Hold-up: Un historique des mensonges et magouilles sur la COVID-19 (Vidéo)

Le SARS-Cov-2, aujourd’hui rebaptisé COVID-19, a été fabriqué par l’homme dans un laboratoire de guerre biologique, probablement quelque part aux États-Unis. Bien qu’il y ait de nombreuses et fortes suspicions quant à l’endroit où il a été fabriqué, l’endroit exact pourrait ne jamais être connu. Le virus a très probablement déjà été découvert aux États-Unis et peut-être en Italie au cours du second semestre de 2019, ce qui coïnciderait avec la fermeture soudaine d’un laboratoire de guerre biologique de classe 4 (le plus haut niveau de sécurité) à Fort Detrick, Maryland, officiellement une installation de commandement médical de l’armée américaine. Le virus a été officiellement « lancé » au son des cloches, sonnant en 2020. Le virus a été amené à Wuhan, afin que la Chine puisse être « piégée » par l’Occident – comme c’est souvent le cas – en tant que coupable.

Par ailleurs, pour l’Occident désorienté et chaotique, assoiffé de profits, il était intéressant de voir comment la Chine bien organisée allait appliquer son expérience du SRAS (épidémie de 2002 à 2004, à Guangdong, en Chine ; 774 décès au total) en faisant face à une telle pandémie, qui n’en était pas vraiment une, ce jour, mais qui a été déclarée comme telle par l’OMS, sous des ordres supérieurs. Cette affirmation de l’OMS a poussé le monde entier (à quelques exceptions près : Suède, Biélorussie, Nicaragua…) à un verrouillage universel. Et ce fut le cas. À la mi-mars 2019, comme par un clin d’œil satanique, les 193 États membres de l’ONU plus trois territoires sont entrés simultanément en état de confinement, indiquant que l’ensemble du système de l’ONU était coopté.

Les forces qui se cachent derrière ces crimes diaboliques dépassent de loin tous les crimes de guerre que le monde a connus jusqu’à présent. Ces individus ou clans doivent avoir des pouvoirs redoutables, la suprématie de l’argent, le pouvoir de faire du chantage, probablement par le biais d’un réseau international d’une sorte de Cinquième Colonne dans chaque pays, jouant un jeu de « la carotte ou le bâton »,  de type roulette russe, avec chacun des gouvernements des nations en place – ainsi que leur système officiel de médecine et de recherche.

Ce qui a suivi, nous le savons maintenant, est un crime commis par l’homme – imposé par des « non-humains » – d’une ampleur sans précédent dans le monde entier et dans l’histoire de l’humanité que nous avons connue. Une économie mondiale dévastée, des faillites, des milliards de chômeurs, selon le Bureau international du travail (BIT) et au moins un milliard de personnes en situation de grave précarité alimentaire, dont les deux tiers déjà en situation de famine, menacés de mort par la faim (Programme alimentaire mondial).

Et ce n’est que le début de l’Agenda 21-2030 de l’ONU. Si les acteurs de ce monde, les Rockefeller, les Gates, les Rothschild, les Soros et les consortiums, se déclarent prêts à agir, la Grande Restitution du FEM (Forum économique mondial) apportera encore plus de dévastation, d’esclavage et de mort. La vidéo « Hold-up« , produite en France (2:48:05 h), donne un excellent aperçu historique du véritable agenda des politiques relatives à la crise COVID-19 et de ce qui nous attend, si, nous, le peuple, ne l’arrêtons pas. Jugez par vous-même en regardant cette vidéo.

Peter Koenig

Hold-up – Version Intégrale

(16 novembre 2020 – vidéo 2:48:05) https://youtu.be/MJQGJ5syHpM

Texte original de l’auteur en anglais.

Traduit par Maya pour Mondialisation.

Peter Koenig est un analyste géopolitique et un ancien économiste principal à la Banque mondiale et à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), où il a travaillé pendant plus de 30 ans sur l’eau et l’environnement dans le monde entier. Il donne des conférences dans des universités aux États-Unis, en Europe et en Amérique du Sud. Il écrit régulièrement pour des revues en ligne et est l’auteur de Implosion – An Economic Thriller about War, Environmental Destruction and Corporate Greed ; et co-auteur du livre de Cynthia McKinney « When China Sneezes : From the Coronavirus Lockdown to the Global Polico-Economic Crisis » (Clarity Press – 1er novembre 2020).

Peter Koenig est un associé de recherche du Centre de recherche sur la mondialisation

 



Articles Par : Peter Koenig

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]