Print

En dépit des préoccupations, le Canada implique Israël dans les Amériques
Par CJPMO
Mondialisation.ca, 03 septembre 2010
Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient 3 septembre 2010
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/en-d-pit-des-pr-occupations-le-canada-implique-isra-l-dans-les-am-riques/20887

 

Peter Kent

Le ministre d’État des Affaires étrangères (Amériques), Peter Kent, sera en visite en Israël du 31 août au  8 septembre

Le ministère des Affaires étrangères a annoncé hier que le ministre d’État des Affaires étrangères (Amériques), Peter Kent, sera en visite en Israël du 31 août au  8 septembre pour lancer des discussions entre le Canada et Israël sur les Amériques. Lors de son voyage, Kent devrait rencontrer le président Shimon Peres, le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman et le sous-ministre des Affaires étrangères Ayalon Daniel. Il se rendra également en Cisjordanie, où il rencontrera Riad Malki, le ministre des Affaires étrangères de l’Autorité palestinienne. 

La veille des discussions, Kent a déclaré: « En tant qu’États démocratiques dynamiques, le Canada et Israël sont des alliés naturels. Cette affinité, qui s’appuie sur nos valeurs communes telles que le respect des droits de la personne et la primauté du droit, touche également notre engagement respectif dans les Amériques ». La déclaration du ministre est surprenante étant donné l’historique bien documenté de violations des droits de l’homme et d’infractions concomitantes au droit international par Israël. En vertu de la politique canadienne déclarée vis-à-vis le Moyen-Orient, le Canada a officiellement reconnu de nombreuses violations du droit international par Israël dans les territoires palestiniens occupés, y compris l’occupation militaire israélienne de la Cisjordanie, de Jérusalem-Est et du plateau du Golan, l’expansion continue des colonies dans les territoires occupés et la construction par Israël d’un mur en terre palestinienne.

Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO) est préoccupée par l’objectif du voyage du ministre d’État Kent en Israël et par ses déclarations sur les relations canado-israéliennes. « Israël n’est pas un bon partenaire pour le Canada sur la scène internationale, parce qu’Israël ne respecte tout simplement pas le droit international », a déclaré Thomas Woodley, président de CJPMO. « Le gouvernement du Canada agit de manière inconciliable en cherchant à engager activement Israël dans la géopolitique des Amériques, étant donné le rôle de ce dernier dans l’instabilité actuelle du Moyen-Orient ».
 
Israël est un observateur permanent auprès de l’Organisation des États américains (OEA) depuis 1972. Bien que les pays comme l’Argentine et le Mexique aient maintenu des relations économiques et militaires avec Israël au cours des décennies, Israël a assisté à l’augmentation de la critique de ses politiques envers les Palestiniens par les pays d’Amérique latine. Au cours de l’assaut israélien contre Gaza au début de 2009, le président vénézuélien Hugo Chavez a expulsé les diplomates israéliens du pays en signe de protestation. Depuis lors, les intérêts d’Israël à Caracas sont représentés par l’ambassade du Canada. Le Canada représente également les intérêts consulaires d’Israël à Cuba via son ambassade à La Havane.

                               

 

Pour plus d’informations, veuillez communiquer avec:
Patricia Jean, VP Communications 
Canadiens pour la justice et paix au Moyen-Orient
Téléphone 1: 450-812-7781 
Téléphone 2: 438-380-5410 
Courriel CJPMOSite Web CJPMO

Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO) est une organisation séculière, sans but lucratif, regroupant des hommes et des femmes d’horizons divers qui œuvrent pour que la paix et la justice renaissent au Moyen-Orient. Elle a pour vocation de responsabiliser les personnes d’influence à traiter les protagonistes avec équité et à favoriser l’essor durable et équilibré de la région.

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.