Importance de l’aveu de Cheney sur le fait que rien n’impliquait l’Iraq dans les attentats du au 11/9

      Lors d’une interview sur Fox News, Cheney a dit à l’animateur : Sur la question de savoir si l’Iraq a participé au 9-11/9, il n’y a jamais eu aucune indice le démontrant. Il y a eu des rapports dès le début … mais ils n’ont jamais été confirmés … [Le President] George [Bush] … a dit et affirmé qu’il y avait un lien entre Al-Qaïda et l’Irak, mais aucune preuve du fait que l’Irak était impliqué dans le 11/9.

      Quelle est l’importance de l’aveu de Cheney ? Eh bien, 5 heures après les attentats du 11/9, Donald Rumsfeld a déclaré « Mon désir est de frapper Saddam. » Il a dit aussi « Allons-y massivement … Balayons tout ça. Toutes ces créatures liées et non. » Et à 14h 40 le 11 septembre, dans une note de service sur des palabres entre les fonctionnaires supérieurs de l’administration, plusieurs lignes au-dessous de la mention « Estimer s’il est assez sage de frapper SH [Saddam Hussein] en même temps, » il y a la déclaration « Difficile de constituer un bon dossier. » En d’autres termes, les responsables savaient qu’il n’y aurait pas de dossier solide sur le fait que Saddam Hussein était derrière le 11/9, mais ils voulaient de toutes les façons utiliser les attentats du 11/9 comme excuse pour justifier la guerre en Irak. Et qui plus est, « Dix jours après les attaques terroristes du 11 septembre 2001 contre le World Trade Center et le Pentagone, le Président Bush a dit, lors d’une réunion d’information hautement confidentielle, que la communauté du renseignement des États-Unis n’avait aucune preuve reliant le régime irakien de Saddam Hussein aux attentats [du 11/9] et qu’il n’y avait guère de signe crédible d’une quelconque collaboration entre l’Irak et Al-Qaïda. » 

      Et un Defense Intelligence Terrorism Summary publié en février 2002 par la US Defense Intelligence Agency jette de sérieux doutes sur la possibilité d’un complot de Saddam Hussein et al-Qaïda. Et pourtant, Bush, Cheney et les autres hauts fonctionnaires de l’administration ont affirmé, à maintes reprises pendant des années, que Saddam Hussein était derrière le 11/9. Voir cette analyse. En fait, des fonctionnaires de l’administration Bush ont apparemment juré lors d’un procès que Saddam Hussein était à l’origine du 11/9.

      De plus, la lettre du Président Bush au Congrès, du 18 mars 2003, autorisant l’usage de la force contre l’Irak, comporte notamment le paragraphe suivant : (2) agissant conformément à la Constitution et au Droit Public 107-243, il est logique pour les États-Unis et les autres pays de continuer à prendre des mesures nécessaires contre les terroristes internationaux et les organisations terroristes, dont les nations, organisations ou personnes, qui ont planifié, autorisé, commis, ou aidé les attentats terroristes survenus le 11 septembre, 2001.

      Par conséquent, l’administration Bush a expressément justifié la guerre contre l’Irak devant le Congrès en présentant l’Iraq comme ayant planifié, autorisé, commis ou aidé les attentats du 11/9. Voir ceci, ceci, ceci et ceci.

      Et, bien que de nombreuses personnes se focalisaient désormais sur les fausses allégations d’armes de destruction massive, il est important de se rappeler que, à l’époque, le lien Saddam-11/9 était au moins aussi importante dans l’esprit de bien des gens en tant que raison d’envahir l’Irak.

      En fait, étant donné que Cheney et ses boys ont toujours prétendu ce que tout le monde pensait, que l’Irak possédait des armes de destruction massive, l’aveu de Cheney, selon lequel il n’y a jamais eu de preuve reliant l’Iraq et le 11/9, pourrait être même la preuve qui fait le plus autorité sur le caractère intentionnel des fausses déclarations de Cheney et des autres membres de haut niveau de l’administration Bush.

      Étant donné que les attentats à l’entrax ont aussi été mis sur le dos de l’Iraq par le Pentagone, mais se sont avérés être l’œuvre d’un chercheur étasunien, et, étant donné qu’il est aujourd’hui admis par la Commission sur le 911/9 elle-même, ainsi que par les chefs militaires de haut niveau, les services de renseignement et autres, que la version gouvernementale sur les événements du 11/9 est fausse, des questions supplémentaires se posent également.

Original : www.washingtonsblog.com/2009/06/cheney-admits-that-there-was-never-any.html

Traduction libre de Pétrus Lombard pour
Alter Info



Articles Par : Global Research

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]