Print

Guerre contre le Venezuela: la pègre indigène en action
Par Romain Migus
Mondialisation.ca, 23 décembre 2019
Facebook de Romain Migus
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/guerre-contre-le-venezuela-la-pegre-indigene-en-action/5640008

Bien entendu, la grande majorité des indigènes de l’ethnie pémon (situé au Sud de l’Etat du Bolivar, frontalier avec le Brésil) ne sont pas des voyous. Néanmoins, certains pémons font partie des mégastructures criminelles qui flagellent les habitants de cette région.

Hier, 22 décembre 2019, à l’aube, un groupe de 12 pémons, aux ordres d’un déserteur de l’armée, ont pris d’assaut la 513e brigade d’infanterie de l’armée bolivarienne et ont dérobé 112 fusils AK103. Ils ont ensuite attaqué le poste de police de Kumarakapay -la localité où les ONG avaient dénoncé un massacre de 3 personnes le 22 février 2019-, pour y soustraire 9 pistolets Glock. Un soldat bolivarien a été assassiné, et deux officiers auraient été pris en otage.

C’est contre cette guerre irrégulière que lutte le gouvernement du président Maduro et l’armée du Venezuela. Mais dans ce combat contre la pègre, ils doivent faire face aux ONG et à Michelle Bachelet (pourtant silencieuse lorsque les droits de l’Homme sont bafoués en Bolivie, en Colombie, en Equateur, au Chili ou en Haiti) qui, systématiquement, prennent la défense des « pauvres indigènes » martyrisés par le gouvernement. Le soldat assassiné n’aura, lui, pas le droit à une condoléance de la part des ces organisations de combat politique.

Nous recommandons la lecture de la 5e partie de notre analyse sur la guerre irrégulière contre le Venezuela. Les derniers évènements qui mettent en lumière les agissements de la pègre pémon semblent nous donner raison:

Venezuela – Comprendre la guerre qui vient: La stratégie d’agression

Par Romain Migus, 20 juin 2019

Dans la soirée, l’armée s’est affronté aux terroristes, a pu récupérer les armes dérobées et a réussi à capturer 6 délinquants. Les autres sont activement recherchés. Nous attendons la réaction des ONG, d’une frange de la gauche académique occidentale ou de Michelle Bachelet….

 

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.