« Ils veulent la guerre pour éliminer le Hamas »

« C’est un affrontement qui, en alimentant le fanatisme, va accentuer la tension entre Occident et monde musulman, et pourra porter à son dernier terme la situation d’apartheid que le leadership israélien veut réaliser avec les Palestiniens ». Jeff Halper observe avec une préoccupation extrême le bras de fer qui est en acte entre Israël et le Hamas, et se demande comment l’Union Européenne ne tente pas une médiation. Analyste politique et pacifiste israélien, Halper répond aux questions posées par téléphone à Jérusalem par Il manifesto.

Comment les Israéliens perçoivent-ils les bombardements sur Gaza et les massacres de civils palestiniens ?

De leur point de vue tout ça est justifié, comme entrant dans le cadre de la « guerre au terrorisme ». Ils n’ont aucun contact avec le contexte politique, ils ne voient pas que l’objectif d’Israël est la destruction de la direction politique du Hamas. Ils ne voient même pas l’occupation. Ce mot, ces derniers temps, n’est même plus utilisé bien qu’Israël – après le retrait des troupes et des colons du territoire en août 2005- occupe encore Gaza puisqu’il contrôle complètement le territoire et les frontières. Dans ce contexte, les missiles « qassam » contre Sderot leur semblent tirés sans aucun motif par des terroristes contre une population civile. Les gens ne voient pas que le Hamas est un acteur politique qui, depuis pas mal de temps, offre une trêve en échange de la fin du siège de la Bande.

Et les qassam contre Sderot ? Qu’est-ce qu le gouvernement est en train de faire pour protéger les habitants de la petite ville ?

Les gens de Sderot sont en otage de politiciens irresponsables qui s’en tiennent à une approche militaire. Le tir de qassam pourrait s’arrêter demain, s’il y avait un accord avec le Hamas. Mais l’exécutif présidé par Olmert travaille dans la direction opposée, pour détruire le régime du Hamas. La direction politico-militaire israélienne est en somme en train d’utiliser la panique de Sderot pour attaquer Gaza.

Quelles conséquences humanitaires pouvons-nous prévoir, si une invasion massive de Gaza était mise à exécution par l’armée israélienne ?

Avec la « gaffe » faite avant-hier par le vice-ministre de la défense Vilnay sur la shoah contre Gaza, le gouvernement a été très clair : il pourra y avoir des centaines des milliers de civils innocents tués. Israël ne fait plus de distinction entre civils et combattants. Ces derniers mois, le gouvernement israélien a inventé l’appellation d’« entité ennemie », une catégorie qui n’existe pas dans le droit international, exactement pour justifier le massacre de centaines de civils. Olmert répète depuis des jours qu’au sud il y a « une guerre », mais il ne dit pas qu’il s’agit d’un conflit contre la population civile aussi.

Qu’est-ce qu’Israël craint d’un point de vue militaire, après la défaite dans la guerre (dans l’agression israélienne, NdT) des 34 jours de l’été 2006 contre le Hezbollah (contre la population libanaise, NdT) ?

Israël ne fait pas de distinction entre le Hamas, al Qaeda et le Hezbollah. Du point de vue de la propagande, cela fonctionne très bien : ils diront qu’ils attaquent Gaza parce qu’al Qaeda y est. Mais Israël veut rétablir le pouvoir de dissuasion qu’il a perdu après la dernière guerre (agression, NdT) au Liban. C’est pour cette raison qu’il doit vaincre militairement. Et c’est pour cela que je pense que l’invasion sera inévitable. S’ils ne le font pas, leur image va s’écrouler aux yeux des Etats-Unis et du monde musulman. L’attaque devra se conclure par l’élimination totale du leadership du Hamas, et la remise du pouvoir dans les mains de l’Autorité palestinienne d’Abou Mazen ou – hypothèse moins probable- une réoccupation de la Bande de Gaza.

Quelles seraient les conséquences sur les deux camps ?

La chose la plus incroyable est que ni l’Europe ni les Etats-Unis ne bougent le moins du monde face à ce drame. Israël peut donc faire tout ce qu’il veut. Les conséquences pour Israël ne pourront qu’être positives : le premier ministre Olmert deviendra populaire, parce qu’il arrivera à arrêter les tirs de qassam contre Sderot. Et les Palestiniens resteront prisonniers d’un état d’apartheid. Quand Hamas aura été détruit, la communauté internationale, avec l’aide d’Abou Maze qui, de fait, collabore avec Israël, sera en mesure d’imposer aux Palestiniens un Etat « bantoustan » composé de Gaza et de trois ou quatre cantons en Cisjordanie, sans continuité territoriale.

Mais le Hamas offre officiellement une trêve, alors qu’Israël a peur de perdre pas mal de soldats à Gaza. Pourquoi le gouvernement israélien ne s’arrête-t-il pas ?

L’espace de la négociation politique existe. Le problème c’est que la communauté internationale laisse les mains libres à Israël. L’Europe ne fait aucune objection aux Etats-Unis, elle est passive. Le conflit pourrait encore être résolu, parce que jusqu’à présent il est encore pris comme un affrontement politique ; mais si Israël envahit Gaza et tue la direction du Hamas, et des centaines d’habitants, la guerre se déplacera sur un plan théologique, entre occident et islam, ce qui déstabiliserait tout le Moyen-Orient. Face à cette perspective horrible, que font l’Europe et la communauté internationale ?

Edition de dimanche 2 mars 2008 de il manifesto

http://www.ilmanifetso.it/Quotidiano-archivio/02-Marzo-2008/art9.html

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio 



Articles Par : Michelangelo Cocco

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]