De Westmoreland à McChrystal.

Région :
Analyses:


Le général américain William C. Westmoreland (à gauche) et le le général Stanley McChrystal (à droite)

Le général américain William C. Westmoreland (1) fut à la Guerre du Viêt Nam, ce que le général Stanley McChrystal (2) est aujourd’hui, à la Guerre en Afghanistan.

Décidément, la maxime se répète.
“THE ONLY NEW THINGS ARE THOSE WHICH HAVE BEEN FORGOTTEN”.
Oubliée, l’Histoire est condamnée à se répéter.
Pas tout à fait.

Au printemps 1968, plus de 500 000 soldats américains se trouvaient au Viêt Nam.
Dans la population états-unienne, la contestation grandissait, se faisant de plus en plus franche et hardie, au point que l’opinion publique, comme en témoignent les mémorandums des Pentagon Papers, documents ultra-secrets portant sur cette guerre, inquiétait franchement le gouvernement.
Craignant d’atteindre « une limite au-delà de laquelle de nombreux Américains, tout comme une grande partie de l’humanité, ne laisseront pas les Etats-Unis aller. » (3)

En ce printemps 1968, le général William Westmoreland réclamait 200 000 soldats supplémentaires, pour gagner la guerre contre les Nords-Viêtnamiens.

Aujourd’hui, autre ennemi, autre champ de bataille.
Autre guerre, celle des mots.

68 000 soldats américains, aidés par 38 000 soldats de l’OTAN, essaient de gagner la guerre en Afghanistan.
Excusez mon lapsus, essaient de maintenir la paix.

Aujourd’hui, le général Stanley McChrystal, commandant en chef des forces américaines et alliées de l’OTAN en Afghanistan, réclame 40 000 soldats supplémentaires pour terminer la mise au pas des insurgés (4,5,6).

200 000 en 1968.
40 000 en 2009.

Westmoreland. McChrystal.
Viêt Nam. Afghanistan.
Lyndon Johnson. Barack Obama.

Là où l’Histoire risque de prendre des chemins différents, c’est dans la conclusion.

1968.
« …le mécontentement croissant , qui se manifeste par un rejet de la circonscription et par des troubles sociaux dans les villes résultant de la conviction que le gouvernement néglige les problèmes nationaux, risque de provoquer une crise intérieure d’une ampleur inouïe… » (3) [passage surligné par l’auteur], ce qui entraîne un petit groupe de réflexion du Pentagone à conseiller au président Lyndon Johnson d’enrayer l’escalade.
Lyndon Johnson a rejeté la demande de Wetsmoreland.

2009.
Nous donnerions beaucoup pour faire revenir le petit groupe de réflexion de Lyndon Johnson.

Lyndon Johnson, blanc, suivi de Nixon, blanc et républicain, ont stoppé la Guerre du Viêt-Nam, s’opposant à tout renfort des troupes sur place, pour ne pas franchir une limite établie par l’Humanité (7).

Barack Obama, noir, démocrate, prix Nobel de la paix,
Que fera-t-il ?
Que dira-t-il au général McChrystal ?

   
Les ex-président  Lyndon Johnson  et Richard Nixon

Image Hosted by ImageShack.us


Le président Barack Obama

Notes

1 Général William Westmoreland : http://en.wikipedia.org/wiki/William_Westmoreland 
2 Général Stanley McChrystal : http://en.wikipedia.org/wiki/Stanley_A._McChrystal  
3 Mémorandums, Pentagon Papers.
4 Le Monde, le numéro 2 de l’ISAF demande lui aussi des renforts en Afghanistan, http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2009/09/28/le-numero-2-de-l-isaf-demande-lui-aussi-des-renforts_1245939_3216.html 
5 Le Monde, Londres et Madrid renforcent leur contingent en Afghanistan, http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2009/10/14/londres-et-madrid-renforcent-leur-contingent-en-afghanistan_1253977_3216.html 
6 Le Monde, Le Pentagone dément l’envoi dissimulé de 13 000 hommes en Afghanistan,
http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2009/10/13/obama-a-envoye-13-000-soldats-en-afghanistan-sans-l-annoncer_1253052_3222.html 
7 Richard Nixon, the memoirs of Richard Nixon, New York, Grosset and Dunlap, 1978. “Bien que j’aie publiquement persisté à ignorer la controverse antiguerre, […] je savais que, après toute cette contestation et après le Moratoire [les manifestations nationales d’octobre 1969], l’opinion publique américaine serait profondément divisée à propos de toute escalade militaire. »

Sources générales :
* « Huit ans après l’invasion », par Bill Van Auken http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=15726 
* La loi et la justice, Law and Justice, © Howard Zinn, 1990.



Articles Par : Pascal Sacré

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]