Print

Dangers confirmés de la nourriture génétiquement modifiée
Par Global Research
Mondialisation.ca, 03 novembre 2006
Projectcensored 3 novembre 2006
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/dangers-confirm-s-de-la-nourriture-g-n-tiquement-modifi-e/3698

Plusieurs études récentes confirment les craintes que la nourriture génétiquement modifiées (GM) abîme la santé humaine. Ces études ont été diffusées alors que l’Organisation Mondial du Commerce (OMC) se dirigeait vers l’entérinement de la décision que l’Union Européenne avait violé les règles du commerce international en stoppant l’importation de nourriture GM.

  • Une recherche de l’Académie des Sciences Russe diffusée en décembre 2005 constatait que plus de la moitié de la progéniture des rates nourries avec du soja GM est morte dans les trois premières semaines de sa vie, six fois plus que celle née de mères nourries avec du soja non-modifié. Six fois plus de la progéniture nourrie avec du soja GM avait aussi un poids gravement insuffisant.
  • En novembre 2005, un institut de recherche privée en Australie, CSIRO Plant Industry, a cessé de favoriser le développement d’un cultivateur de pois GM quand il a été découvert que ces derniers causaient une réaction immunitaire dans le laboratoire des souris. 1
  • En été 2005, une équipe de recherche italienne conduite par un biologiste cellulaire à l’université de Urbino a publié la confirmation que l’absorption de soja GM par des souris causait le développement de cellules du foie difformes, ainsi que d’autres anomalies cellulaires.
  • En mai 2005 l’examen d’un rapport hautement confidentiel et controversé de Monsanto, sur les résultats des tests du maïs modifié par Monsanto, MON863, a été publié dans The Independent au Royaume-Uni.

Le Dr. Arpad Pusztai [1], l’un des quelques scientifiques véritablement indépendants spécialisés en études sur les plantes génétiques et l’alimentation animale, a été invité par les autorités allemandes en automne 2004 à examiner le rapport de 1.139 pages de Monsanto sur l’alimentation en MON863 des rats de laboratoire sur une durée de quatre-vingt-dix jours.

L’étude a trouvé des différences « statistiquement significatives » dans le poids des reins et certains paramètres du sang chez les rats nourris avec du maïs GM par rapport aux groupes de contrôles. Un certain nombre de scientifiques à travers l’Europe, qui ont vu l’étude (et ses résumés fortement censurés), ont exprimé des inquiétudes au sujet des implications sur la santé et la sûreté si le MON863 devait jamais entrer dans la chaîne alimentaire. Il y avait des inquiétudes particulières en France, où le professeur Gilles-Eric Seralini de l’université de Caen a tenté (sans succès) pendant presque dix-huit mois d’obtenir la pleine divulgation de tous les documents concernant l’étude sur le MON863.

Le Dr. Pusztai a été forcé par les autorités allemandes de signer une « déclaration du secret » avant qu’il lui soit permis de consulter l’étude de Monsanto sur l’alimentation des rats, parce que le document est classé « CBI » ou « Intérêt Commercial Confidentiel ». Alors que Pusztai était toujours lié par la déclaration de secret, Monsanto a récemment déclaré qu’il ne s’opposerait pas à la large diffusion du « rapport de Pusztai. » 2

Le soja et le maïs GM de Monsanto sont largement consommés par les americans à un moment où la FAO [2] a conclu que, « dans plusieurs cas, les OGM ont été mis sur le marché alors que les questions de sécurité [alimentaire] ne sont pas claires. »

Comme la recherche sur les OGM n’est pas encouragée par les gouvernements US et européens, la grande majorité des études toxicologiques sont dirigées par ces compagnies qui produisent et promeuvent la consommation d’OGM. En raison de l’authenticité suspecte du résultat des tests des sociétés, la recherche scientifique indépendante sur les effets de la nourriture GM attire une attention croissante.

Commentaire : En mai 2006 l’OMC a confirmé une décision selon laquelle les pays européens avaient violé les règlements du commerce international en stoppant l’importation de nourriture GM. L’OMC a constaté dans son verdict que l’UE avait eu une proscription effective des nourritures biotechnologiques depuis 1998 et elle a pris le parti des USA, du Canada, et de l’Argentine en décidant que le moratoire était illégal d’après ses règlements. 3

Notes :

  1. « Les pois GM causent une réaction immunitaire — Une brèche dans le processus d’approbation ? » http://www.GMO-Compass.org, le 3 janvier 2006.
  1. Arpad Pusztai, « Rapport Pusztai sur le Mon863, » http://www.gmwatch.org, le 12 septembre 2004.
  1. Bradley S. Clapper, « L’OMC prend l’Union Européenne en défaut pour blocage de la nourriture modifiée, » Associated Press, 11 mai 2006.

Original : http://www.projectcensored.org/censored_2007/index.htm#11

Notes du traducteur :

[1] Voir la traduction française

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=viewArticle&code=BLE20061102&articleId=3672 
de l’histoire censurée N° 7 de 2001 :

http://www.projectcensored.org/publications/2001/7.html

[2] FAO ou Food and Agriculture Organization : Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

Traduction de Pétrus Lombard — Reproduction libre

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.