Covid-19: l’Occident révèle son sous-développement!

Habitués à un quotidien de privilégiés, les réalités que vit la majorité des populations du monde nous échappent. Nous nous enorgueillissons de nos prouesses technologiques, économiques, financières, culturelles, militaires,… sans même comprendre qu’elles ne sont possibles que par le pillage incessant des régions et des individus les plus faibles, que nous avons asservis et qui n’ont aucun moyen de nous résister, dans la mesure où nous imposons l’ordre mondial par la force et la brutalité de nos armées et du droit international que nous soumettons à nos intérêts. 

Ainsi, nous targuons-nous d’être au sommet inégalé de la civilisation, quand un invisible virus a pourtant la capacité de nous terrasser. Cet invisible virus est donc d’une puissance supérieure à notre attirail militaire, missiles et autres bombes nucléaires compris. Quelle leçon ! Aurons-nous la modestie de le reconnaître ou persisterons-nous dans notre aveuglement à nous croire invincibles ? Ce n’est pas dans les moments où tout va bien que l’on peut juger des capacités d’un individu, d’une société, d’un Etat. C’est dans les moments difficiles, complexes, voire inédits que l’on voit les compétences des uns et l’incurie des autres.

Nous sommes probablement dans l’un de ces moments. Non que le Covid-19 soit une donnée qui nous échappe et dès lors impossible à gérer : ce virus est connu et appartient à la famille des coronavirus, mais avec les inconnues habituelles liées aux mutations probables de ce genre de vilaine petite bête. Dont l’avenir finira par nous révéler s’il est d’origine naturelle ou le résultat de criminelles manipulations de laboratoire.   

Nos Etats occidentaux, dopés à l’ultra-libéralisme et auto-érigés depuis des décennies comme modèles de développement n’y échappent pas : les virus et autres bactéries ne connaissant pas de frontières, circulent plus rapidement que jamais, fortement aidés par la modernité des moyens de communication. Sauf que, comme nos gouvernements ont désindustrialisé nos pays à tour de bras, et que les chefs d’entreprises ont délocalisé pour maximiser leurs profits, au moindre besoin de base, nous nous retrouvons dépourvus de l’essentiel et ne pouvons que quémander de l’aide à l’extérieur.

La globalisation triomphante se retourne contre nous. Nous croyons pouvoir dominer tout ce qui nous arrive, au point d’avoir observé ce qui se passait en Chine avec le regard méprisant du colon qui se pense plus intelligent que ces populations lointaines et exotiques., sous-entendu, ‘sous-développées’ et arriérées. Nous n’allions quand même pas tirer leçon de ces gens-là ! Cela se déroulait de l’autre côté de la planète et ne nous concernait pas. Les quolibets et autres remarques de type racistes dont certains acteurs de la sphère politico-médiatique, et non des moindres, ne se sont pas privés en témoignent. Jusqu’au jour où… nous n’avons pu qu’observer une ruée sur les pâtes et le papier-toilette !

Depuis, dépassées, nos instances politiques tentent de parer au plus urgent, avec toutes les erreurs et maladresses que l’on peut voir quand on réagit dans l’urgence. Des instructions sont données par les uns, aussitôt démenties par les autres. La coordination entre les ministères se révèle incohérente. La confusion est générale. Et l’on assiste aux gesticulations grotesques de pouvoirs paniqués tentant de masquer leur incurie abyssale par recours à des mesures de plus en plus liberticides.

Plusieurs Etats européens, ignorant les appels à l’aide de leurs voisins, ont préféré un repli sur soi, allant pour certains jusqu’à se racketter entre eux, se volant des cargaisons de matériel sanitaire qui ne leur était pas destinées. Du  jamais vu, alors que contrairement au ton martial du président Macron, nous sommes en temps de paix ! Chaque gouvernement a adopté une série de mesures univoques, jusqu’à fermer des frontières entre pays de l’espace Schengen. Des comportements égoïstes, à l’image des politiques menées depuis ces dernières décennies et bien loin de cette construction européenne virtuelle dont veulent nous persuader les technocrates qui y font carrière. 

Les plus hautes instances européennes mettront plusieurs jours à réagir à ces attitudes, ne pouvant qu’adresser de minables excuses aux uns et aux autres, victimes de pratiques honteuses entre Etats liés par le projet européen. Ce dernier, déjà mal en point depuis quelques années, et ébranlé par le Brexit, prend l’eau de toutes parts. Des règlements de compte risquent d’apparaître le jour où les choses retrouveront leur cours. En réalité, l’UE ne peut que constater sa faillite ! 

Aux USA, D. Trump ayant d’abord minimisé l’impact du Covid-19 a dû revoir sa position, tant les perspectives de décès du pays sont alarmantes. Au point qu’après un entretien téléphonique avec l’ennemi rouge de toujours, V. Poutine n’a pas tenu rigueur des multiples sanctions imposées par les députés américains et a envoyé un avion-cargo chargé de 60 tonnes de matériel que l’administration du président Trump avait pourtant mis en partie, sous embargo.(2) Faillite états-unienne, où la population s’est quant à elle, ruée… sur les armes !

A l’opposé de l’Occident, la Chine, la Russie et Cuba – pays subissant nos sanctions, embargos et autres menaces constantes, même au moment où ils nous envoient leur aide (2) – s’organisent malgré leurs propres soucis à gérer cette crise sanitaire chez eux, afin d’acheminer une aide logistique et humanitaire aux pays européens les plus touchés par le virus. Ainsi, dans une période particulièrement difficile, l’on peut clairement voir où se situent les pays ‘sous-développés’ et ceux capables d’une réaction à hauteur des évènements. Même la Palestine qui résiste depuis plus de 70 ans à une guerre coloniale menée au nom de l’idéologie criminelle sioniste et soutenue par l’Occident, nous donne des leçons de solidarité.(3)

Au-delà des effets de communication dont les gouvernements usent et abusent pour masquer leur incurie, si gérer, c’est prévoir, la crise que nous traversons nous indique qu’en Occident, les élus actuels n’y sont ni préparés ni à la hauteur. Et il faut dès à présent en prendre toute la mesure. Parce que les retombées socio-économiques de ce moment ne sont pas encore connues et risquent de révéler l’ampleur du naufrage. D’après la plupart des économistes, il y aura une déferlante de dépôts de bilans de sociétés de toutes tailles, de commerces et d’artisans divers, entraînant une explosion du chômage avec tout ce que cela signifie en termes de consommation des ménages et de coût pour la sécurité sociale. Les rouages de l’économie et des finances vont être gravement grippés et se chiffrer en milliers de milliards de perte. C’est toute l’organisation de nos sociétés nanties qui va connaître un tsunami dévastateur. Et même si comparaison n’est pas raison, il faut peut-être réviser la grande dépression de l’entre-deux guerre pour trouver un parallèle.

Mais, comme la vie ne s’arrête jamais quels que soient les obstacles, la question qu’il nous faut dès lors nous poser est la suivante : les responsables politiques dont on peut mesurer la faillite dans leur gestion du Covid-19 seront-ils à même d’avoir les bonnes réactions à ce qui se prépare pour l’après confinement ? Rien n’est moins sûr ! Or, si l’ensemble de la population n’en prend pas acte maintenant, pour renverser un ordre qui a dysfonctionné, qu’adviendra-t-il dans les prochains mois, quand nos pays se trouveront en déroute économique et financière ? Quels seront à l’avenir, les pays ‘sous-développés’ ?

Daniel Vanhove

Le 7 avril 2020

Note aux lecteurs : veuillez cliquer sur les boutons de partage ci-dessus ou ci-dessous. Faites suivre cet article à vos listes de diffusion. Postez le Crosspost sur votre site de blog, vos forums Internet, etc.

Notes

1 https://fr.sputniknews.com/international/202004031043468335-les-usa-recoivent-des- equipements-medicaux-produits-par-une-societe-russe-sous-leur-propre-embargo/

2 http://french.presstv.com/Detail/2020/04/05/622365/Russie-Jacopo-Iacoboni-Italie-Etats-Unis-  aide-humanitaire-Covid19

3 http://mcpalestine.canalblog.com/archives/2020/04/07/38156022.html



Articles Par : Daniel Vanhove

A propos :

Daniel Vanhove est Observateur civil et auteur. Son dernier ouvrage La Démocratie Mensonge – 2008 – Ed. Marco Pietteur – coll. Oser Dire.

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]