Décret de la Cour européenne de justice au sujet des produits israéliens dans les territoires palestiniens

La Cour européenne de justice décrète que les produits provenant des colonies israéliennes dans les territoires palestiniens ne peuvent pas recevoir de traitement commercial préférentiel

Israeli illegal colony La Cour européenne de justice a statué que les produits en provenance des colonies israéliennes dans les territoires palestiniens occupés ne peuvaient pas bénéficier du traitement préférentiel accordé aux produits israéliens en vertu de l’Accord d’association Union européenne-Israël.

Toronto, 12 mars 2010 – Le 25 février dernier, la Cour européenne de justice a statué que les produits en provenance des colonies israéliennes dans les territoires palestiniens occupés ne peuvaient pas bénéficier du traitement préférentiel accordé aux produits israéliens en vertu de l’Accord d’association Union européenne-Israël. Cela constitue un précédent important avec des implications possibles pour le Canada et l’Accord de libre-échange Canada-Israël (ALECI). Actuellement, une large gamme de produits israéliens jouissent d’un statut préférentiel au Canada, à l’instar des produits en provenance des partenaires du Canada à l’intérieur de l’ALENA – le Mexique et les États-Unis – ainsi que du Chili, et peuvent entrer au Canada exempts de taxe ou bénéficiant de tarifs douaniers fortement réduits.

Étant donné que les colonies dans les territoires palestiniens occupés ne se trouvent pas à l’intérieur des frontières internationalement reconnues d’Israël, les produits originaires de ces endroits ne devraient pas entrer au Canada en étant exemptés des droits de douane applicables aux produits des autres nations. Toutefois, en raison de l’étiquetage délibérément trompeur de ces biens en tant que « produit d’Israël », ils arrivent en fait à entrer au Canada en vertu de l’ALECI, encourageant ainsi indirectement l’expansion continue des colonies illégales d’Israël. L’usurpation des terres palestiniennes qui en résulte aggrave encore davantage les tensions et contribue à l’escalade de la violence dans les territoires occupés. L’annonce d’Israël du 9 mars sur de nouvelles colonies à Jérusalem-Est, également considérée comme un territoire palestinien en vertu du droit international ayant été illégalement annexée par Israël en 1967, souligne l’importance d’adopter une position ferme contre l’expansion des colonies israéliennes.

« Il est grand temps que le Canada se penche sérieusement sur la façon d’empêcher les marchandises produites dans les colonies illégales d’Israël dans les territoires palestiniens d’entrer sur le marché canadien en vertu de l’ALECI », a affirmé Thomas Woodley, le président de Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO). « Le gouvernement canadien devrait appliquer les pleins tarifs douaniers sur ces produits et insister pour qu’Israël cesse l’étiquetage des produits provenant des territoires occupés comme des produits israéliens. Si Israël refuse de se conformer à une demande d’étiquetage honnête, alors le gouvernement canadien devrait envisager des mesures plus draconiennes pour assurer le respect de cette demande », a-t-il précisé.

CJPMO invite le gouvernement canadien à enquêter sur l’origine des produits israéliens pénétrant actuellement le Canada, afin de déterminer ceux qui sont produits dans les territoires occupés et prendre les mesures appropriées pour qu’ils soient retirés des étagères au Canada. Depuis la mise en place de l’ALECI en 1997, le volume des exportations israéliennes vers le Canada a monté en flèche. Le Canada accuse actuellement un important déficit commercial avec Israël. « Notre gouvernement ne doit pas fermer les yeux sur la présence des fruits de l’occupation militaire sur nos tablettes. Les Canadiens veulent la justice et la paix au Moyen-Orient. Autoriser la vente préférentielle des produits d’une occupation militaire au Canada est en contradiction avec notre politique de longue date contre l’occupation israélienne de la Cisjordanie», note Woodley.

 #####
 
Pour plus d’informations, veuillez communiquer avec:
Grace Batchoun
Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient
Téléphone: (514) 745-8491
Courriel CJPMOSite Web CJPMO

Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient (CJPMO) est une organisation séculière, sans but lucratif, regroupant des hommes et des femmes d’horizons divers qui œuvrent pour que la paix et la justice renaissent au Moyen-Orient. Elle a pour vocation de responsabiliser les personnes d’influence à traiter les protagonistes avec équité et à favoriser l’essor durable et équilibré de la région.


Articles Par : CJPMO

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]