Gaza: Deux morts et des dizaines de blessés dans un bombardement israélien contre une église

Une femme et un enfant ont été tués et des dizaines de civils blessés, jeudi soir, à la suite d’un «nouveau massacre commis par les forces israéliennes» contre des centaines de personnes déplacées à l’intérieur de l’église orthodoxe grecque de la ville de Gaza.

L’agence de presse officielle palestinienne WAFA a déclaré qu’une jeune fille et une femme avaient été tuées et des dizaines de citoyens blessés lors de la frappe aérienne israélienne perpétrée contre l’église orthodoxe grecque de Saint-Porphyrios à Gaza, où des centaines de personnes déplacées ont trouvé refuge.

La même source a souligné que l’occupation avait bombardé l’église Saint-Porphyrius dans le quartier d’Al-Zaytoun au sud de Gaza, causant de graves dégâts matériels au niveau de certaines parties de l’église tandis qu’un bâtiment voisin a été détruit.

Cité des sources locales, WAFA a affirmé que les bombardements avaient causé l’effondrement du bâtiment qui abritait nombre de familles palestiniennes, chrétiennes et musulmanes, qui se sont réfugiées dans l’église à la recherche d’un «endroit sûr».

« Les morts et les blessés se trouvent toujours sous les décombres et les secours et les ambulances tentent de les trouver », indique l’agence.

Le ministère de l’Intérieur de la bande de Gaza a annoncé, jeudi soir, « un grand nombre » de civils tués et blessés à la suite d’un « nouveau massacre » commis par les forces israéliennes contre des centaines de personnes déplacées à l’intérieur d’une église orthodoxe grecque dans la ville de Gaza.

Le ministère a déclaré, dans un bref communiqué, sur le site Telegram : « Un nouveau massacre commis par l’occupation contre des centaines de personnes déplacées à l’intérieur de l’Église orthodoxe grecque de la ville de Gaza, faisant un grand nombre de martyrs et de blessés ».

Israël n’a émis aucun commentaire dans l’immédiat concernant cette nouvelle.

À son tour, le mouvement Hamas a déclaré dans un communiqué de presse ce qui suit: « La machine criminelle sioniste continue d’étendre la portée de son terrorisme et de sa criminalité en ciblant l’ancienne église orthodoxe grecque de Porphylios ».

Et d’ajouter: « Ce ciblage délibéré de l’Église et la perpétration du massacre de l’hôpital al-Ahli Baptiste nécessite une prise d’une position ferme et une condamnation de la part de la communauté internationale et du Conseil des Églises pour faire pression sur cette entité afin qu’elle mette fin à son agression fasciste contre des lieux du culte et les civils sans défense ».

De son côté, la télévision Al-Aqsa, affiliée au mouvement Hamas, a diffusé une vidéo d’un jeune homme qui serait le gardien de l’église cibliér par les bombardements israéliens : « Où puis-je aller ? Ma maison a été bombardée. Je n’ai nulle part où aller », s’écriait le jeune homme.

L’église est située à quelques mètres de l’hôpital al-Ahli Baptiste, affilié à l’Église épiscopale évangélique de Jérusalem, bombardé mardi. Des centaines de morts et de blessés ont été signalés, selon WAFA.

Pour la treizième journée consécutive, l’armée israélienne continue de pilonner la bande Gaza, faisant des milliers de morts et de blessés civils et suspendant les approvisionnements en eau, en électricité, en nourriture et en médicaments. La situation a déclenché des avertissements locaux et internationaux concernant une catastrophe humanitaire, sur fond de frappes israéliennes intensives et d’arrestations dans les villes et villages de Cisjordanie occupée.

Le 7 octobre à l’aube, le mouvement de résistance Hamas et d’autres factions palestiniennes ont lancé depuis Gaza l’opération « Déluge d’Al-Aqsa », en réponse aux « attaques incessantes des forces israéliennes et des colons contre le peuple palestinien, ses biens et ses lieux saints, en particulier la mosquée Al-Aqsa dans la partie occupée de Jérusalem-Est ».

De son côté, l’armée israélienne a lancé l’opération « Épées de fer » et continue de mener des raids intensifs sur plusieurs districts de la bande de Gaza, où vivent plus de deux millions de Palestiniens qui souffrent de la détérioration de leurs conditions de vie en raison d’un blocus israélien imposé depuis 2006.

Abdul Jabbar Aburas

 

Traduit de l’arabe par Malèk Jomni pour AA



Articles Par : Abdul Abdul Jabbar Aburas

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]