Fidel : Prophète de notre temps

L’histoire de l’humanité est sillonnée de ces hommes et de ces femmes qui rappellent par leurs actions et leurs discours les voies à suivre pour que les personnes et les peuples retrouvent la voie du respect et de la dignité. Cette voie est celle de la justice, de la vérité, de la solidarité, de l’éducation, de la santé et du bien-vivre. Elle est tout à l’inverse de celle de l’empire qui repose avant tout sur la cupidité et le pouvoir du plus fort. Le mensonge, la manipulation, les guerres et la justice à deux poids deux mesures en sont les principaux ingrédients.  Pas surprenant que les prophètes qui en dénoncent l’ignominie ne soient pas les bienvenus dans ce monde où le Veau d’or trône sur tous les autels. Voici ce que proclamait le prophète Isaïe, sept cent ans avant Jésus-Christ :

« Malheur à ceux qui ajoutent maison à maison, et qui joignent champ à champ, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’espace, et qu’ils habitent seuls au milieu du pays ! Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres, Qui changent l’amertume en douceur, et la douceur en amertume; Qui justifient le coupable pour un présent, et enlèvent aux innocents leurs droits ! Malheur à ceux qui prononcent des ordonnances iniques, et à ceux qui transcrivent des arrêts injustes pour refuser justice aux pauvres, et ravir leur droit aux malheureux de mon peuple, pour faire des veuves leur proie, et des orphelins leur butin ! « (Is.5-10)

Ces paroles du prophète Isaïe trouvent leur écho dans les discours et les actions de Fidel. Ce n’est pas pour rien que toutes les forces de l’Empire en ont en fait un ennemi à abattre. Les 635 tentatives d’assassinat dont il fut la cible parlent par elles-mêmes.

Le peuple cubain, avec à sa tête Fidel Castro, a su renverser le dictateur Batista, redistribuer les terres à ceux qui la cultivent, résister depuis plus de 57 ans à un blocus économique dont le principal objectif est de rendre la vie du peuple difficile pour qu’il se retourne contre Fidel.

« Le 6 avril 1960, Lester D. Mallory, sous-secrétaire d’État adjoint aux Affaires interaméricaines affirma que « la majorité des Cubains soutenait Castro » et qu’il « n’existait pas une opposition politique effective », en ajoutant que « le seul moyen prévisible de réduire le soutien interne passait par le désenchantement et le découragement basés sur l’insatisfaction et les difficultés économiques (…) Tout moyen pour affaiblir la vie économique de Cuba doit être utilisé rapidement (…) : refuser de faire crédit et d’approvisionner Cuba pour diminuer les salaires réels et monétaires dans le but de provoquer la faim, le désespoir et le renversement du gouvernement. »

Voilà ce qu’est l’esprit de l’Empire : empêcher par tous les moyens que le peuple cubain s’affranchisse du pouvoir impérial et devienne pour les autres peuples d’Amérique et d’Afrique un exemple à suivre. Tout ce qu’il y a de médias sous contrôle de l’Empire a été mis à contribution pour transformer Fidel Castro en un dictateur sanguinaire, en un multimilliardaire qui trahissait son peuple et agissait à l’encontre de ce qu’il proclamait.

En dépit de toutes ces campagnes de dénigrement, de sabotage, d’embargo économique, Fidel et son peuple sont toujours là. L’éducation a transformé ce peuple d’analphabètes en un peuple qui a franchi les frontières du savoir. Le système de santé dont bénéficient les Cubains est l’un sinon le meilleur au monde. Ceci dit, les tentations du Veau d’or sont toujours présentes et les moyens pour détourner le peuple de sa révolution ne manquent pas.

Fidel vit  dans une petite résidence à La Havane qui n’a rien de comparable   avec les châteaux que seuls les milliardaires peuvent se payer. C’est là qu’il y reçoit les visiteurs étrangers qui souhaitent le rencontrer.

Bon 90e  anniversaire, Fidel, et merci pour cette vie consacrée à rendre l’humanité encore toujours plus humaine et solidaire.

Oscar Fortin



Articles Par : Oscar Fortin

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]