Critique du discours « philanthrope » sur la Syrie ou Misère du Discours : « Le calife de sang »

Des fantômes gigantesques se dressent, jouent sur la scène un rôle bien appris et disparaissent, brusquement, lorsque l’Hégémonie n’a plus besoin d’eux…