Face à l’Europe, la Pologne s’enferme dans le conservatisme

Région :

Malgré la menace des sanctions, Varsovie reste inflexible face à l’Union Européenne et se montre déterminée à poursuivre son propre chemin pour renforcer ses positions en Europe, ce qui est confirmé par une série de déclarations des officiels polonais.

D’après le député européen du PiS, Stanisław Ożóg, qui a vivement critiqué la vision de l’Europe promue par la chancelière allemande et le président français, Angela Merkel et Emmanuel Macron veulent imposer aux autres États membres leur conception d’une Europe à deux vitesses et leurs réponses à la crise migratoire et à la crise économique.

À son tour, la Première ministre conservatrice polonaise Beata Szydlo a déclaré deux jours après l’attentat de Manchester en mai 2017 que «la Pologne ne cédera pas à aucun chantage de la part de l’Union Européenne. »

Ce ne sont pas seulement des paroles en l’air. En effet, la Pologne a refusé d’appliquer le plan européen de transfert de 160 000 demandeurs d’asile des camps d’Italie et de Grèce. Plusieurs manifestations ont eu lieu dans le pays pour démontrer la non-volonté d’accueillir les migrants issus de pays d’Afrique ou du Moyen-Orient.

Évolution ou révolution?

Tout est commencé en 2015 quand le parti Droit et Justice a remporté les élections législatives. Désormais, la Pologne a changé de cap. Les conservateurs eurosceptiques ont obtenu la majorité absolue. Centralisation du pouvoir, politique sociale, souverainisme économique constituent les grandes lignes de l’actuel gouvernement polonais. Les représentants du PiS ont aussitôt entrepris plusieurs réformes radicales touchant notamment la justice et les médias publics. D’après le gouvernement polonais, ces mesures sont indispensables pour rationaliser le système judiciaire et combattre la corruption. Pourtant, l’UE craint que ces dispositions visent à «politiser la justice polonaise avec effet immédiat, en attribuant au parlement ou aux ministres le contrôle des juges, de leurs nominations, de leurs carrières et de leurs mandats». Certains experts même parlent de la fin de la démocratie polonaise.

Varsovie, néanmoins, dément ces accusations et continue de suivre son cap.

Certes, une telle attitude peut lui coûter cher. Étant un grand bénéficiaire des fonds structurels de l’UE mais hostile à son modèle multiculturel, la Pologne, ignorant les règles établies pour défendre ses intérêts nationaux, risque de perdre sa voix au sein de l’UE.

Maintenant, la Commission Européenne doit recourir à une réponse sévère aux pratiques du gouvernement polonais. Sinon, elle montrera sa faiblesse dont d’autres membres pourraient profiter. Car le mauvais exemple est contagieux.

Iven Durepos

 



Articles Par : Iven Durepos

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]