COVID-19: un scandale sanitaire pour les pays impérialistes en déclin et un séisme économique et géopolitique mondial !

Au final, il ne faudra pas attendre plusieurs années pour se rapprocher de la vérité sur les origines de la pandémie actuelle. C’est un média alternatif anti-impérialiste canadien qui a levé le lièvre dans une série de plusieurs articles : la pandémie mondiale n’a pas débuté en Chine, mais aux USA il y a déjà plusieurs mois. Ces articles s’appuient notamment sur l’analyse des différentes variantes recensées du COVID-19 (5 principales), toutes présentes aux USA, mais pas en Chine, dans le Hubei, là où le premier foyer de l’épidémie a été déclaré…

Et hier, la diplomatie chinoise a officiellement porté un premier coup assommant par la voie de Zhao Lijian, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Ce dernier a en effet publiquement déclaré le 12/03/2020 « que le nouveau coronavirus, apparu en Chine, pourrait avoir été introduit par l’armée américaine ». Pour appuyer ce propos  ̶  et il faut bien garder en vue le fait que la diplomatie chinoise est traditionnellement toute en prudence et en retenue  ̶  , Zhao Lijian a publié une vidéo du directeur des Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) déclarant devant le Congrès que certains Américains que l’on croyait morts de la grippe saisonnière avaient été trouvés porteurs après leur décès du nouveau coronavirus. Le Huffington Post rapportait hier les propos du porte-parole de la diplomatie chinoise :

« La CDC prise en flagrant délit. Quand le patient zéro est-il apparu aux Etats-Unis ? Combien de personnes ont-elles été infectées ? (…) Il est possible que ce soit l’armée américaine qui ait apporté l’épidémie à Wuhan. Les Etats-Unis doivent être transparents ! Et doivent publier leurs données! Les Etats-Unis nous doivent une explication ! »

Les médias russes et iraniens reprirent immédiatement les attaques publiques de la diplomatie chinoise. Pour ne rien arranger, les derniers jours ont également vu les médias taïwanais et japonais s’emparer de l’affaire et mettre en cause la version atlantiste attribuant la paternité de l’épidémie à la Chine… Comme nous le pressentions déjà il y a près de dix ans, les bourgeoisies taïwanaises et japonaises ont peut-être décidé que l’heure était venue de quitter le navire US aujourd’hui en plein naufrage… L’impérialisme US assiste aujourd’hui impuissant à l’implosion de sa sphère d’influence.

D’après les informations du média alternatif canadien, la contamination américaine à Wuhan aurait eu lieu à l’occasion des jeux militaires mondiaux qui se sont tenus à la fin du mois d’octobre 2019 dans cette ville. Des soldats américains contaminés ont tout simplement apporté le virus en Chine !

Deux mois après, le virus avait commencé à se propager à Wuhan et les autorités chinoises ont très rapidement pris la mesure du problème. Les USA ont pour le moment procédé à très peu de tests de dépistage sur leur propre population.

En fait, on est en train de découvrir que si la volonté de nuire (guerre biologique) n’était peut-être pas intentionnelle, la récupération à des fins de déstabilisation politique, elle, l’avait bien été ! Et cela alors même que l’épicentre du foyer de la pandémie se trouvait, depuis plusieurs mois déjà,… aux USA !

Ce sont ainsi le système de santé totalement défaillant des USA à l’égard des plus pauvres conjugué au défaut de surveillance sanitaire réelle, qui sont à l’origine de l’épidémie mondiale de coronavirus, et non les chinois, comme les services de propagande atlantistes l’ont tout de suite affirmé…

Pour couronner le tout, on apprend ce matin par la voix (pourtant atlantiste) de BFM-TV que le seul Etat américain de l’Ohio compterait en réalité possiblement déjà autour de 100 000 cas réels de personnes infectées au coronavirus, avec une prévalence du virus de l’ordre de 1 % au sein de la population, soit une prévalence près de 200 fois plus élevée que celle enregistrée en Chine au plus fort de l’épidémie !

« S’exprimant lors d’une conférence de presse jeudi aux côtés du gouverneur Mike DeWine, la directrice du département de la Santé de l’Ohio, Amy Acton, a déclaré que l’Etat enregistrait des cas de transmissions « communautaires » du virus, c’est-à-dire localement au sein de la population, et non via des personnes ayant voyagé dans des zones infectées. (…) « D’après ce que nous savons de comment fonctionne la transmission communautaire, au minimum 1 % de notre population est porteuse du virus dans l’Ohio aujourd’hui », a déclaré Amy Acton. « Nous avons 11,7 millions d’habitants. Donc en faisant le calcul cela fait 100 000. Cela vous donne une idée de la manière dont le virus se propage, et se propage rapidement », a-t-elle ajouté. (…) L’Ohio compte actuellement cinq cas confirmés et 52 sont en cours d’investigation. Mais le nombre de tests réalisés dans l’Etat, comme partout aux Etats-Unis, est pour le moment très limité. »

De quoi confirmer les accusations portées par la diplomatie chinoise. Assurément la pandémie mondiale du COVID-19  ̶  qui prend sa source dans le système de santé et de surveillance sanitaire défaillant des puissances atlantistes moribondes  ̶ , aura des répercussions économiques, sociales, politiques et géopolitiques sans précédent dans les jours, semaines, mois et années à venir

Mais ne jetons pas la pierre aux américains : après une décennie de politiques d’austérité, synonymes de destruction systématique des différents systèmes de protection sociale et sanitaire qui accompagnent la paupérisation absolue de larges masses populaires, les systèmes de santé et le degré de surveillance sanitaire sont déficients dans nombre de pays impérialistes en déclin.

Le nombre de tests quotidiens réalisés par la France avoisine au mieux 1 500 et le coronavirus circule ainsi certainement déjà beaucoup plus largement que les 3 661 cas  ̶  les plus sérieux  ̶ , aujourd’hui recensés ! Une stratégie inverse de celle déployée par la Chine et la Corée du Sud qui ont réalisé des campagnes de test massives pour détecter toutes les personnes infectées et pouvoir ainsi stopper le virus. L’Occident en déclin en plein déni, du début à la fin…

Il nous apparaît important de rapporter une expérience personnelle, vécue hier, au lendemain même du discours présidentiel lamentable de Macron, flattant le petit peuple, les personnels soignants, les scientifiques, « l’Etat providence », appelant à « l’unité nationale » face « à la plus grave crise sanitaire qu’ait connu la France depuis un siècle », et tout cela afin de tenter de faire oublier des semaines d’inaction ainsi que son incompétence aussi infinie que criminelle. Nous disposions à titre personnel de quelques masques en réserve :

1° J’en donne à mes deux enfants en primaire  ̶  ils sont les seuls à en porter dans l’école du village. Le soir, je vois mes enfants sortir de classe sans leur masque et j’apprends, de leur bouche, que la maîtresse et le maître (directeur) leur ont demandé de les enlever… Ma grand-mère, âgée de 92 ans, est fragile des bronches : si mes enfants lui rapportent le coronavirus et qu’elle en meure, qui dois-je attaquer en justice pour mise en danger de la vie d’autrui : Macron pour avoir laissé les écoles ouvertes le vendredi, ou bien l’école pour leur avoir fait enlever les protections ?

2° Je vais chercher des médicaments à la pharmacie dans une petite ville, je suis le seul à porter un masque. Au guichet d’à côté, une cliente déclarant être de santé fragile et donc ne surtout pas devoir attraper le coronavirus, demande à acheter un masque : la pharmacienne lui répond qu’ils sont « réservés et disponibles sur ordonnance uniquement ». La France, championne de l’incompétence et future « championne du monde du coronavirus » ! Cela va quand même être difficile face à la bourgeoisie américaine, qui a visiblement un temps « d’avance »…

Le taux de mortalité moyen en Italie est aujourd’hui de plus de 7,1 % pour l’instant : 1 266 morts sur 17 660 cas déclarés. Près de 2 550 nouveaux cas et 250 morts juste pour la journée du 13/03/2020. Et plus de 1 300 malades en état critique… Le taux de prévalence du virus en Italie n’est aujourd’hui que de 0,029 % : c’est-à-dire que moins d’un italien sur 3 000 est touché. Il n’y a pas de vaccin. Les mesures de confinement ont été trop tardives et pas assez strictes.

Et dans un mois, si le virus touche 1 million ou 10 millions d’italiens ? C’est la crise sanitaire assurée, l’implosion du système de santé, avec à la clef une crise économique, sociale et politique. Si le virus touche 50 % de la population italienne, cela fait au moins 2 millions de morts et autant de malades dans un état critique, dont seule une partie en réchappera. De quoi largement justifier un remake de la crise de 2008… Et on ne parle là que de l’Italie…

En Italie, les personnels soignants disent qu’ils ne tiendront pas 10 jours à ce rythme

Abandonnée à son sort par ses « alliés » européens, l’Italie reçoit à l’inverse de la Chine des équipements de protection, des équipements de réanimation, ainsi que la précieuse expérience d’unités médicales chinoises d’élite qui ont coordonné, deux mois durant, la Guerre contre le coronavirus à Wuhan.

Aussi, quand Luigi Di Maio, le chef de la diplomatie italienne, déclare que « nous saurons nous souvenir des pays qui nous ont été proches », cela sonne indéniablement « comme un tacle à Bruxelles ». Première victime des politiques d’austérité consécutives à la crise de la dette souveraine et déjà séduite depuis plusieurs années par les sirènes chinoises entourant le projet de Nouvelle Route de la Soie, la bourgeoisie italienne pourrait bientôt faire payer très cher à l’Europe son absence de solidarité réelle face à la crise sanitaire qui se profile à l’horizon en Italie. La perspective d’un Ital-xit semble donc naturelle, à plus ou moins court terme…

Enfin, beaucoup de pays européens sont infiniment plus laxistes que l’Italie dans la lutte contre le coronavirus, la France en tête…

Aujourd’hui, les banques d’Occident ne jouent donc pas à la baisse, elles tremblent de frayeur devant cette perspective… Une crise sanitaire dans le contexte politique actuel est très dangereuse pour la caste bourgeoise au pouvoir dans les pays impérialistes en déclin, économiquement, socialement et politiquement parlant. L’Occident a rigolé franchement pendant plus d’un mois pour la Chine, il va maintenant rire jaune, et ce d’autant que Pékin est aujourd’hui blanchi de toute responsabilité dans cette pandémie !

Il ne reste plus à l’impérialisme chinois qu’à se poser en sauveur, ce qu’il a déjà commencé à faire en Iran et en Italie, pour achever la débâcle multiforme finale de ses concurrents en déclin…

Vincent Gouysse, le 14 mars 2020 pour www.marxisme.fr

« Note du 15/03/2020 : Il est à souligner qu’en observant la carte des différentes souches présentée par le média taïwanais, il apparaît que les 5 grandes familles du COVID-19 (A,B,C,D,E), n’ont pas la même virulence. La souche C est celle qui s’est répandue de manière dominante dans le Hubei, à Wuhan, mais elle est minoritaire aux USA… De même, la Corée du Sud, le Royaume-Uni et la Belgique ont hérité de la souche B, quant au Japon, c’est la souche A qui y domine. A Taïwan, ce sont les souches B et D. Et puis que des pauvres meurent, faute de soins, aux USA, d’une « pneumonie » ou d’autre chose, cela ne choque personne, donc une légère surmortalité a pu échapper au pseudo-système de veille sanitaire américain pendant plusieurs mois. La virulence différenciée des différentes souches constitue indéniablement l’explication fondamentale de la grande variabilité du taux de létalité ainsi que de la part des cas critiques en fonction des pays. L’Italie et l’Iran, qui n’étaient pas référencées sur cette carte, ont du hériter d’une souche virulente (de type C, comme dans le Hubei). »



Articles Par : Vincent Gouysse

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]