Giulietto Chiesa jusqu’au bout en première ligne dans la lutte pour appliquer l’Article 11 de la Constitution, pour que l’Italie sorte du système de guerre

Région :

Giulietto Chiesa est mort quelques heures après avoir conclu, pour le 75ème anniversaire de la Libération et de la fin de la Seconde Guerre Mondiale, la Conférence internationale du 25 avril Libérons-nous du virus de la guerre.

Depuis que nous avons, il y a cinq ans, constitué le Comitato No Guerra No Nato (Comité Non à la Guerre Non à l’Otan), nous avons été avec lui dans un engagement continu pour fournir une information véridique sur les causes réelles des guerres ; pour une Italie souveraine et neutre, hors de l’Otan et de toute autre alliance militaire ; pour l’élimination totale des armes nucléaires et des autres armes de destruction de masse ; pour mettre fin au gaspillage d’énormes ressources destinées aux armes et aux guerres ; pour un nouveau système économique et social qui élimine les causes qui sont à l’origine des guerres.

Nous rappelons les dernières paroles prononcées par Giulietto Chiesa en conclusion de la Conférence du 25 avril, à la fin de l’engagement politique de toute sa vie. Paroles véridiques, crues, sur la gravité du moment que nous vivons. Paroles qui appellent à la lutte pour reconquérir les libertés constitutionnelles :

Nous sommes arrivés à la fin de ce marathon, dont j’espère qu’il a été intéressant pour vous tous. De nombreuses nouvelles choses ont été exposées, avec de nouvelles voix internationales. 

Nous nous disons au revoir, un au revoir physique quand nous pourrons nous rencontrer, même si je crois qu’il ne sera pas facile de reconquérir les libertés constitutionnelles qui ont été suspendues, et nous savons pourquoi.

Nous entrevoyons déjà des signes qui nous montrent les situations difficiles dans lesquelles nous devrons combattre pour retrouver les libertés qui ont été suspendues.
 Nous devons savoir que la situation sera beaucoup plus critique, beaucoup plus dramatique.

Une crise économique de proportions gigantesques plane, qui impliquera et bouleversera (je le crains) l’Italie. 

Ceux qui sont en train d’utiliser cette situation comme instrument pour frapper les plus faibles, et les plus faibles ont déjà été frappés, ceux qui ont dans leurs mains les bâtons de commandement les utiliseront, et il sera donc de notre devoir, tous ensemble, de construire une barrière et une capacité de révolte. Nous devons penser à une politique différente pour sortir de cette situation.

Cette conférence s’est faite en ligne, mais il y aura et nous devrons faire en sorte qu’il y ait d’autres moments de lutte et de combat politique qui soient physiques, dans lesquels on puisse se retrouver et se regarder dans les yeux”. 



Articles Par : Comité No Guerra no Nato

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]