Destination finale l’Iran ?

Selon le quotidien Herald Scotland, des centaines de bombes américaines dites « bunker busters » – capables de détruire des bunkers – sont en cours d’acheminement vers l’ile britannique Diego Garcia dans l’océan Indien, en vue d’une attaque contre l’Iran. Selon ce même quotidien, un accord aurait été conclu en janvier pour le transport de ces armes à haut pouvoir de perforation, vers l’ile britannique utilisée comme base militaire par les USA. Voici la traduction de cet article du Herald Scotland. (Reopen 911)

Bombardier furtif américain

Des centaines de bombes américaines “bunker-busters” sont en cours de transfert depuis la Californie vers l’ile britannique de Diego Garcia située dans l’océan Indien, et ce, en vue d’une possible attaque contre l’Iran.

Le Sunday Herald vous révéle que le gouvernement US a signé un contrat en janvier dernier pour le transport de dix containers de munitions vers cette ile. D’après le bon de livraison de l’US Navy, ils contenaient 387 bombes “Blu” utilisées pour détruire des structures renforcées ou souterraines.

Des experts pensent que ces armes sont mises en place en vue d’un assaut contre les installations nucléaires si controversées de l’Iran. Cela fait longtemps qu’une polémique existe sur de tels projets d’attaque de la part de l’armée américaine, dans le cas où la diplomatie ne parviendrait pas à convaincre l’Iran de ne pas construire la bombe nucléaire.

L’ile de Diego Garcia fait partie des territoires britanniques de l’océan Indien, mais elle est utilisée par les USA comme base selon un accord établi en 1971. Cet accord a conduit à expulser 2000 personnes natives de cette ile vers les Seychelles et l’Ile Maurice.

Le Sunday Herald rapportait en 2007 que des hangars métalliques devant abriter des bombardiers furtifs sur l’ile étaient en train d’être équipés pour abriter des bombes “bunker busters”.

« Ils se préparent activement à détruire l’Iran.« 

Dan Plesch, Directeur du Centre for International Studies and Diplomacy, université de Londres

Bien que cette information n’ait pas été confirmée à l’époque, ces nouvelles preuves indiquent qu’elle était vraie.

Des détails du contrat de transport vers Diego Garcia ont été postés sur un site Web d’appels d’offres international de la US Navy.

Une compagnie de transport basée en Foride, la Superior Marine Service, touchera 699.500 $ pour expédier plusieurs milliers d’armes depuis Concord en Californie jusqu’à l’ile de Diego Garcia.

Élément crucial : cette expédition comprend 195 bombes intelligentes et télécommandées “Blu-110” et 192 bombes “Blu-117” pesant chacune une tonne.

Ils se préparent activement à détruire l’Iran” a affirmé Dan Plesch, le directeur du Centre for International Studies and Diplomacy de l’université de Londres, coauteur d’une récente étude sur les préparatifs US d’attaque contre l’Iran. “Des bombardiers US sont aujourd’hui prêts à détruire 10.0000 objectifs iraniens en quelques heures” a-t-il ajouté.

Les préparatifs ont été menés par les militaires US, mais ce sera au Président Obama de prendre la décision finale. Ce dernier pourrait décider qu’il vaut mieux que ce soient les USA qui passent à l’action plutôt qu’Israël, a renchéri Plesch.

Les USA ne donnent aucune indication sur l’étendue de ces préparatifs pour dissuader l’Iran, rendant la confrontation encore plus probable” explique-t-il.
Les USA… utilisent leur force comme partie intégrante de leur stratégie globale pour influer sur l’Iran.”

D’après Ian Davis, le directeur d’un nouveau “think tank ” indépendant, le Nato Watch, le transfert [d’armes] vers Diego Garcia constitue un souci majeur. « Nous demandons instamment aux États-Unis de clarifier leurs intentions concernant ces armes, et au Foreign Office (le ministère britannique des Affaires étrangères) d’expliquer sa position quant à l’utilisation de l’ile de Diego Garcia pour une attaque contre l’Iran” a-t-il dit.

Pour Alan Mackinnon, président du CND écossais, cette information est “extrêmement préoccupante”. Il explique qu’”il est clair que le gouvernement américain continue de battre les tambours de la guerre contre l’Iran, et ce, encore très récemment au travers des déclarations de la Secrétaire d’État [ministre des Affaires étrangères – Ndlr] Hillary Clinton. »

Tout ceci ressemble affreusement à la rhétorique utilisée avant la guerre d’Irak en 2003

Le ministre britannique de la Défense avait dit par le passé que le gouvernement US devrait obtenir l’autorisation avant d’utiliser Diego Garcia pour une action offensive. Cette ile avait déjà été utilisée lors des frappes contre l’Irak pendant les guerres du Golfe de 1991 et 2003.

Environ 50 militaires britanniques sont positionnées sur l’ile, pour un peu plus de 3000 militaires américains. [L’ile] fait partie de l’archipel de Chagos situé à environ 1000 miles des côtes sud de l’Inde et du Sri Lanka, une position parfaite pour des missions contre l’Iran.

Le Département américain de la Défense n’a pas souhaité faire de commentaire.



Articles Par : Global Research

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]