Des groupes canadiens craignent que le gouvernement ne tente de réprimer la liberté d’expression

Canadian Parliamentary Coalition

CJPMO craint que la conférence d’Ottawa soit utilisée comme une plate-forme pour encourager la répression légale des critiques des politiques israéliennes

Des groupes canadiens craignent que le gouvernement ne cherche à faire avancer sa campagne contre la critique d’Israël. Le 8 et 9 novembre, la Coalition interparlementaire de lutte contre l’antisémitisme (ICCA) tiendra la Conférence d’Ottawa sur la lutte contre l’antisémitisme dans la capitale canadienne. Le ministre de l’Immigration Jason Kenney a promis 451 280 $ au Centre parlementaire pour soutenir la conférence. Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO), Voix juives indépendantes (VJI) et plusieurs autres groupes ont précédemment noté que l’ICCA et son homologue canadien – la Coalition parlementaire canadienne de lutte contre l’antisémitisme (CPCCA) – ont l’intention d’associer les critiques des politiques israéliennes à de l’antisémitisme.
 
Tout comme VJI, CJPMO est fortement opposée à toute forme d’antisémitisme, ce dernier étant un problème historique d’une ampleur tragique. Par contre, CJPMO craint que la conférence d’Ottawa soit utilisée comme une plate-forme pour diffamer injustement les critiques des politiques israéliennes comme étant antisémites, dans le but de les discréditer ou même encourager la répression légale de telles critiques. La conférence inaugurale de l’ICCA qui a eu lieu en février 2009 à Londres, en Angleterre, a produit une déclaration avertissant d’une « augmentation dramatique des crimes haineux antisémites », mais n’a fourni aucune preuve pour la soutenir. Cette déclaration a également laissé entendre que l’intensification des critiques d’Israël – lesquelles abondaient pendant et après son assaut meurtrier de 22 jours contre Gaza juste avant la conférence de Londres – constituait une nouvelle forme d’antisémitisme. Les députés canadiens participant à la conférence de Londres se sont engagés à accueillir la conférence de l’ICCA à Ottawa en 2010 et ont aussi fondé la CPCCA. La CPCCA a tenu de longues audiences afin d’examiner ce qu’elle allègue être une hausse de l’antisémitisme au Canada, surtout sur les campus universitaires canadiens.

Le président de CJPMO, Thomas Woodley, prévient: « Étant donné les antécédents de la CPPCA, il y a tout lieu de croire que la conférence d’Ottawa sera utilisée pour discréditer les critiques d’Israël et miner toute préoccupation légitime au sujet des violations du droit international et des droits de la personne commises par Israël ». Il note aussi que le rapport sur les audiences de la CPCCA se fait toujours attendre, bien que cette dernière ait indiqué vouloir le sortir à la fin du printemps 2010. CJPMO fait remarquer que les transcriptions des audiences révèlent que – contrairement aux affirmations de la CPCCA – plusieurs témoins ont déclaré n’avoir aucune preuve de hausse de l’antisémitisme dans les universités ou les villes qu’ils représentaient. Certains témoins ont également contesté l’association faite par la CPCCA entre les critiques fortes à l’endroit des actions israéliennes et l’antisémitisme. La soumission écrite de VJI déconstruisait cette fausse équation mais, à l’instar de CJPMO, l’organisation s’est vu refuser une audience.

 
La conférence de l’ICCA à Ottawa au mois de novembre ne sera pas ouverte au public.

#####
 
Pour plus d’informations, veuillez communiquer avec:
 
Patricia Jean
Canadiens pour la justice et paix au Moyen-Orient
Téléphone: 450-812-7781 ou 438-380-5410
Courriel CJPMO – Site Web CJPMO 

Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO) est une organisation séculière, sans but lucratif, regroupant des hommes et des femmes d’horizons divers qui œuvrent pour que la paix et la justice renaissent au Moyen-Orient. Elle a pour vocation de responsabiliser les personnes d’influence à traiter les protagonistes avec équité et à favoriser l’essor durable et équilibré de la région.


Articles Par : CJPMO

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]