TopStory Region

Le Moyen-Orient s’approche d’un niveau d’alerte maximale à la suite du «maximum de pression» imposé à l’Iran par le président Donald Trump qui, il y a un peu plus d’un an, s’est retiré unilatéralement et illégalement du Plan d’action global commun (PAGC), connu aussi sous le nom d’accord sur le nucléaire iranien, en plus d’imposer de dures sanctions contre l’Iran et que Téhéran considère comme une déclaration de guerre économique.

«Il faut que tout change pour que tout reste comme avant»  Guiseppe de Lampedusa 

Nous avons vécu des moments exceptionnels avec un peu d’angoisse; et si ce n’était qu’un rêve ? Comment transformer ce rêve en réalité. On aura tout …

Le bilan de Correa

En mai 2017, Rafael Correa, alors élu président en 2006, a remis le pouvoir à son vice-président, Lenín Moreno, après dix ans à la tête de l’Équateur. Pendant son règne, Correa a radicalement transformé son pays …

La décision des Etats-Unis de sortir de l’accord sur le nucléaire iranien -stipulé en 2015 par Téhéran avec les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’Onu plus l’Allemagne- provoque une situation d’extrême dangerosité, pas seulement pour le Moyen-Orient. On doit partir d’un fait bien précis : c’est Israël qui a la bombe, pas l’Iran.