Covid-19 : ‘Les profiteurs de guerre’

Analyses:

Aujourd’hui c’est le thème intéressant des «profiteurs de guerre» qu’il nous faut aborder. Passons sur le cas des petits trafiquants de masques, de gel hydroalcoolique, de papier toilette et autres accessoires très recherchés en ces temps difficiles.

Contentons-nous des gros poissons. Ils nagent avec aisance dans les sphères économiques mais aussi géopolitiques. C’est là qu’ils profitent déjà et vont profiter toujours davantage des opportunités que leur offre cette pandémie pour s’enrichir ou pour atteindre leurs objectifs.

Sur le plan économique, les faillites nombreuses et inévitables, les effondrements boursiers vont permettre à certains prédateurs, disposant de liquidités, de racheter à vil prix des titres, voire des entreprises, grandes ou petites, qui seraient en difficulté. Ces prédateurs sont bien connus et certains sont même bien introduits en Europe. De qui peut-il s’agir? Bien sûr, en premier lieu, du monde de la finance et des fonds de pension US, dont l’exemple type est BlackRock.

Voir:

https://www.arte.tv/fr/videos/082807-000-A/ces-financiers-qui-dirigent-le-monde-blackrock/

ou

https://www.youtube.com/watch?v=C9me3TNfHx8

 

Il y en aura d’autres évidemment. Dans ce genre de prédation, les investisseurs chinois ne seront probablement pas en reste …. Ce qui est choquant, c’est que l’achat de ces biens et de ces moyens de production bien réels, dont la valeur se sera effondrée en raison des mesures de confinement prises pour enrayer l’épidémie, se fera dans une monnaie à la fois universelle et «virtuelle», le dollar, qui flotte encore vaguement sur un océan de dettes (77 230 milliards de dollars)

voir:

https://www.usdebtclock.org/

et qui sort des presses américaines dans un flot ininterrompu sans être gagé sur rien. Plutôt que de consentir des prêts aux entreprises en difficulté, les financiers se prêteront entre eux des dollars sans valeur pour racheter ces entreprises ou ces actions au moindre prix et les remettre en fonctionnement à leur profit.

La seconde catégorie de gros profiteurs économiques de cette pandémie sont les laboratoires pharmaceutiques (Big Pharma pour les intimes) dont les cours en bourse ont explosé et dont les gains se comptent en milliards. ….

Sur le plan politique, certains chefs d’état ont pu jouer sur la peur de leurs concitoyens pour reprendre en main une population frondeuse.

Enfin, sur le plan international, tirant profit de la pandémie qui occupe à 100% les politiques et les médias occidentaux, Netanyahu et Gantz ont passé un accord de gouvernement d’union obtenu mi-avril 2020 qui prévoit l’annexion unilatérale israélienne de la vallée du Jourdain et des colonies israéliennes à partir du 1er juillet 2020. Cette annexion unilatérale est illégale au regard du droit international, mais une fois de plus, la gouvernance israélienne s’en contrefout. 

Réactions occidentales? Une dizaine d’ambassadeurs de l’Union européenne en Israël diligentés par la France et le Royaume Uni ont été protester du bout des lèvres avec l’hypocrisie qui les caractérise. L’Occident est fort pour faire voter des lois anti-BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) ou Anti-sionisme = antisémitisme, il l’est beaucoup moins pour faire respecter le droit international par Israël …

Ce qui est affligeant dans cette affaire, c’est que le citoyen français lambda, uniquement préoccupé par son déconfinement, la couleur verte ou rouge de son département et sa recherche effrénée de masque ne se rend pas compte que ces actes illégaux de l’état voyou d’Israël portent en germe les guerres de demain et que ces guerres seront probablement plus meurtrières que l’épidémie de coronavirus et nous concerneront probablement, en appui de l’état voyou, bien sûr.

Ce qui est navrant, mais pas surprenant, c’est le silence assourdissant de nos médias, très largement sous contrôle de la diaspora, sur ce sujet très important.

Ce qui est navrant, mais pas surprenant non plus, c’est le silence du président français sur cette violation du droit international. Il est vrai qu’on se souvient des conditions de son élection et que chacun peut analyser, comme je l’ai fait, son entourage et ses soutiens depuis mai 2017.

Voir:

https://www.youtube.com/watch?v=DrdNl2EP4zc

Le lecteur notera avec intérêt que les profiteurs économiques (Finance, BlackRock, Big pharma….) et les profiteurs géopolitiques de la crise pandémique sont, dans leur grande majorité, mais par coïncidence, bien sûr, membres d’une même communauté.

Pour ceux qui ont un peu de temps et apprécient l’humour déjanté basé sur des faits avérés,

voir cette vidéo:

https://www.youtube.com/watch?v=RIA0wKF8Q6Q&feature=share&fbclid=IwAR3nfi26p5cGhg1pRPxGh9I9WCs9tmq6S8sAffEISddWj1P0kFck0CkkgFE

 

Source: Point de Situation Covid-19 du Jeudi 7 mai 0h00 GMT

 

Dominique Delawarde, général (2s) – ancien chef du bureau Situation-Renseignement-Guerre Électronique de l’Etat-major Interarmées de Planification Opérationnelle – a fait le point, quotidiennement et maintenant trois fois par semaine, sur la pandémie Covid-19.



Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]earch.ca