De nos jours, la première guerre est celle de la communication

En période de guerre, la première victime est la vérité… via les infos/infaux. Chacun a déjà pu s’en rendre compte et en prendre la mesure, particulièrement ces dernières années où quelque soit l’enjeu, la communication règne en pièce maîtresse sur l’échiquier mondial.

Inutile de revenir sur les événements qui sont à l’origine de la guerre actuelle qui se déroule géographiquement entre l’Ukraine et la Russie, de multiples articles en témoignent. 

Inutile non plus de revenir sur les mobiles qui en sont l’origine. Tout le monde a(ura) compris que l’Occident livre une guerre sur de multiples fronts à l’Orient – pour parler de manière résumée – dans sa volonté de maintenir son hégémonie sur la planète.

Dans telle matière, rien n’est écrit d’avance, nous ne sommes pas dans le secret des dieux et devons dès lors prendre ce qui nous arrive avec recul. La vérité ne nous parviendra que dans plusieurs mois ou années, selon que cette guerre se terminera bientôt ou sera tirée en longueur en fonction des intérêts des uns et des autres. 

Si la situation sur le terrain des opérations paraît piétiner du fait de certaines contre-offensives de la partie ukrainienne profitant des tonnes d’armes acheminées par l’Occident, il semble que les négociations entre les deux parties avancent : en gros, la Russie déclare qu’elle pourrait nettement réduire ses opérations militaires dans le nord en échange de l’acceptation de l’Ukraine de la neutralité du pays pour autant que la sécurité du pays soit assurée de manière officielle et internationale.

Pour tenter de maintenir un certain équilibre dans les infos qui nous parviennent d’un côté comme de l’autre, en voici une qui devrait être vue et écoutée dans ce qu’elle peut apporter comme éléments issus du terrain.

Comme dit l’adage, il ne faut pas prendre ses désirs pour la réalité. Et en effet, tant au niveau privé que collectif, c’est à coup sûr, la meilleure manière de se leurrer.

Daniel Vanhove

29.03.22



Articles Par : Daniel Vanhove

A propos :

Daniel Vanhove est Observateur civil et auteur. Son dernier ouvrage La Démocratie Mensonge – 2008 – Ed. Marco Pietteur – coll. Oser Dire.

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]