Print

Fermez le «Guantanamo du Nord» au Canada!
Par Coalition Justice pour Adil Charkaoui
Mondialisation.ca, 25 janvier 2007
Coalition Justice pour Adil Charkaoui 25 janvier 2007
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/fermez-le-guantanamo-du-nord-au-canada/4584

Quand: 17 Février, 2007 – 1:00pm

Lieu: À Montréal*

Fermez « Guantanamo du Nord » !
Arrêtez la détention indéfinie et arbitraire
Arrêtez la déportation vers la torture

***Deuxième anniversaire de la «libération» d’Adil Charkaoui***

Rassemblement
Samedi 17 février 2007, à 13h
* Square Berri (parc Émilie-Gamelin, métro Berri)

Le 17 février, joignez-vous à nous dans les rues de Montréal pour exiger que
le gouvernement canadien:

1. Ferme immédiatement son «Centre de surveillance de l’immigration de Kingston» (Guantanamo du Nord);

2. Relâche immédiatement les cinq détenus des certificats de sécurité
(Mahmoud Jaballah, Mohammad Mahjoub, Hassan Almrei, Mohamed Harkat et Adil Charkaoui)
ou qu’il leur donne droit à un procès juste et équitable;

3. Arrête toutes les procédures de déportation contre les cinq victimes des «procès secrets»;

4. Abolisse les certificats de sécurité; et

5. Mette fin aux déportations vers la torture.

 

Le 18 février prochain, cela fera deux ans qu’Adil Charkaoui a été libéré après 21 mois de détention à Montréal, sans accusations ni procès pour finalement se retrouver avec des conditions tout aussi arbitraires qui limitent sérieusement sa liberté et celle de toute sa famille. Il demeure également sous la menace constante d’une déportation vers la torture, un lourd tribut que lui et sa famille doivent payer, jour après jour.

Pendant ce temps au Canada, dans la prison de « Guantanamo du Nord », située au pénitencier de Millhaven en Ontario, trois autres victimes des certificats de sécurité sont détenues, dont une depuis près de sept ans, en vertu de preuves secrètes, sans accusations, tous sous la menace constante d’une déportation vers la torture. Les six cellules de cette prison de plusieurs millions de dollars, ouverte en avril 2006, ont été construites spécifiquement pour détenir des non-citoyens, sans accusations ni procès, sur la base d’information secrète. Guantanamo Nord a ainsi créé un précédent au Canada, signe de l’intention du gouvernement de maintenir sa politique injuste des «certificats de sécurité», allant à l’encontre de l’objection de dizaines de milliers de Canadiens et de Québécois et des recommandations d’importantes organisations de défense des droits humains et de trois comités de l’ONU. Sans compter que la Cour Suprême n’a pas encore rendu sa décision quant à la constitutionnalité des certificats de sécurité et que ces derniers font toujours l’objet d’un examen parlementaire.

Au moment d’écrire ces lignes, les trois prisonniers à Guantanamo Nord – Mohammad Mahjoub, Mahmoud Jaballah et Hassan Almrei – font une grève de la faim pour protester contre leurs conditions de détention, dont le fait de se voir refuser l’accès à des traitements médicaux.

Un autre homme, Mohamed Harkat, détenu pendant trois ans et demi, est actuellement en «liberté» avec des restrictions parmi les plus sévères jamais imposées dans un cas de libération conditionnelle au Canada. Tout comme les autres hommes, il n’a jamais été accusé, n’a pas eu droit à un procès juste et équitable et vit également sous la menace d’une déportation vers la torture.

Coalition Justice pour Adil Charkaoui
www.adilinfo.org
tél. : 514.859.9023
justiceforadilriseup.net

Calendrier de la Démocratie en action

Voir également: Lettre ouverte des grévistes de la faim Lettre ouverte à la population du Canada, de la part des détenus du Guantanamo canadien dans Guantanamo 10/11 janvier 2007: cinq ans.

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.