Print

Ils avaient dit « sang » : six ans de prison
Par Roberto Zanini
Mondialisation.ca, 20 juillet 2007
Il manifesto 20 juillet 2007
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/ils-avaient-dit-sang-six-ans-de-prison/6381

En février 2006, trois cent personnes environ défilèrent devant l’ambassade du Danemark à Londres. Un hebdomadaire danois avait publié des vignettes qui, pensaient-ils, avaient offensé  Mahomet et l’Islam. Une affaire avait éclaté, le monde entier en parlait, les esprits étaient enflammés. Les gestes et le paroles le furent aussi : des drapeaux finirent carbonisés, les films de Scotland Yard enregistrèrent quatre manifestants alors qu’ils criaient dans un mégaphone. Des phrases telles que « nous voulons voir les moudjahiddines abattre leurs avions », « Bombes sur le Danemark, bombes sur  les USA » et autres aménités du genre.

Hier un tribunal  britannique a condamné Minazur Rahman, Umran Javed, Abdul Muhid à six années de prison pour instigation à l’homicide, et Abdul Salem à quatre ans pour instigation à la haine raciale.

La frontière entre la liberté d’expression et la sécurité est un terrain miné. Il l’était déjà  avant ce qu’on a appelé guerre au terrorisme, mais à six ans des Tours Jumelles et de la terrible riposte qui s’en est suivie, les mines ont envahi cette  frontière. De plus, elles l’ont déplacée jusqu’à la faire rentrer dans une zone sensible aux humeurs momentanées, aux émergences contingentes. Survient un attentat, puis deux, le pays demande des ripostes. Et avant le troisième, le juge s’en occupe.

La dérive sécuritaire n’est même pas une nouveauté,  centre-droit et centre-gauche de tous les pays – Italie  comprise- jouaient à l’îlotier bien avant que le développement de la terreur et de l’anti-terreur n’entrât dans la tiédeur de nos foyers et ne bouleversât la tiédeur de nos raisons.

Parce que crier bombes et les lancer restent deux choses différentes (les lancer, on risque une médaille). Invoquer le sang et le répandre, deux choses différentes. Dire et faire, deux choses différentes. C’est valable pour quatre barbus comme pour quatre néo-nazis (mais le leader du British  national party, Nick Griffin, a été absous après avoir attaqué l’Islam*). Si ça ne vaut pas pour tout le monde, ça ne vaut pour personne.

Edition de jeudi 19 juillet 2007 de il manifesto

http://www.ilmanifesto.it/Quotidiano-archivio/19-Luglio-2007/art36.html


Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio


* sur Nick Griffin et sa liberté d’expression non condamnée, elle ,en Grande-Bretagne voir les sites  du  Front National ou partenaires anglais …

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.