Grèce : le CADTM condamne le plan d’austérité qui entraîne d’importantes régressions sociales

Région :

Le gouvernement grec vient d’annoncer la mise en place d’un plan d’austérité qui a été très bien accueilli par l’Union européenne et par le Fonds monétaire international (FMI). Mais pour le CADTM, les mesures inscrites dans ce plan sont purement inadmissibles. Ce que le gouvernement d’Athènes présente comme une solution face à la crise n’est rien d’autre que la prise en otage de la population grecque, sommée de prendre en charge l’irresponsabilité des acteurs financiers qui ont provoqué ou aggravé la crise.

Ce plan d’austérité vise à économiser 4,8 milliards d’euros sur le dos de la population grecque pour rembourser les créanciers. Ils serviront également à payer les honoraires de la banque Goldman Sachs dont on sait maintenant qu’elle a aidé le gouvernement à dissimuler une partie de sa dette. Au menu notamment :

• gel du recrutement et réduction des salaires des fonctionnaires (forte baisse du montant des 13e et 14e mois, diminution des primes, après une réduction des salaires de 10% décidée en janvier) ; • gel des retraites ; • hausse de la TVA de 19% à 21%, alors qu’il s’agit d’un impôt injuste qui frappe davantage les plus démunis ; • hausse des taxes sur l’alcool et le tabac ; • réduction drastique des budgets sociaux, comme celui de la Sécurité sociale.

Pour le CADTM, ces mesures font partie du problème, et non de la solution. La crise actuelle est utilisée pour venir à bout des résistances face aux acquis sociaux obtenus de haute lutte. Loin d’en tirer les enseignements, les dirigeants des grandes puissances et du FMI exercent une pression intense pour imposer de nouvelles mesures néolibérales, pour accroître les inégalités, pour précariser davantage les populations. Dans le même temps, aucune mesure efficace n’est prise pour faire supporter le poids de la crise par tous ceux qui en sont responsables et pour empêcher de nouvelles crises de se reproduire à l’avenir.

Le CADTM demande aux pays touchés par la crise financière de cesser de choisir l’option néolibérale qui a conduit le monde dans l’impasse actuelle, alors que des choix radicalement différents existent. Le CADTM soutient la population grecque qui se mobilise massivement en faveur d’une rupture avec le modèle néolibéral. La socialisation des pertes et la privatisation des bénéfices sont des principes à rejeter d’urgence.

Contacts : Damien Millet, porte-parole du CADTM France, [email protected] , 00 33 6 60 54 27 13 Sophie Perchellet, vice-présidente du CADTM France, 00 33 6 46 76 20 14 Eric Toussaint, président du CADTM Belgique, [email protected], 00 32 486 74 47 52 Juan Tortosa, porte-parole du CADTM Suisse, [email protected] , 00 41 22 733 40 83



Articles Par : CADTM

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]