Des déchets toxiques partout en Cisjordanie !

Mercredi 17 mars 2010

Ramallah – CPI

Dans les villages de la Cisjordanie, la vie des Palestiniens ressemble à une vie quasi-primaire, à cause de l’occupation israélienne, dit un rapport écrit par la journaliste allemande Sara Limel. Elle parle de cette pollution qui frappe l’environnement, une pollution causée par les poubelles qui s’entassent autour des villages de la Cisjordanie. Ces déchets constituent un danger pour l’environnement et pour la santé publique.

Le rapport parle de quelques élèves palestiniennes, âgées seulement de douze ans. En utilisant d’anciens journaux, elles fabriquent avec habileté des chaînes de toutes les couleurs.

Nadiya Aouad est la responsable régional du projet destiné à éliminer le danger des déchets. Elle dit que l’idée consiste à apprendre aux filles comment recycler les déchets. En effet, se débarrasser de déchets de la Cisjordanie devient une grande affaire. Des dizaines de tas gigantesques se répandent partout, un véritable danger pour la santé publique.

Les fillettes trouvent ce travail amusant. Elles se trouvent heureuses de voir des gens visiter leur classe. Et sur la table de la directrice, un livret en couleurs leur explique en arabe la meilleure façon de se débarrasser de la poubelle.

Dans les années à venir, dit le rapport, les Allemands vont aider à bâtir une entreprise aux alentours du village de Ramoun. Elle coûtera vers les dix millions d’euros, subventionnés par la banque allemande du développement.

L’ingénieur allemand Frederic Zonderhoof est responsable du bureau allemand de développement économique. L’établissement d’enfouissement de déchets remplacera ces lieux publics utilisés par tout un chacun. Quelque quatre-vingts de ces lieux se trouvent autour de la seule ville de Ramallah.

Le projet se terminera en printemps 2012, un retard causé par les innombrables problèmes administratifs.

Dans ces tas de poubelles, il y a des déchets toxiques qui pourront atteindre l’eau souterraine, source d’eau potable des Palestiniens.

Le devoir d’effectuer une coordination avec les occupants israéliens et l’autorité palestinienne de Ramallah ne fait que mettre des bâtons dans les roues du projet, dit l’ingénieur allemand.

Les camions-poubelles se trouvent obligés de prendre des chemins détournés pour atteindre les déchetteries. Ils ne sont pas autorisés à prendre les rues des colonies. Et les barrages militaires israéliens ne sont pas là pour arranger les choses.

En plus des déchets, la Cisjordanie souffre d’un autre danger, celui des réseaux d’égouts. Seulement 20% des maisons palestiniennes sont liées à un réseau d’évacuation, a dit l’organisation juridique israélienne B’Tselem.

Les autres 80% des maisons palestiniennes jettent leurs eaux sales dans des puits, une bonne façon pour polluer l’eau souterraine. L’organisation souligne que 95% des eaux usées ne sont pas traitées, bien qu’elles contiennent des éléments toxiques très mauvais pour la santé.



Articles Par : CPI

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]