Print

De la coopération entre l’OSCE et les services spéciaux ukrainiens
Par Karine Bechet-Golovko
Mondialisation.ca, 05 juillet 2022
Russie politics
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/de-la-cooperation-entre-losce-et-les-services-speciaux-ukrainiens/5669532

Les militaires russes ont trouvé des documents prouvant l’étroite et ancienne collaboration entre la mission de l’OSCE en Ukraine et les services spéciaux ukrainiens (SBU) dans la région de Kherson. Cette mission, qui a été mise en place en mars 2014 dans le Donbass, soi-disant comme force de paix, menait dès le départ une activité très partisane. Désormais, les masques tombent.

Les forces spéciales de la Garde nationale russe ont fouillé dans la ville de Kherson la maison de maître, qui servait de riche demeure au dirigeant du SBU local (le KGB ukrainien), Viasheslav Savchenko, et ont trouvé des documents intéressants, prouvant que l’OSCE fournissait des documents et informations à cette structure. Comme le déclare la Garde nationale russe :

« La décoration coûteuse de la maison, ou plutôt du véritable palais, témoigne de l’importance des sources de financement de l’ancien chef du SBU dans la région de Kherson. Des documents appartenant à la mission de l’organisation internationale de surveillance de l’OSCE en Ukraine ont été trouvés dans le bâtiment, d’où il ressort que des représentants de la mission étrangère se trouvaient à Kherson et bénéficiaient de la protection personnelle de Savchenko. En outre, la présence fréquente du personnel de l’OSCE dans cette maison est confirmée par les déclarations de témoins parmi les résidents locaux. »

L’intérêt de ces structures, au moins officiellement, est de servir d’intermédiaire, de forces de paix. Quand elles travaillent pour une partie au conflit, elles ne constituent plus des organes internationaux, mais sont des organes de gouvernance utilisés par un clan.

Ceci est d’ailleurs confirmé par les autres trouvailles dans la résidence du directeur du SBU local :

« La Garde nationale russe a également saisi un schéma manuscrit des emplacements des unités des forces armées russes dans les régions de la République de Crimée, de Rostov, de Smolensk, de Belgorod et de Voronej. « Cela confirme une fois de plus la conduite par l’état-major de la mission d’activités de renseignement dans l’intérêt des services spéciaux ukrainiens, ainsi que des services spéciaux des pays de l’OTAN. Les documents ont été soumis aux autorités compétentes. Ils témoignent d’une coopération étroite de long terme de l’organisation internationale avec les dirigeants de l’Ukraine, qui est allée au-delà du cadre officiel de ses tâches déclarées ». »

C’est bien tout le système de ces organismes internationaux, devenus des organes globaux, qui se discrédite au fur et à mesure de ce conflit.

Karine Bechet-Kolovko

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.