Des documents de la CIA révèlent des réserves israéliennes d’armes chimiques

Un document découvert récemment de l’Agence centrale de Renseignements américaine, révélé lundi par le magazine Foreing Policy, montre que l’agence US détient une preuve formelle remontant au moins aux années quatre-vingt qu’Israël possède un stock d’armes chimiques et biologiques.

 

JPEG - 32.8 ko
Le centre de fabrication d’armes chimiques et d’armes nucléaires israéliennes, à Dimona
Photo : sodahead.com

La révélation tombe au moment même de l’emploi prétendu d’armes chimiques par le gouvernement syrien le 21 août, bien que rien ne soit avéré quant à leur utilisateur, que l’on ne sache pas vraiment si c’est le régime ou si ce sont les rebelles qui ont perpétré l’attaque, où même si c’était un accident.

Alors que le Président américain Barack Obama menaçait, pour cette attaque, d’aller faire la guerre avec la Syrie, le gouvernement syrien niait toute responsabilité, et il a accepté une proposition du gouvernement russe d’ouvrir ses magasins d’armes chimiques à une inspection internationale et de les détruire.

Le document révélé lundi par le magazine Foreign Policy montre que, en plus de la constitution d’un arsenal nucléaire estimé à trois cents armes nucléaires durant les années soixante et soixante-dix, l’armée israélienne a développé des réserves importantes d’armes chimiques et biologiques.

Le document, de 1983, stipule que les satellites espions des États-Unis ont identifié «  un centre de fabrication et un centre de stockage probablement de produits neurotoxiques CW (chemical weapon)… dans la zone sensible de stockage de Dimona, dans le désert du Néguev. D’autres fabrications d’armes chimiques existeraient aussi au sein d’une industrie chimique israélienne bien développée. »

« Même si nous ne pouvons confirmer si les Israéliens possèdent des agents chimiques mortels » ajoute le document, « plusieurs indicateurs nous amènent à penser qu’ils ont à leur disposition au moins des agents neurotoxiques persistants et non persistants, du gaz moutarde, et plusieurs agents anti-émeutes, ainsi que les systèmes de lancement appropriés. »

La seule page d’un rapport plus important de la CIA a été découverte à la bibliothèque Ronald Reagan en Californie, dans sa forme non censurée ; le rapport a été publié il y a plusieurs années aux Archives nationales, mais après avoir été sévèrement censuré.

Selon l’article de Foreign Policy, «  L’historien israélien Avner Cohen, dans son livre de 1988, Israël et la Bombe, écrit que le Premier ministre israélien David Ben Gourion a ordonné en secret qu’un stock d’armes chimiques soit constitué environ au moment de la guerre de 1956 entre Israël et l’Égypte. La CIA, d’un autre côté, a cru qu’Israël n’avait pas commencé de travailler sur les armes chimiques jusqu’à la fin des années soixante ou au début des années soixante-dix. »

L’article inclue l’appréciation suivante du rapport de la CIA de 1983 : « Israël, se trouvant entouré sur ses frontières d’États arabe avec des capacités naissantes en armes chimiques, est devenu des plus en plus conscient de sa vulnérabilité aux attaques chimiques. Ses sensibilités ont été galvanisées par la saisie d’une grande quantité d’équipements liés aux armes chimiques soviétiques durant les deux guerres israélo-arabes de 1967 et du Yom Kippour en 1973. Par conséquent, Israël a entrepris un programme de préparations à une guerre chimique dans les zones offensives et les zones protégées.  »

Le gouvernement israélien a sévèrement critiqué le gouvernement syrien pour son usage allégué d’armes chimiques il y a trois semaines, et il a encouragé la promesse du Président Obama de répondre militairement.

Israël a signé la Convention sur l’interdiction des armes chimiques, mais la Knesset (parlement) israélienne n’a jamais ratifié le traité. Israël n’a jamais non plus ouvert son centre nucléaire ni ses réserves d’armes chimiques aux inspections internationales.

11 septembre 2013 – IMEMC et News –

traduction : Info-Palestine



Articles Par : Saed Bannoura

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]esearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]