Guerre en Lybie : Le navire d’assaut arrive, avec les marines

Tandis que la polémique monte entre les alliés sur le commandement des opérations en Libye, les Etats-Unis renforcent leur déploiement militaire en Méditerranée, en consolidant leur capacité de commandement, quel que soit le drapeau utilisé par les forces sur le terrain. A cette fin, pour participer à la guerre contre la Libye, va appareiller aujourd’hui de la base de Norfolk en Virginie, le « Bataan amphibious ready group », un des plus puissants groupes amphibie d’attaque. Conduit par le Uss Bataan, un navire d’assaut amphibie de la classe Wasp. De son pont d’envol, long de 250 mètres et 30 de large, peuvent décoller 30 hélicoptères d’assaut et de chasse Harrier à décollage vertical. Ses énormes véhicules de débarquement à coussin d’air sont en mesure de transporter à une vitesse de plus de 30 nœuds, jusque sur le rivage, des troupes et des cargaisons de 60 tonnes.

Le vaisseau amiral est flanqué de deux autres navires amphibies, le Mesa Verde et le Whidbey Island, qui peuvent transporter d’autres marines. Ils font partie de la « 26th  Marine expeditionary unit », une des sept forces d’expédition du Corps des marines.  Elle est définie comme « une puissante unité mobile qui intègre des forces aériennes et terrestres, rapidement disponible depuis des navires et dotée de capacités d’attaque uniques pour répondre rapidement à des menaces dans n’importe quelle partie du monde ». L’Uss Bataan peut  débarquer à elle seule plus de 2.000 marines, avec des hélicoptères et avions à décollage vertical, une artillerie de gros calibre et des chars d’assaut.

Le « Bataan amphibious ready group », quand il sera en Méditerranée, peut être rapidement intégré par d’autres unités de surface et sous-marins de combat rapide du type Los Angeles, armés de missiles Tomahawk, qui servent aussi de plate-forme pour des incursions de forces spéciales en territoire ennemi. Le groupe ira s’ajouter à la « Joint task Odissey dawn » du Commandement Africa des Etats-Unis, dont la tâche est de « fournir le commandement et le contrôle tactique opérationnel des fores militaires étasuniennes employées pour imposer la résolution 1973 du Conseil de sécurité de l’ONU ».

La Joint task force du Commandement Africa, ainsi que le Commandement des Forces navales Usa en Europe, se trouve à Naples et répond aux ordres de l’amiral étasunien Sam J. Loklear III, qui est en même temps à la tête de la Force conjointe alliée de l’OTAN, dont le quartier général se trouve aussi à Naples. Et le Commandant suprême allié en Europe est toujours non pas un officier européen mais, par une sorte de droit héréditaire, un officier supérieur étasunien nommé par le président (des Etats-Unis, NdT).

L’actuel Commandant allié suprême en Europe est l’amiral James Stavridis, de l’US Navy, qui est en même temps à la tête du Commandement européen des Etats-Unis. Le passage à un commandement unifié de l’OTAN, réclamé à grands cris par un front bipartisan (italien, NdT) et par le président de la république (italienne, NdT) lui-même, ne change pas la substance : c’est-à-dire que la guerre cotre la Libye continuera à être dirigée par le Pentagone.

Edition de mercredi 32 mars 2011 de il manifesto
http://www.ilmanifesto.it/Quotidiano-archivio/23-Marzo-2011/art18.php3

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio



Articles Par : Manlio Dinucci

A propos :

Manlio Dinucci est géographe et journaliste. Il a une chronique hebdomadaire “L’art de la guerre” au quotidien italien il manifesto. Parmi ses derniers livres: Geocommunity (en trois tomes) Ed. Zanichelli 2013; Geolaboratorio, Ed. Zanichelli 2014;Se dici guerra…, Ed. Kappa Vu 2014.

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]