est la goutte d’eau qui aura fait déborder un vase trop plein qui menaçait de déborder depuis bien longtemps   ̶  accumulations quantitatives suivies du changement d’état induit par le saut qualitatif actuel.

Alors oui, mort aux criminelles agressions coloniales de l’OTAN ! Que la DCA de la résistance yéménite et de ses alliés abatte le plus grand nombre possible d’avions occidentaux qui sèment la mort depuis les airs ! 

Il faudra aux responsables politiques et aux patrons de multinationales atlantistes qui tirent les fils dans la coulisse, un jour rendre des comptes devant le tribunal des peuples !

Pour le reste, la légèreté criminelle avec laquelle les principaux attelages gouvernementaux bourgeois du bloc Atlantiste ont traité de la  sévère menace représentée par le COVID-19 en dit long sur leur soi-disant « attachement » à la satisfaction des besoins fondamentaux de leurs propres populations… 

Il faut se rendre urgemment à l’évidence : nos « élites » ne sont que parasites et des beaux-parleurs cherchant à duper les masses gémissant quotidiennement sous le joug de l’esclavage salarié. 

Et pour ces gens-là, la frontière est souvent ténue entre le ton « démocratique » du « cause toujours », et le ton fasciste du « ferme ta gueule » ! La « démocratie », oui, mais tant qu’il n’y a pas trop de contestation sociale… Démocratie ou démocrature ?

Enfin, cela ne les dérange pas de semer la mort aux quatre coins du monde pour engraisser leurs monopoles de l’armement et éviter la dislocation, fort heureusement imminente, de leur sphère d’influence coloniale.

Aussi, leur prétendu « attachement » aux « valeurs républicaines », à la « démocratie » et à la défense des libertés bourgeoises fondamentales (libre expression, réunion, manifestation) n’est que fumisterie et est contredite chaque jour dans la pratique, aussi bien dans le cadre national que dans le cadre international !

Il est indéniablement temps que les peuples du Monde se re-politisent, évidemment pas à la façon des politiciens bourgeois, bonimenteurs corrompus rompus à l’art de la manipulation de l’opinion, afin d’être un jour en mesure de reprendre en mains leur propre destin !

Vincent Gouysse

Image en vedette : pixabay.com



Articles Par : Vincent Gouysse

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]