Print

Désinformation : mensonges médiatiques et propagande
Par Mondialisation.ca
Mondialisation.ca, 28 septembre 2011
28 septembre 2011
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/d-sinformation-mensonges-m-diatiques-et-propagande/26801

Le domaine de l’information a été marqué dans les dernières décennies par deux phénomènes parallèles : la concentration des médias et la multiplication des sources d’information indépendantes sur Internet.

La concentration des médias dominants (MD) a eu divers effets néfastes sur la qualité de l’information, mais elle a surtout affecté la variété des sujets abordés et les angles sous lesquels ils sont traités.

En 2007, Influence Communication au Québec (Canada), une entreprise qui analyse le contenu des médias dans le monde, constatait que « l’ensemble des médias [québécois] rapporte systématiquement les mêmes nouvelles sous le même angle ».

Ce phénomène n’a pas lieu qu’au Québec. La Fédération Européenne des Journalistes (FEJ) s’inquiète des progrès de la concentration médiatique et de « son impact sur la qualité, le pluralisme et la diversité » des médias au niveau international.

Selon la FEJ, la concentration des médias a pour effet de donner le pouvoir à une minorité, favorisée par des législations nationales. Cela a des effets néfastes sur « la qualité du travail des journalistes » et « le marché en tant que tel ne peut pas protéger le pluralisme et la diversité ».

Cette conjoncture médiatique déplorable a toutefois involontairement contribué à la multiplication des sources d’informations indépendantes sur Internet. Celles-ci sont devenues de véritables bêtes noires pour les médias dominants, puisque leur crédibilité y est mise en doute.

Pour réfuter les critiques, les médias dominants s’acharnent de plus en plus à discréditer tout ce qui n’est pas reconnu par l’establishment comme un média sérieux et fiable.

Une des tactiques utilisées par les instances dominantes pour discréditer les sites indépendants consiste à comparer les méthodes de travail. Les journalistes des médias mainstream se disent soumis à des méthodes de travail rigoureuses auxquelles, selon eux, les sites web indépendants ne doivent pas se soumettre et donc ne se soumettent pas. L’exemple cité le plus fréquemment lors de cet exercice d’autosatisfaction est la vérification adéquate des faits et la qualité des sources.

Or, il ressort de ce constat un éclatant sentiment illusoire de supériorité qui, paradoxalement, ne se base sur aucun fait. Ce n’est pas parce que les travailleurs indépendants de l’information ne sont pas soumis à un code de déontologie journalistique qu’ils ne respectent pas les règles de base du métier telles que la vérification des faits et des sources.

Par ailleurs, bien qu’ils se disent soumis à la rigueur journalistique, les journalistes des MD ont démontré leur aptitude phénoménale à vanter cette rigueur sans toujours la pratiquer. Des événements récents démontrent clairement les manquements déontologiques dans les MD.

Relativement aux attaques du 11 septembre, malgré leur caractère absurdes et bien qu’elles soient contredites par les faits, les déclarations officielles sont tenues pour vraies et certains points de vue sensés appyués par les faits sont ignorés et/ou discrédités en bloc par les MD [1].

Lors de la soi-disant pandémie H1N1, il a fallu attendre que le Conseil de l’Europe demande une enquête sur la collusion entre les compagnies pharmaceutiques et l’OMS avant que les MD n’en parlent. Jusque-là, seuls les médias indépendants avaient soulevé cette question, ridiculisée par les médias dominants, sous prétexte qu’il s’agissait, encore, d’une de ces nombreuses « théories de conspiration » issues de blogs obscurs sur Internet. Pendant ce temps, plutôt que de faire leur travail, qui consiste à questionner les autorités comme l’OMS, les médias ont participé activement à la propagation d’une panique fabriquée [2]. 

Toutes ces façons de faire vont à l’encontre des règles de base du journalisme. Mais actuellement, les médias occidentaux dominants commettent un crime odieux : ils font de la propagande de guerre en donnant le monopole de la couverture médiatique à l’une des deux parties dans la guerre en Libye. Cet aspect sera traité dans un article qui paraîtra prochainement sur Mondialisation.ca.

Toutes ces dimensions du paysage médiatique mettent en lumière l’importance des médias indépendants comme le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM, Mondialisation.ca).

Le CRM est totalement indépendant : il ne reçoit AUCUNE subvention gouvernementale, ni AUCUN don d’entreprises privées. 

Afin de continuer à leur offrir une information de qualité et indépendante, Mondialisation.ca a besoin de ses lecteurs.

Vous aimez les articles que vous trouvez sur ce site? Aidez-nous à contrer la désinformation : devenez membre pour 9,50$ par mois et recevez notre nouveau livre électronique!

Vous pouvez également faire un don au montant de votre choix. Chaque dollar est apprécié.

Merci de nous aider à vous informer.

L’équipe du Centre de recherche sur la Mondialisation (CRM)

1. Voir la vidéo : Épouvantails, autruches et perroquets -10 ans de journalisme sur le 11 septembre
2. Voir l’article : Le point sur la gestion européenne de la pandémie de grippe A H1N1

Pour faire un don en ligne cliquez sur le lien ci-dessous:

VISITEZ NOTRE PAGE DE DONS

DONS PAR LA POSTE

Pour faire un don par la poste, veuillez envoyer un chèque ou mandat au nom du CRM à notre adresse postale :

Centre de recherche sur la mondialisation (CRM)

C.P. 55019
11, Notre-Dame Ouest,
Montréal, QC, H2Y 4A7
CANADA

Vous pouvez également nous appuyer en achetant nos livres en ligne! Cliquez ici pour voir nos titres.

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.