Print

Des documents du Pentagone confirment le désespoir à Guantanamo
Par Global Research
Mondialisation.ca, 20 juin 2006
Swissinfo 20 juin 2006
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/des-documents-du-pentagone-confirment-le-d-sespoir-guantanamo/2680

Des documents internes du Pentagone sur la prison de Guantanamo rendus public lundi par la principale organisation américaine de défense des libertés individuelles, l’ACLU, confirment, selon elle, le désespoir des prisonniers. Ils totalisent 1000 pages.

Ces documents obtenus par l’ACLU en vertu de la loi sur la liberté de l’information « sont la dernière preuve du désespoir et des conditions immorales qui existent à Guantanamo », a déclaré le directeur de l’organisation, Anthony Romero dans un communiqué.

Parmi les 1000 pages de documents rendus public figure un rapport médical daté du 29 avril 2003, détaillant la tentative de suicide d’un détenu qui avait tenté de se pendre avec une serviette.

Le détenu a sombré dans un « état végétatif » en raison d’une lésion cérébrale due à la pendaison, selon ce rapport. Le personnel médical à Guantanamo a fortement recommandé pour le détenu « un retour rapide dans son pays », relevant qu’il avait un passé dépressif et que sa réhabilitation serait longue.

Les documents n’indiquent pas si les autorités du camp ont suivi les recommandations du personnel médical.

Un autre document publié montre qu’un détenu a demandé à écrire son testament. Ce détenu a affirmé qu’il ne voulait pas se suicider mais que « la mort était entrée dans son esprit récemment ».

La publication de ces documents intervient plusieurs jours après le suicide de trois prisonniers à Guantanamo, relançant les pressions sur Washington pour fermer la prison.

Le commandant du camp, le contre-amiral Harry Harris, avait qualifié les suicides « d’acte de guerre » et une diplomate du département d’Etat, Colleen Graffy, avait estimé qu’il s’agissait d’un « coup médiatique » pour attirer l’attention du monde entier, une remarque jugée malencontreuse par son ministère.

« Il est sidérant que le gouvernement (américain) continue de décrire les suicides comme des actes de guerre (…) le gouvernement souhaite peut-être cacher Guantanamo derrière un voile de secret, mais ses propres documents révèlent le désespoir des détenus qui sont détenus sans avoir été inculpés et sans savoir quand cela prendra fin », dénonce un responsable de l’ACLU, Amrit Singh.

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.