Print

Désastre humanitaire aux Philippines. Dans la cruelle foulée de la tempête tropicale Ketsana
Par Prof Michel Chossudovsky
Mondialisation.ca, 10 octobre 2009
10 octobre 2009
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/d-sastre-humanitaire-aux-philippines-dans-la-cruelle-foul-e-de-la-temp-te-tropicale-ketsana/15619

Je suis arrivé à Manille une semaine à peine après le désastre qui a affecté la vie de plus de 4 millions de personnes et dévasté plus de 700 000 ménages, créant un désastre sanitaire responsable de la destruction des vies de certains groupes de population vivant déjà bien en-deçà du seuil de la pauvreté.

Pendant ma visite à Manille, j’ai été accueilli par la fondation Ibon et le Citizens’ Disaster Response Center (CDRC), une des principales ONG impliquée dans l’aide humanitaire, collaborant étroitement avec les organisations populaires dans les zones touchées.

Sous les auspices du CDRC et d’autres ONG participant aux secours, j’ai visité Marinika, une des principales zones sinistrées du Grand Manille, où une zone urbaine entière a été dévastée par les inondations, avec des niveaux d’eau atteignant le deuxième étage des maisons. Le gouvernement n’était pas présent, pas plus que les autorités médicales ou sanitaires et il n’y avait ni électricité ni eau potable. Des déchets toxiques, des ordures et des amas de boue se sont accumulés.

L’OMS est sur les lieux pour fournir des trousses de premiers soins, y compris 10 000 contenants d’eau. Nous faisons face à l’un des plus grands désastres naturels de l’Asie du Sud-Est.

Les médias internationaux ont simplement mis l’accent sur l’événement climatique sans offrir de couverture approfondie sur une imminente crise humanitaire.

Dans un prochain reportage, j’espère donner de plus amples informations sur le désastre. Ci-dessous se trouve le reportage initial du CDCR qui m’a accueilli durant mon séjour à Manille.

Le Centre de recherche sur la mondialisation a contribué à la demande d’aide financière.

Nous invitons nos lecteurs à soutenir le CDCR dans ses efforts. Nous espérons avoir un formulaire de dons en ligne dans les prochaines semaines, lequel sera envoyé à nos lecteurs, ainsi qu’à nos membres.

Michel Chossudovsky, Manille, 7 octobre 2009

CITIZENS’ DISASTER RESPONSE CENTER

72-A Times St., West Triangle Homes, Quezon City, Philippines

Fax: (632) 929-9822

No. de tél. : (632) 929-9820

Courriel: [email protected]  

Site web: www.cdrc-phil.org  

La tempête tropicale Ondoy (Ketsana), ayant causé la pire inondation des Philippines depuis quatre décennies, a fait des dommages d’une valeur de 8,3 milliards de pesos philippins (PHP) aux infrastructures (2,7 G $) et à l’agriculture (5,5 G $) selon le National Disaster Coordinating Council.

Ondoy a secoué le Grand Manille et des secteurs de Luçon après s’être abattue près des frontières d’Aurora et de Quezon le 26 septembre dernier. Les endroits les plus touchés par les énormes inondations sont le Grand Manille, Bulacan, Pampanga, Batangas, Laguna et Rizal.

Ondoy a également affecté 797 404 familles, soit 3,8 millions de personnes Les pertes totales se chiffrent déjà à 335. De ce nombre, on compte 288 morts, 5 blessés et 42 disparus.

Uniquement dans la mégapole de Manille, plus de 100 000 personnes de plus de 900 barangays ont été évacuées après que des pluies incessantes ont provoqué de graves inondations à Manille, Marikina, Malabon, Muntinlupa, Makati, Pasay, Pasig, Valenzuela, San Juan et Quezon City. Dans certains secteurs, l’eau a déjà atteint les deuxième et troisième étages des édifices, forçant les résidents à chercher refuge sur le toit de leurs maisons. D’autres zones comme Pasig et Cainta demeurent jusqu’à présent inondées.

Au Bulacan, 113 barangays à Marilao, Meycuayan, San Miguel et Bocaue, Santa Maria, Calumpit, Bustos et Norzagaray ont été fortement inondés. À Pampanga, 64 barangays à San Simon, Guagua, Masantol, Apalit, Lubao, Porac, Santo Tomas et San Fernando ont également été inondés.

À Rizal, plusieurs barangays ont été submergés et 5000 familles ont été touchées par la montée des eaux de crue. De nombreux villages n’étaient pas accessibles aux équipes de secours, laissant plusieurs familles piégées sur des toits pendant des heures.

Des glissements de terrains se sont produits dans les provinces des Montagnes et de Cagayan via Tabuk dans la Région administrative de la Cordillère; dans les barangays de San Juan-Banyo, d’Arayat et de Pampanga dans la région III; dans les barangays à Bongalon, et Sangay, dans la province de Camarines Sur dans la région V; sur les routes de Tagaytay-Taal et de Tagaytay-Talisay dans la province de Cavite; et sur la route d’Antipolo-Teresa et l’autoroute Sumulong dans la province de Rizal.

Demande d’aide

Tout de suite après le typhon, le CDCR et ses centres régionaux ont immédiatement procédé à une Évaluation de dommages, des besoins et des capacités dans les zones touchées.

De toutes les familles affectées, les plus vulnérables ont été identifiées, en prenant en compte la gravité des destructions, leur capacité financière à affronter la situation, leur accessibilité aux services de secours offerts par d’autres agences et leur volonté à s’aider eux-mêmes.

Sur la base de ces critères, 100 000 familles ont été identifiés comme étant les plus vulnérables et les plus touchées par le typhon et les inondations. Leurs maisons ont été détruites et de nombreuses zones demeurent difficiles d’accès et, par conséquent, reçoivent très peu d’aide, s’il en est. Les besoins immédiats sont l’augmentation de l’approvisionnement alimentaire et d’autres produits non alimentaires essentiels.

Les besoins comprennent :

* des provisions alimentaires

* de l’approvisionnement en eau

* des médicaments (pour la grippe commune et la diarrhée)

* de vêtements

* des articles de literie (matelas, draps, moustiquaires)

* du plastique en feuilles

* des ustensiles de cuisine

* des serviettes sanitaires

* des matériaux de construction (du contreplaqué, des toits de tôle ondulé, etc.)

Des dons pour les personnes évacuées peuvent être envoyés par le biais du Citizens’ Disaster Response Center au 72-A Times St., West Triangle Homes, Quezon City. Les personnes concernées et les donateurs peuvent nous rejoindre facilement au (632) 929-9822 / (632) 929-9820. Les dons peuvent être envoyés aussi par les comptes bancaires suivants :

Compte en dollars :

Nom du compte : Citizens’ Disaster Response Center

Numéro de compte : 2-63600158-3

Banque : Metrobank, Examiner Branch (succursale)

Adresse de la banque : Corner Examiner and Quezon Avenue, West Triangle, Quezon City, Philippines

Code Swift : MBTCPHMM

Compte en pesos

Nom du compte : Citizens’ Disaster Response Center

Numéro de compte : 3-63600741-3

Banque : Metrobank, Examiner Branch (succursale)

Adresse de la banque : Corner Examiner and Quezon Avenue, West Triangle, Quezon City, Philippines

Références:

NDCC

PAGASA

Reportage de :

Community Response for Enlightenment, Service and Transformation (CREST)

Alay Bayan Incorporated (ABI)

Southern Tagalog People’s Response Center (STPRC)

Article original publié en anglais : Humanitarian Disaster in the Philippines. In the Cruel Aftermath of Tropical Storm Ketsana, publié le 6 octobre 2009. 

Traduction : Julie Lévesque, Mondialisation.ca.

Michel Chossudovsky est directeur du Centre de recherche sur la mondialisation et professeur d’économie à l’Université d’Ottawa. Il est l’auteur de Guerre et mondialisation, La vérité derrière le 11 septembre et de la Mondialisation de la pauvreté et nouvel ordre mondial (best-seller international publié en 12 langues).    


Guerre et mondialisation

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.